Fantastic Moon, le frère de Cracksman dans la Manche

Élevage / 08.03.2019

Fantastic Moon, le frère de Cracksman dans la Manche

LES NOUVEAUX ÉTALONS

Fantastic Moon, le frère de Cracksman dans la Manche

Ils seront donc finalement trente-six nouveaux étalons en France pour la saison de monte 2019. Le dernier arrivé se nomme Fantastic Moon. Issu de la meilleure souche d’Anthony Oppenheimer, il a gagné un Gr3 dès sa deuxième sortie à 2ans et sera stationné au haras de la Haye Pesnel.

Par Adrien Cugnasse

Acquis 210.000 Gns à Tattersalls, Fantastic Moon a remporté ses deux premières sorties à 2ans, dont les Solario Stakes (Gr3). Sur 1.400m, il devançait Tha'ir (futur lauréat de Listed), Master of War (deux fois deuxième de Gr2), Chilworth Icon (gagnant de Gr3), Dont Bother Me (deux fois deuxième de Listed) et Hasopop (deux fois placé de Listed). Le poulain a plus tard pris part à la Breeders' Cup Juvenile Turf (Gr1). Ces dernières années les Solario Stakes ont sacré des futurs étalons de valeur comme Kingman (Invincible Spirit), Raven’s Pass (Elusive Quality)… Benoît Grosfils du haras de la Haye Pesnel nous a expliqué : « Son pedigree est exceptionnel. C’est la famille de deux étalons extrêmement prometteurs, Golden Horn et Cracksman. Fantastic Moon arrive un peu tard, mais il a des arguments à faire valoir. C’est un fils du bon étalon Dalakhani et il devrait intéresser deux types d’éleveurs, ceux qui cherchent un grand pedigree à un tarif accessible, et ceux qui veulent apporter de l’influx à la jumenterie d’obstacle locale. Le cheval sera présenté lors ce samedi au haras de la Haye Pesnel. » On remarquera que Fantastic Moon est indemne des sangs de Sadler’s Wells (Northern Dancer), Danehill (Danzig), Kendor (Kenmare), Kaldoun (Caro), Linamix (Mendez), Storm Cat (Storm Bird)…

Son frère est un champion. Cracksman (Frankel), frère utérin de Fantastic Moon, fait la monte à Dalham Hall Stud pour 25.000 £. Le champion d’Anthony Oppenheimer a dominé la saison 2018 sur le Vieux Continent. En s’imposant dans les Qipco Champion Stakes (Gr1), une course qu’il avait déjà remportée en 2017, il a signé la meilleure performance de la saison d’après le handicapeur officiel anglais Dominic Gardiner-Hille. Ce dernier a attribué au poulain un rating de 130 (valeur 59). Le pensionnaire de John Gosden a ainsi obtenu le même rating qu’en 2017. Le cheval avait gagné le Prix Ganay (Gr1) pour sa rentrée, avant de remporter de haute lutte la Coronation Cup (Gr1).

De la vitesse du côté maternel. John Gosden entraînait déjà la mère de Cracksman et Fantastic Moon, Rhadegunda (Pivotal). Pour qu’elle entre au haras avec du caractère gras, il lui avait fait traverser la Manche afin de prendre part au Prix Solitude (L). En terrain lourd, pour la dernière sortie de sa carrière, elle s’était imposée dans une course qui comprenait également la mère de Traffic Jam (Prix du Conseil de Paris, Gr2) et celle de Buratino (Coventry Stakes, Gr2, deuxième des Middle Park Stakes, Gr1, troisième des Phoenix Stakes, Gr1). Le père et le père de mère de Rhadegunda sont des vecteurs de vitesse : Pivotal (d’où Siyouni) et Green Desert (d’Où Invincible Spirit & Oasis Dream).

Le plus vite des Dalakhani. Avec Dalakhani (Darshaan), lauréat de trois Grs1 sur 2.400m, la mère de Cracksman a donc donné Fantastic Moon, gagnante de deux courses dont les Candy Kittens Solario Stakes (Gr3, 1.400m). Cette victoire fait d’ailleurs de Fantastic Moon le meilleur produit de Dalakhani sur 1.400m ou moins. Un fils de ce gagnant d’Arc fait impression au haras. Il s’agit de Reliable Man (Dalakhani), lequel a déjà donné seize black types, dont Belle du Nord (deuxième du WRC Levin Classic et des Manawatu Sires Produce Stakes, Grs1), Hypnos (deuxième du Levin Classic, Gr1) et Sully (deuxième du Victoria Derby et troisième des ATC Spring Champion Stakes, Grs1).

Le trésor d’Anthony Oppenheimer. Cette souche a donné d’autres grandes satisfactions à Anthony Oppenheimer en particulier grâce à On the House (Be my Guest), troisième mère de Fantastic Moon, et Golden Horn (Cape Cross), son lointain cousin. On the House a créé la surprise en s’imposant dans les Guinées. Bonne 2ans, elle a été ensuite la troisième jument de l’histoire à battre les mâles dans les Sussex Stakes (Gr1). Anthony Oppenheimer a la main heureuse dans ses rachats, car plusieurs décennies avant de conserver Golden Horn, c’est On the House qu’il n’a pas laissé partir. Sa fille St Radegund (Green Desert) avait montré quelques moyens avant de se casser une jambe. Au haras, elle a donné deux black types, dont la future génitrice du gagnant du Prix Ganay 2018. Golden Horn a été sacré meilleur 3ans européen grâce à ses victoires dans l’Arc, le Derby, les Eclipse Stakes et les Irish Champion Stakes (Gr1). Un vrai champion.

FANTASTIC MOON

Dalakhani & Rhadegunda, par Pivotal

Candy Kittens Solario Stakes (Gr3)

Stationné au haras de la Haye Pesnel (50)

2.500 €

Shirley Heights

Darshaan

Delsy

Dalakhani

Miswaki

Daltawa

Damana

FANTASTIC MOON (M9)

Polar Falcon

Pivotal

Fearless Revival

Rhadegunda

Green Desert

St Radegund

On the House