Du positif à l’assemblée générale du Club des gentlemen-riders et des cavalières

Courses / 09.03.2019

Du positif à l’assemblée générale du Club des gentlemen-riders et des cavalières

Le Club des gentlemen-riders et des cavalières a tenu son assemblée générale annuelle ce vendredi soir au Jockey Club, à Paris. L’occasion pour son président, Gérard de Chevigny, de faire le bilan de l’année 2018. Il nous a expliqué : « Nous avions connu un coup dur en 2015 et 2016, lorsque nous avions perdu une quarantaine de courses. Mais, depuis 2017 et 2018, nous avons 220 courses. Un chiffre qui n’a pas chuté. Le transfert des courses d’amateurs de réunions premium à des réunions PMH a eu quelques retentissements positifs. » En effet, les courses d’amateurs se sont davantage déroulées sur les hippodromes de province et lors des week-ends. Gérard de Chevigny a ajouté : « Le fait que nous ayons des courses à différents endroits les week-ends a permis aux gentlemen-riders et aux cavalières de monter davantage. Nous avons donc eu 150 amateurs de plus que les autres années. »

Un vrai vivier. L’amateurisme est un vrai vivier pour les courses. Gérard de Chevigny nous a expliqué : « Tout d’abord, le Championnat des grandes écoles a reçu énormément de demandes, ce qui signifie qu’il y a des ressources et que les courses sont accessibles par ce biais. Nous recevons également de plus en plus de demandes d’étudiants des grandes écoles pour passer leur licence. Cela permet d’avoir une plus grande variété de candidats et de personnes hors du sérail. Ensuite, le point-to-point de Château-Gontier a attiré 5.000 personnes. La journée a été organisée grâce à des amateurs bénévoles. L’amateurisme arrive donc à recruter du monde. Enfin, les courses de poneys sont submergées de demandes. Il y a donc un vrai vivier. L’amateurisme a pleinement sa place dans les courses. C’est un investissement mineur pour un résultat majeur. Certes non quantifiable car on mise sur le capital passion. »

Augustin Madamet, Guillaume Viel et Barbara Guenet à l’honneur. L’assemblée générale a été suivie du traditionnel dîner de gala, où ont été remis les différents prix aux gentlemen-riders et aux cavalières de l’année. Gérard de Chevigny a précisé : « Alexis Teisseire a animé de manière dynamique la soirée. Le nouveau directeur d’Equidia, Arnaud de Courcelles, nous a fait l’honneur de sa présence. Plusieurs animations ont ponctué le dîner, comme une petite saynète sur les courses, jouée par des proches de la famille de Jean-Philippe Boisgontier, mais aussi une chanson interprétée par Barbara Guenet, sur des paroles écrites par Guillaume Macaire. » Augustin Madamet a reçu la Cravache d’or en plat, succédant ainsi à Florent Guy, et Guillaume Viel celle en obstacle. Barbara Guenet a encore une fois cumulé les succès sur tous les tableaux.