DUBAI CITY OF GOLD (GR2) - Old Persian contrecarre les plans de Soumillon

International / 09.03.2019

DUBAI CITY OF GOLD (GR2) - Old Persian contrecarre les plans de Soumillon

MEYDAN (AE), SAMEDI

Les artistes ne connaissent pas toujours la gloire… Christophe Soumillon, en selle sur Racing History (Pivotal), a réussi à endormir tous ses confrères dans le Dubai City of Gold (Gr2) sauf un, William Buick, associé au favori, Old Persian (Dubawi). Quand la Cravache d’or a demandé au pensionnaire de Saeed bin Suroor d’accélérer, le norvégien était encore dans la boîte, à la recherche d’une ouverture. Il l’a trouvée à 250m du poteau et est parti à l’attaque. Soumillon a puisé dans les ressources de Racing History, mais, sur le poteau, Old Persian a pris une courte tête. Le meilleur cheval a gagné, malgré un parcours assez compliqué et le fait qu’il effectuait une rentrée. Trois longueurs plus loin, on trouve Desert Encounter (Halling), qui avait cherché à faire avancer une course soporifique en plaçant une attaque dans le dernier tournant. Il a gardé la troisième place alors que Spotify (Redoute’s Choice), bien placé dans le parcours, a été pris de vitesse au mauvais moment.

Direction la Sheema Classic. Old Persian avait deux options pour la nuit de la World Cup mais Charlie Appleby a annoncé que le poulain s’alignera au départ de la Sheema Classic (Gr1, 2.400m). Le seul lauréat du Dubai City of Gold à avoir fait le doublé avec ce Gr1 est Postponed (Dubawi), en 2016. L’entraîneur a expliqué : « Pendant un instant, quand il s’est retrouvé enfermé, j’ai eu peur. Quand il a enfin trouvé le passage, il a bien fini. C’est vraiment une bonne performance parce que Old Persian aime les courses avec beaucoup de train et que c’était tout le contraire aujourd’hui. Je pense qu’il va beaucoup progresser, en digne héritier de Dubawi. C’est un 4ans qui a progressé petit à petit, avec encore de la marge, et il possède une belle pointe de vitesse. »

Où l’on reparle de Miesque. Le cheikh Mohamed Al Maktoum travaille sur la souche d’Old Persian depuis trente ans. C’est à Keeneland, en juillet 1989, qu’il avait acheté pour 1,1 million de dollars la troisième mère, Massaraat (Nureyev), une propre sœur de la grande Miesque, gagnante du Prix Amandine (L). La deuxième mère, Wood Wine (Woodman), a donné deux gagnants de Gr2, Silkwood (Singspiel) et Silent Honor (Sunday Silence). La mère, Indian Petal (Singspiel), n’a pas réussi gagner mais a donné après Old Persian, son premier produit, la pouliche de 3ans Chapelli (Poet’s Voice), placée black type. Elle a une 2ans par Pivotal (Polar Falcon) et un yearling par Dubawi, propre frère d’Old Persian.