Entre les ventes et le Derby, Hong Kong a le regard tourné vers l’avenir

International / 12.03.2019

Entre les ventes et le Derby, Hong Kong a le regard tourné vers l’avenir

Hong Kong a toujours le regard tourné vers l’avenir et c’est encore plus vrai cette semaine, où sont à l’affiche deux événements importants de la saison. Il s’agit de l’International Sale, ce vendredi, et du Hong Kong Derby, la dernière épreuve des 4yos Series, c’est-à-dire l’équivalent de la Triple couronne européenne ou américaine.

Par Franco Raimondi

Hongkong est bien un dans autre univers. Là-bas, les chevaux courent le Derby à 4ans alors que la Triple crown concerne les vrais chevaux d’âge. L’International Sale est une breeze up très particulière. Les lots proposés ne sont pas de petits 2ans électriques, mais des européens de 3ans et des sujets de l’hémisphère sud, qui sont déjà dans la deuxième partie de leur saison de 3ans. Ce sont tous des candidats aux trois courses des 4yos Series 2020, c’est-à-dire le Hong Kong Classic Mile, la Hong Kong Classic Cup et le Hong Kong Derby, qui offrent un total de 38 millions de dollars de Hong Kong (4,3 M $). Pour trois des 31 sujets en vente vendredi, ce sera le deuxième passage dans une breeze up. Deux y ont déjà goûté à la Craven. C’est le cas d’un Scat Daddy (Johannesburg) et d’un Farhh (Pivotal), alors qu’un Kingman (Invincible Spirit) a été acheté chez Arqana.

Les derniers souvenirs de Nick Columb. L’offre est politically correct. Sur les 32 sujets proposés, un Kodiac (Danehill) acheté chez Goffs Orby pour 260.000 € a connu un petit souci de santé et a été scratché. L’hémisphère sud dispose donc d’un cheval de plus (16) que l’Europe (15). La France est très bien représentée avec sept lots vendus pour 1.445.000 €. On reconnaît là la patte du regretté Nick Columb, le grand consultant du Hong Kong Jockey Club qui nous a quittés avant la vente d’août Arqana. Il s’agit des derniers yearlings qu’il a achetés. Parmi eux, il y a deux Frankel (Galileo), son cheval de cœur. L’un est un fils de Noelani (Indian Ridge), gagnante de Groupe en Irlande, présenté par l’écurie des Monceaux et acheté 300.000 €. Columb avait dû monter à 310.000 € pour un demi-frère de Chemical Charge (Sea the Stars), placé de Groupe et maintenant étalon au haras de Grandcamp. Élevé par Victor Timoshenko, il était présenté par le haras de Montaigu. Un peu plus tard, à la table du Drakkar, j’avais discuté de Frankel avec Nick Columb. À l’époque, le crack avait ses premiers 3ans en piste mais n’était pas encore considéré comme un grand étalon. Il m’avait dit : « Certains entraîneurs rencontrent des soucis avec ses produits car ils ont beaucoup de caractère et leur vitesse est difficile à canaliser. Ce n’est pas un problème : chez nous, ils seront castrés et s’ils veulent galoper façon "fast and furious", tant mieux, on a plein de courses de vitesse. »

LES CHEVAUX DE L’INTERNATIONAL SALE

Lot Père Mère Père de mère Prix achat (€) Vente Coût HKJC (€)
1 Bernardini Divine Spice Postponed 140.000 AU$ Inglis Classic 182.330
2 Acclamation Insaaf Averti 260.000 Gns Tattersals October 462.795
3 Choisir Couredge Show A Heart 325.000 AU$ Magic Million GC 312.307
4 Big Bad Bob Kitoko Montjeu 110.000 Goffs Orby 211.566
5 Written Tycoon Shabtis Elusive Quality 530.000 AU$ Inglis Easter 447.610
6 Exchange Rate Margate Mizzen Mast 140.000 Arqana Octobre 223.805
7 Exceed and Excel Emotional Circus Elusive Quality 420.000 AU$ Inglis Easter 370.666
8 Kingman Janicellaine Beat Hollow 360.000 Arqana août 488.745
9 Hinchinbrook Double Malt Whiskey Wisdom 200.000 AU$ Magic Million GC 223.918
11 O'Reilly Iguazu's Girl Redoute's Choice 300.000 NZ$ Karaka Premier 282.051
12 Frankel  Noelani Indian Ridge 300.000 Arqana août 418.260
13 Starcraft Purring Flyer Catbird 200.000 AU$ Magic Million GC 222.898
14 Exceed and Excel Regal Realm Medicean 220.000 Gns Tattersals October 401.149
15 Exceed and Excel So Tempted Jeune 800.000 AU$ Inglis Easter 635.493
16 Kingman Don't Forget Faith Victory Gallop 180.000 Arqana Breeze up 251.000
17 Snitzel Scarlett Lady Savabeel 870.000 AU$ Inglis Easter 684.786
18 Kodiac  Inyordreams Teofilo 450.000 Gns Tattersals October 753.684
19 O'Reilly Lady Chaparral High Chaparral 220.000 Nz$ Karaka Premier 227.431
20 Siyouni Vintage Red Turtle Bowl 100.000 Arqana Octobre 178.591
21 Pierro Nataya Rose Canny Lad 400.000 AU$ Magic Million GC 366.134
22 Scat Daddy Oxbow Lake Dynaformer 375.000 Gns Tattersalls Craven BU 647.731
23 Written Tycoon Octangle Octagonal 500.000 AU$ Inglies Premier 442.964
24 Farhh Catchline Bertolini 180.000 Gns Tattersalls Craven BU 337.351
25 Fastnet Rock Silent Cash Secret Savings 380.000 Aux$ Inglies Premier 353.668
26 Dubawi Longing To Dance Danehill Dancer 200.000 Gns Tattersals October 371.120
27 Declaration of War Love All Mt Livermore 170.000 AU$ Magic Million GC 203.181
28 Olympic Glory Anandara Dylan Thomas 55.000 Arqana août 130.203
29 I Am Invincible Speedy Ball Brocco 320.000 AU$ Inglis Easter 307.888
30 Frankel  Jakonda Kingmambo 310.000 Arqana août 435.711
31 Savabeel Caesour's Promise Rock of Gibraltar 230.000 AU$ Inglies Premier 243.862
32 Dark Angel Snowfields Raven's Pass 250.000 Lst Doncaster Premier 384.831
Total 11.203.729

Sept d’Arqana à Hongkong. Le plus cher parmi les achats réalisés en France est un Kingman adjugé à 360.000 €. De la vente d’octobre sont issus un Exchange Rate (Danzig), élevé par Étreham et l’écurie des Charmes, acheté 140.000 €. Un Siyouni (Pivotal), présenté par Fairway Consignment pour Berend van Dalfsen, a affiché 100.000 €. C’est seulement pour 55.000 € que le Hong Kong Jockey Club a déniché un Olympic Glory (Choisir), présenté par le haras de Grandcamp pour Aleyrion Bloodstock. Des 31 poulains qui passeront sur le ring vendredi, il est le moins cher.

 

Un investissement d’11,2 millions. Le poulain le plus cher est un fils de Kodiac, déniché 450.000 Gns (549.000 €) chez Tattersalls en octobre. Il est suivi par un Snitzel (Redoute’s Choice), adjugé 870.000 AU$ (525.000 €) à Inglis Easter en Australie. Le Hong Kong Jockey Club, dans son catalogue, indique en plus du prix d’achat ce que coûte le poulain au moment de la vente. Cela comprend le voyage et la préparation (effectuée en Angleterre chez Malcom Bastard et en Nouvelle-Zélande chez Bruce Harvey). Au total, les 31 sujets sont évalués à 11,2 M €. Ce montant se partage équitablement entre les sujets venus d’Europe (5,69 M €) et ceux de l'hémisphère sud.

Un pinhooker très spécial. Le Hong Kong Jockey Club est un pinhooker un peu particulier car la forte demande des propriétaires locaux conduit toujours à de jolis bénéfices. L’année dernière, le chiffre d’affaires avait atteint 13,95 millions d’euros alors que les ventes de mars et de juin atteignaient à elles deux 16,6 millions (pour 40 sujets vendus). En 2017, avec une seule vente, le chiffre d’affaires fut de 15,65 millions (pour 29 lots). La formule à deux ventes sera renouvelée cette année. Le Hong Kong Jockey Club a augmenté ses investissements en termes de yearlings. En 2016, la facture s’élevait à 7,46 millions d’euros pour 39 sujets, en 2017 elle était de 12,34 millions pour 65 chevaux. En 2018, ses représentants ont signé 52 bons d’achat pour 12,02 millions. Il ne faut pas y voir un léger recul, puisque il est très probable que d’autres chevaux seront achetés aux breeze up.

Un Derby à deux millions... Dans le programme de courses à Hong Kong, les chevaux qui sortent des ventes portent l’inscription ISG, l’acronyme d'International Sale Griffin. Les champions Good Ba Ba (Lear Fan), The Duke (Danehill) et Pakistan Star (Shamardal), pour ne citer que ces trois-là, étaient des ISG. Cette année, les 14 chevaux à avoir gagné leur ticket pour le Hong Kong Derby, qui vaut à lui seul 18 millions de dollars locaux (2,04 M €), sont tous des PP (private purchase ou achats privés). Six sujets viennent d’Australie, alors que l’Europe en compte cinq (quatre anglais et un irlandais) et la Nouvelle-Zélande deux. Le Brésil sera représenté par le lauréat de deux Grs1 Cash de Jaguarete (Public Purse), qui a ouvert son palmarès sous sa nouvelle identité Harmony Winner.

…Mais sans français. La force de l’hémisphère Sud est manifeste, avec 289  des 389 "SH" à l’entraînement. Cela signifie que les européens ne sont que 100 (25,7 %). Trente-quatre sont arrivés à Hongkong encore inédits et 66 sont des achats à l’entraînement. La France cette année n’a pas de partants dans le Hong Kong Derby. Il faut dire que le nombre de "FR" de 4ans à l’entraînement est très faible (18). Dice Roll (Showcasing) – sous sa nouvelle identité, Gold Win – n’a pas confirmé chez Tony Cruz ce qu’il nous avait montré avec Fabrice Chappet. Le processus d’adaptation aux courses et à l’entraînement à Hong Kong n’est pas simple. Certains chevaux adorent ça, d’autres perdent le nord. Dans la première catégorie, on trouve Flat Heaven (French Fifteen), qui avait gagné le Prix Kistena (L) pour Jean-Vincent Toux quand il s’appelait encore Teckwin. Il a impressionné lors de sa deuxième sortie dans un handicap de Classe 2. Dimanche, il sera au départ d’une course similaire dotée d’une allocation de 220.000 €, mais il portera sept livres de plus.