Le mot de la fin - Pigeon

Le Mot de la Fin / 19.03.2019

Le mot de la fin - Pigeon

Nous avons lu avec un grand intérêt l’histoire d’un athlète pas comme les autres, vendu 1.250.000 € aux enchères dimanche soir. Dans sa catégorie, c’est un record du monde. Il s’agit d’un pigeon voyageur. Oui, un pigeon ! Il y a un vrai business autour des courses de pigeons, avec des compétitions organisées partout dans le monde, et une vraie frénésie du marché chinois autour de ces animaux. Notre pigeon à 1.250.000 € se nomme Armando. Il est décrit comme le "champion stayer des pigeons". Son éleveur, le Belge Joël Verschoot, était aux anges : il est vrai que son pigeon est né pour être un crack mais qu’il n’avait jamais rêvé à un prix aussi incroyable ! Joël Verschoot, ancien directeur d’abattoir, aurait 500 pigeons chez lui et les connaîtrait tous par leurs petits noms. Pour nous autres, Béotiens du pigeon, cela semble fou car, avouons-le, pour un non-initié, rien ne ressemble plus à un pigeon qu’un autre pigeon.

Cette histoire nous a beaucoup amusés, tout comme l’anecdote d’une triche lors d’une course de pigeons de 750 km, où des professionnels ont placé leurs volatiles dans un train à grande vitesse en fin de parcours afin de s’imposer. Nous aurions aimé voir les temps partiels ! De même, nous avons trouvé un point commun entre les courses de pigeons et de chevaux : c’est la championne Goldikova. On ne présente plus notre Goldi. Mais Goldikova est aussi le nom d’une championne… des pigeons !