LE MAGAZINE - Engagements classiques : le black type power d’Aidan O’Brien

Courses / 05.03.2019

LE MAGAZINE - Engagements classiques : le black type power d’Aidan O’Brien

Notre voyage à la découverte des 521 poulains et pouliches engagés dans les classiques français, ainsi que dans le Juddmonte Grand Prix de Paris et le Coolmore Saxon Warrior Prix Saint-Alary (Grs1) touche à sa fin. Pour ce dernier volet, attardons-nous sur les 3ans qui ont déjà décroché leur black type. Ils sont nombreux : 121 chevaux (pour consulter la liste, cliquez ici : http://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/engagements-classiques-black-type.pdf), et parmi eux, 47 ont remporté un ou plusieurs Groupes. Ils ne sont plus que 14 à avoir gagné un Gr1 en 2018. Leurs entraîneurs ont minutieusement choisi leurs engagements.

Par Franco Raimondi

John Gosden, tout en continuant à émettre des doutes sur sa tenue, a engagé son champion Too Darn Hot (Dubawi) dans l’Emirates Poule d’Essai des Poulains et le Qipco Prix du Jockey Club (Grs1). Il aurait été surprenant de le retrouver également dans le Juddmonte Grand Prix de Paris, puisqu’après les classiques sur le mile suivis d’un probable essai à Epsom ou Chantilly, l’élève de Lord Lloyd Webber sera dirigé vers un programme de miler ou sur plus long,comme ce fut le cas pour Roaring Lion (Kitten’s Joy). Plusieurs professionnels ont fait le choix d’engager dans trois courses. Charlie Appleby l’a fait pour Line of Duty (Galileo) et Quorto (Dubawi), Saeed bin Suroor pour ses deux lauréats en France Royal Marine (Raven’s Pass) et Royal Meeting (Invincible Spirit), Freddy Head pour Lily’s Candle (Style Vendôme), Joseph O’Brien pour Iridessa (Camelot) et son père, Aidan, pour Fairyland (Kodiac). Martyn Meade a engagé Advertise (Showcasing) exclusivement dans l’Emirates Poule d’Essai des Poulains, tout comme Charlie Appleby avec La Pelosa (Dandy Man) dans celle des pouliches. Nicolas Clément a déjà anticipé le programme de Wonderment (Camelot). Il ne souhaite pas raccourcir la lauréate du Critérium de Saint-Cloud et envisage de la faire participer aux Oaks (Grs1). Si c’est le cas, il dira adieu aux 1.500 € dépensés lors de son engagement à la Poule d’Essai des Pouliches.

Ballydoyle, un bataillon de 27 unités. Aidan O’Brien pense que Ten Sovereigns (No Nay Never) et Magna Grecia (Invincible Spirit) peuvent tenir au maximum les 2.100m de Chantilly mais pas les 2.400m du Juddmonte Grand Prix de Paris. Les deux ne sont pas engagés dans le Derby, même si l’entraîneur de Ballydoyle a gardé l’option de l’Irish Derby (Gr1) ouverte pour Magna Grecia. Dans une précédente édition, nous avions évoqué la saison record en nombre de gagnants âgés de 2ans (51) de l’escadron Ballydoyle. Cette réussite se traduit aussi en termes de qualité. Aidan O’Brien peut compter sur 27 poulains et pouliches black types engagés dans les classiques français. Quinze ont été achetés aux ventes et représentent un investissement de 7,97 millions d’euros. Sur ces 27 sujets, 11 sont issus de Galileo, quatre de Scat Daddy et trois de son fils No Nay Never.

Tiens, un Kevin Prendergast… L’Irlande ne se résume pas à Ballydoyle, on le sait. La pouliche Skitter Skatter (Scat Daddy) est la seule gagnante de Gr1 qui n’est pas engagée dans les classiques. Cependant, son tandem d’entraîneurs, Paddy Prendergast & John Oxx, pense à un programme sur les Îles. Un autre Prendergast, le vétéran Kevin, pourrait avoir un partant dans un classique français, 17 ans après la quatrième place de Wrong Key (Key of Luck) dans la Poule d’Essai des Pouliches 2002. Son très bon Madhmoon (Dawn Approach), lauréat de Gr2 et pris en valeur 51,5, est dans la liste de la Poule et du Qipco Jockey Club.

Deux allemands, mais pas d’italien. Les cinq grands pays d’élevage en Europe ont tous au moins un poulain ou une pouliche black type engagés dans les grandes courses, sauf l’Italie. Le meilleur 2ans de la Péninsule, le lauréat du Gran Criterium (Gr2), Mission Boy (Paco Boy), n’est pas dans les classiques françaises alors que son dauphin, l’allemand Quest the Moon (Sea the Moon) est dans la liste du derby français. Le deuxième candidat black type d’Allemagne est une pouliche, la bonne Donjah (Teofilo). Inscrite dans les Prix de Diane et Saint-Alary et compte tenu de l’amour que son entraîneur, Henk Grewe, porte à la France, cette Donjah pourrait bien nous rendre visite. Et cette possibilité augmente quand on sait le Preis der Diana aura lieu le 4 août. Grewe tient Donjah en haute estime, à tel point qu’il envisage également de défier les mâles dans le Deutsches Derby (Gr1).

Pour Persian King ** et Anodor **, les trois classiques en ligne de mire. La saison en demi-teinte de la génération française 2016 pèse sur la présence des engagés black types. Ils sont 29, soit deux de plus que ceux de Ballydoyle seulement. La valeur la plus haute chez les tricolores est 51,5 et elle est détenue par Persian King ** (Kingman), qui a son ticket pour les classiques, tout comme Anodor ** (Anodin) qui est en 50,5 de valeur. Graignes (Zoffany), lui aussi en 50,5, possède un seul engagement, dans l’Emirates Poule d’Essai des Poulains. En descendant l’échelle des poids, après Wonderment (49,5) et Lily’s Candle (48) dont on a déjà parlé, on trouve trois autres sujets à 48 de valeur. Carlos Laffon-Parias a engagé Ecolo (Invincible Spirit) dans la Poule d’Essai des Poulains. Au mile de ParisLongchamp, Markus et Stéphanie Nigge ont également ajouté le Jockey Club au programme de Toijk (Siyouni). Pia Brandt a choisi ces deux mêmes courses pour Pretty Boy (Siyouni). Les entraîneurs français se sont montrés assez sélectifs au moment de leurs choix. Même en disposant dans ses boxes d’un cheval black type, il n’est plus possible de l’engager les yeux fermés dans toutes les courses. Douze des vingt-sept sujets n’ont qu’une inscription alors que dix autres, dont sept pouliches, sont engagés dans les trois classiques, et sept autres ont deux engagements.

La spécialisation est un fait marquant des dernières années, surtout dans le domaine des 2ans. Beaucoup de juniors ont du mal à confirmer lors de leur saison classique.

Allez, une dernière statistique pour clôturer cette série d’articles consacrés aux engagements. Sachez que lors nos grands rendez-vous classiques de ces quinze dernières années, 17 champions et championnes se sont partagé les victoires. Espérons encore que cette année, nous reverrons des cracks de la trempe de Divine Proportions (Kingmambo) et Zarkava (Zamindar), …