Engagements classiques : à la recherche d’une autre Trêve

Courses / 03.03.2019

Engagements classiques : à la recherche d’une autre Trêve

Parmi les engagés du Grand Prix de Paris et du Prix Saint-Alary (Grs1), une catégorie se détache nettement avec 192 prospects classiques (36,8 % du total). C’est celle des candidats qui ont gagné une ou plusieurs courses, mais sans décrocher de caractère gras. Les poulains sont majoritaires (110) tout comme les étrangers (97 soit deux de plus que les français). Aidan O’Brien est l’entraîneur le plus représenté (17), suivi par Jean-Claude Rouget (16), André Fabre (15) et John Gosden (15).

Par Franco Raimondi

Gagnant(e) n’est qu’un adjectif. C’est pour cela que j’ai divisé les 192 sujets en trois sous-catégories : les gagnants de maiden et de courses pour inédits, ceux qui ont remporté plusieurs succès et ceux qui ont enlevé une classe 1 ou 2. Cent cinquante-huit n’ont qu’une seule victoire à leur palmarès au moment de la clôture des engagements. Neuf en ont remporté deux : huit étrangers et un français. Il s’agit de Van Halo (Dabirsim), qui a décroché son ticket pour le Qipco Prix du Jockey Club et le Grand Prix de Paris avec deux succès dans des handicaps à Cagnes-sur-Mer. La troisième catégorie, les gagnants de Classe 1 et Classe 2, se compose de 25 poulains et pouliches. Parmi ces sujets, tous français, 10 ont remportés une Classe 1 et 15 une Classe 2.

Prince Hamlet, la valeur la plus élevée. Soixante-quatre sujets de 3ans ont décroché une valeur ou un rating, y compris les allemandes Wish you Well (Soldier Hollow), une pensionnaire de Jean-Pierre Carvalho qui a terminé quatrième dans un Gr3, et Satomi (Teofilo). Leurs GAG de 90,5 et 78 correspond à des valeurs de 45,5 et 33. C’est un poulain français qui a la valeur la plus élevée. Il s’agit de Prince Hamlet (Sommerabend), qui a bien mérité son 47 de valeur avec trois victoires : maiden à Croisé-Laroche, Classe 2 à Marseille-Borély et Classe 1 à Compiègne. Mauricio Delcher-Sanchez avait déjà engagé le représentant de Pandora Racing et d'Ahmed Mouknass dans le Critérium de Saint-Cloud et il a réservé pour le poulain un double ticket Poule d’Essai des Poulains & Prix du Jockey Club.

Tout proche du black type. Quinze poulains et six pouliches ont terminé leur campagne de 2ans avec une valeur de 43 ou plus. Les étrangers sont au nombre de 11. Et parmi les dix français, cinq sont entraînés par André Fabre, dont Delaware (Frankel), lequel détient la valeur la plus haute. Il a couru le Prix La Rochette (Gr3) à 45 de valeur. Trois étrangers sont pris en valeur 46. Il s’agit de Court Poet (Dubawi), le Godolphin-Appleby qui avait terminé quatrième du Prix des Chênes d’Anodor (Anodin), et de deux pouliches, la Gosden Shambolic (Shamardal) et l'O’Brien Pink Dogwood (Camelot). L’anglaise a terminé quatrième dans le Fillies’ Mile (Gr1) avant de courir moyennement dans le Critérium de Saint-Cloud. L’irlandaise nous a rendu visite dans le Qatar Prix Marcel Boussac (Gr1), où elle a mené avant de faiblir dans les 150 derniers mètres.

Les petites valeurs. Les plus petites valeurs sont détenues par l’allemande Satomi (33 de valeur) et par Fan Zone (34 de valeur). Cette dernière s’est classée troisième d’une Classe 1 à Angers. Aidan O’Brien a deux pouliches à 34,5. Mona Lisa Smile (War Front & la gagnante d'Oaks Imagine), demi-sœur du gagnant de Gr1 Horatio Nelson (Danehill), a ouvert son palmarès lors de sa septième sortie à Thurles. I Remember You (Australia) a remporté un nursery en fin de saison à Leopardstown.

Les millionnaires. Cent vingt-huit sujets n’ont pas assez couru pour être jugés par les handicapeurs. Parmi eux, on trouve deux millionnaires. Le Ballydoyle Chablis (Galileo & Vadawina), acquis 1,55 million de guinées (1,88 million d’euros). Il a bien gagné sa seule sortie, fin octobre, à Gowran Park. Le Racing Post lui a attribué un rating de 83. Almashriq (War Front) a été acheté 1,2 million de dollars (1,05 million d’euros) et John Gosden l’a envoyé faire ses débuts sur la P.S.F. de Newcastle en décembre. Le poulain a gagné et les handicapeurs du Racing Post lui ont attribué une valeur de 71. Le cheikh Hamdan Al Maktoum a payé 850.000 Gns (1,03 millions d’euros) pour Alfaatik (Sea the Stars), un demi-frère du lauréat du Derby Italiano (Gr2) Biz the Nurse (Oratorio). John Gosden a choisi pour lui une autre P.S.F., celle de Chelmsford, et le poulain a accompli sa mission le 20 décembre, avec à la clé un Racing Post rating de 79. Kadar (Scat Daddy), acheté 700.000 € à la breeze up Arqana, avait fait fort impression lors de ses débuts à Haydock – d’où un rating de 86 dans le Racing Post - et son entraîneur, Karl Burke, l’a déclaré partant deux fois dans les Groupes, avant de le scratcher en raison d’un terrain trop léger.

Six Rising Stars. En France, les ratings sont moins populaires et j’ai fait mon choix parmi les JDG Rising Stars. Six d’entre elles sont en même temps gagnantes, mais pas black type, et n’ont pas décroché une valeur. Il s’agit des pouliches Big Brother Pride** (Invincible Spirit), Commes**  (Le Havre), Merimbula**  (Dalakhani), et des poulains Roman Candle**  (Le Havre), Shendam**  (Charm Spirit) et Soft Light**  (Authorized). Quatre ont reçu un rating Racing Post. Le plus élevé est celui de Commes (89). Une septième étoile, Justfirstlady (Siyouni) était inédite au moment des engagements et a ouvert son palmarès vendredi à Deauville avec un rating de 80.

Trente gagnants. Les poulains et pouliches lauréat d’une ou de plusieurs courses, sans décrocher de black type, ont connu une bonne réussite dans les classiques, le Grand Prix de Paris et le Prix Saint-Alary. Depuis 2004, sur 79 gagnants de ces six courses, 30 sujets de 3ans correspondent à ce critère. C’est-à-dire deux succès de plus que pour les black types à 2ans. Parmi eux, dans notre liste de lauréats, on compte 21 maidens et inédits. Deux des 30, Lope de Vega (Shamardal) et Senga (Blame), avaient déjà testé les Grs1 à 2ans, finissant quatrièmes. Pour leur souhaiter le meilleur, je ne citerai que trois des gagnants d’une ou plusieurs courses, mais pas black type, qui sont devenus célèbres : Trêve (Motivator), Le Havre (Noverre) et Stacelita (Monsun). Cette dernière avait gagné lors de ses débuts une course G à Salon-de-Provence. Pour accéder à notre liste en intégralité :

http://www.jourdegalop.com/2019/03/ces-prospects-classiques-qui-ne-sont-pas-encore-black-types