DUBAI KAHAYLA CLASSIC (GR1 PA) - Le grand défi d’Al Shamoos

International / 29.03.2019

DUBAI KAHAYLA CLASSIC (GR1 PA) - Le grand défi d’Al Shamoos

MEYDAN (AE), SAMEDI   

12 H 45 • DUBAI KAHAYLA CLASSIC (GR1 PA)

Al Shamoos (No Risk Al Maury) est une pouliche de premier plan sur le gazon et ses performances de haut vol en 2019 sont là pour en attester. Mais débuter sur le dirt, directement dans un des Gr1 PA les plus relevés au monde, n’est pas une chose aisée. Bien placée dans les stalles de départ – un impératif sur la piste de Meydan –, la pensionnaire de Charles Gourdain va donc tenter de créer l’exploit dans cette Dubai Kahayla Classic (Gr1 PA). Lauréate de la course la plus richement dotée au monde pour les pur-sang arabes en novembre dernier sur le gazon d’Abu Dhabi, elle n’a trouvé qu’Al Zahir (Madjani) pour la devancer récemment sur plus long. Si elle s’adapte, c’est une première chance.

Un nouvel entraînement. Impressionnant lauréat de cette épreuve l’an passé, Tallaab Al Khalediah (Jalood Al Khalidiah) est toujours invaincu en neuf sorties en carrière à l’âge de 8ans. Il se présente comme le cheval à battre dans cette Dubai Kahayla Classic (Gr1 PA) même s’il va courir sous un nouvel entraînement, celui de Muosa Almasaodi. En effet, son ancien mentor, Mutlaq bin Mashref, a été suspendu pour une année suite au contrôle positif (cobalt) d’un de ses pensionnaires sur la piste de Sharjah, le 20 mars dernier. Cela a-t-il pu perturber sa préparation ? Réponse sur la piste ce samedi.

Lauréat de la Qatar Arabian World Cup (Gr1 PA) sur la piste de ParisLongchamp au mois d’octobre dernier, Fazza Al Khalediah (Jalnar Al Khalidiah) défend lui aussi les intérêts saoudiens mais il n’a pu approcher Tallaab Al Khalediah fin janvier sur le dirt de l’hippodrome privé du prince Sultan bin Abdulaziz. Il va tenter d’inverser les rôles.

Les locaux. Entraîné aux Émirats, Al Zahir bénéficie de la préférence du premier jockey du cheikh Hamdan Al Maktoum, Jim Crowley. Sans doute faut-il y voir un signe même si Barnamaj (No Risk Al Maury) a fini troisième de cette épreuve la saison dernière. Ziyadd (Bibi de Carrère) revient bien pour l’entraînement de Jean de Roualle même s’il a trouvé sur sa route un impressionnant Af Maher (Af Al Buraq) dans l’épreuve préparatoire. Éric Lemartinel peut notamment compter sur sa vaillante Mawahib (Abu Alemarat). Goshawke (Thoroughbred) est irréprochable cette saison, mais a-t-il le niveau pour jouer les premiers rôles ?