Un incroyable taux de réussite pour l'élevage français à Cheltenham

Le Mot de la Fin / 12.03.2019

Un incroyable taux de réussite pour l'élevage français à Cheltenham

Même s’ils sont numériquement minoritaires, les "FR" ont qualitativement dominé l’obstacle anglo-irlandais depuis le premier janvier. Avant le premier jour de Cheltenham, les sauteurs élevés en France avaient remporté 26 victoires de Groupe. C’est mieux qu’en 2017 et en 2018, où ils avaient décroché dans chaque cas 20 succès. Ces victoires sont acquises aux dépens des chevaux irlandais, qui sont pourtant ultra-majoritaires dans les boxes des entraîneurs outre-Manche, mais qui cèdent du terrain aux "FR", avec 32 Groupes en 2019 contre 34 en 2018. Ce mardi, à Cheltenham, le meeting dont les résultats pèsent le plus commercialement dans l’univers de l’obstacle a débuté. Les sept épreuves du jour rassemblaient 31 "FR", 68 "IE", 14 "GB" et trois chevaux nés ailleurs dans le monde. Bien que minoritaires, les sujets nés en France ont remporté cinq des sept courses du jour, dont trois des quatre Grs1. C’est mieux qu’en 2018 pour cette même journée (26 partants, quatre victoires, dont trois Grs1) et même qu’en 2017 (21 partants, trois victoires, dont trois Grs1). On peut le dire, l’élevage français des sauteurs est vraiment le meilleur au monde.