LE MOT DE L’AFAC - Ne pas se reposer sur ses lauriers et promouvoir la filière française

04.03.2019

LE MOT DE L’AFAC - Ne pas se reposer sur ses lauriers et promouvoir la filière française

En publiant, dès 2018, The Arabian Yearbook, en partenariat avec Jour de Courses Éditions, l’Afac a fait le choix de proposer un ouvrage de qualité mettant en valeur l’expertise française et le haut niveau des chevaux qui courent dans notre pays. La première édition a été un succès et seulement quelques semaines après sa sortie, le deuxième tome, qui traite de la saison hippique 2018, est déjà presque épuisé ! Le lectorat français, comme international, a été sensible à la qualité graphique de l’ouvrage, mais également à la pertinence de ses contenus. Cette réussite éditoriale ne doit cependant pas masquer les autres efforts de promotion et de prospection à l’international de l’Afac. C’est notamment le cas dans le cadre du French Racing and Breeding Committee (F.R.B.C.), lequel évolue pour être plus performant.

Le F.R.B.C. intègre France Galop. Le F.R.B.C. évolue et va intégrer le Département acteurs des courses de France Galop. Cette association a été créée en 2000 autour de France Galop et de partenaires de l’Institution comme les agences de ventes, les représentants des courtiers, éleveurs et entraîneurs, ainsi que des associations de race (comme l’Afac). Elle est présidée par Louis Romanet, également président de la Fédération internationale des autorités hippiques.

Les missions du F.R.B.C. s’articulent autour de trois axes principaux :

- l’accueil des clients et prospects étrangers en France ;

- la prospection à l’étranger ;

- la communication des atouts spécifiques de la France dans le domaine des courses et de l’élevage

Un rapprochement qui va permettre de réduire les charges de fonctionnement. Dans un contexte de globalisation des courses et de l’élevage, et afin de continuer à répondre aux besoins et aux attentes d’une clientèle étrangère dont l’implication sur le sol français est de plus en plus grande, les membres du F.R.B.C. ont décidé de faire évoluer son organisation actuelle. Ainsi, l’équipe du F.R.B.C., pilotée par Capucine Houel depuis plusieurs années, va intégrer le Département acteurs des courses de France Galop. L’accueil et les services à destination des propriétaires, éleveurs et prospects étrangers seront développés, conformément à la raison d’être du F.R.B.C. ("Your gateway to France"). Ce rapprochement avec les équipes du Département acteurs des courses devrait également permettre de progresser sur les opérations de prospection de nouveaux propriétaires, à l’étranger comme en France, et ce d’autant plus que les partenaires de France Galop et du F.R.B.C. sont les mêmes sur ce type d’opérations (associations de courtiers, d’entraîneurs, d’éleveurs et agences de ventes). Cette évolution sera transparente pour la clientèle internationale. Le F.R.B.C. va continuer d’exister en tant que marque, mais sans structure associative, ce qui permettra de réduire les charges de fonctionnement.

L’Inward Buyer Scheme (programme de remboursement des frais de déplacement des acheteurs étrangers aux ventes) sera directement géré par les agences de ventes. Les associations continueront quant à elles de trouver dans le F.R.B.C. un partenaire pour leur promotion à l’international. Ainsi, le lien avec les forces vives commerciales de la filière reste fort et sera articulé autour d’un groupe de travail constitué des membres du F.R.B.C.

Paroles de membres. Axelle Nègre de Watrigant, présidente de l’Association française de l’arabe de course (Afac) : « Dans le contexte économique actuel, où il faut optimiser les budgets, il est logique que le F.R.B.C. intègre le Département acteurs des courses. Ces deux dernières années, nous avions réussi à réaliser un travail productif avec le F.R.B.C. pour la promotion des chevaux arabes et de leurs courses. Je pense notamment à la réalisation d’une vidéo en 2018. Je suis plutôt optimiste quant à cette nouvelle organisation, qui devrait permettre des actions plus ciblées. » Jean-Pierre Deroubaix, président de l’Association française des courtiers (A.F.C.) : « Pour moi, cette évolution est positive. Il y a déjà plusieurs années que nous souhaitions que le F.R.B.C. et le Département acteurs des courses marchent main dans la main. Ce regroupement va donc dans ce sens. J’estime que cela permettra de mieux coordonner et rationnaliser les actions de prospection. Le F.R.B.C. souffrait aussi d’un turn-over assez important au niveau de son équipe. Le fait que Capucine Houel devienne salariée de France Galop devrait également apporter de la stabilité. De plus, d’un point de vue économique, il est logique de regrouper ces deux entités qui partagent des objectifs en commun. Je vais en revanche regretter l’aspect associatif du F.R.B.C., notamment les quatre réunions annuelles qui permettaient à ses membres de réfléchir ensemble, pour l’intérêt général de l’Institution. »