EN RÉGION - Des travaux pour plus de sécurité et de confort à Moulins

Courses / 28.03.2019

EN RÉGION - Des travaux pour plus de sécurité et de confort à Moulins

Le centre d’entraînement de Moulins et son hippodrome ont fait l’objet d’importants travaux ces dernières années. Qu’il s’agisse des pistes, des obstacles, ou encore des voieries, Moulins a fait peau neuve pour accueillir dans les meilleures conditions possible les professionnels. Roger Winkel, président de la Société des courses de Moulins, fait le point.

Par Charlotte Rimaud

Tous les terrains à vocation hippique sont en zone inondable, la zone étant située entre l’Allier et une digue qui protège les installations de la Société des courses. Roger Winkel nous a expliqué : « Lors de forts orages, la terre de la digue ruisselait et colmatait l’évacuation des eaux pluviales. L’été, certains chevaux se sont retrouvés avec 20cm d’eau dans leur boxe lors d’orages importants. Il était donc primordial de construire un muret le long de la digue et de refaire tout le système d’assainissement des eaux pluviales. Des tranchées ont été faites dans tous les sens, ce qui a impliqué une réfection des voieries. Nous avons séparé la circulation des chevaux et celle des véhicules. Ils ont donc leurs propres accès. » Un rond d’Havrincourt a été construit, tout comme un hangar pour stocker le fourrage et un autre pour abriter les boîtes de départ. Enfin, une grande partie des gouttières a été remplacée pour récupérer les eaux pluviales.

Plus de sécurité en piste. Fin 2018, des glissades sont survenues dans les tournants de la piste d’obstacle, ce qui a entraîné de lourdes chutes. Roger Winkel nous a dit : « Suite à ces glissades, il était devenu urgent et primordial, pour la sécurité des jockeys et des chevaux, de refaire les tournants de la piste. En 2019, nous n’aurons plus de courses de steeple-chase à Moulins pendant un an. Des haies mobiles sont installées à l’extérieur de la grande piste et nous pourrons courir dès notre première réunion, le 14 avril. » Un essai grandeur nature a été effectué sur la piste et cela a suscité une satisfaction générale de la part des jockeys et des entraîneurs.

Des travaux sur les obstacles. Les parcours de cross-country et de steeple-chase ont eux aussi eu droit à un petit lifting. En effet, la banquette du cross-country a été modifiée et Roger Winkel nous a expliqué pourquoi : « Nous avons grossi la banquette pour que les jockeys reprennent leurs chevaux. Moulins est un hippodrome très plat et ils arrivaient très souvent trop vite sur cet obstacle. Après consultation avec les entraîneurs, nous avons décidé de relever l’obstacle et de le grossir pour que les chevaux puissent être repris et éviter ainsi les chutes. » L’année prochaine, lorsque le parcours de steeple-chase sera à nouveau utilisable, certains éléments seront déplacés. Roger Winkel a précisé : « Nous aurons une configuration qui rappellera celle d’Auteuil. À savoir : bull-finch, double-barrière et dernière haie. Ils auront la même configuration et la même taille que ceux d’Auteuil, de quoi permettre aux chevaux de courir à Moulins avant de se déplacer à Paris. » Roger Winkel a ajouté : « Le coût de tous ces travaux s’est élevé à 1.100.000 €, sur lesquels nous avons eu 850.000 € de subventions des collectivités et du fonds commun des courses. »