Le mot de la fin - Santé

Le Mot de la Fin / 02.03.2019

Le mot de la fin - Santé

Le mot de la fin : Santé

Dans la dernière édition d’International Thoroughbred, une étude menée par Simone Sear auprès d’un échantillon d’entraîneurs britanniques a été dévoilée. Elle porte sur leur santé mentale et la dégradation constatée ces dernières années. Tous les socioprofessionnels le constatent : malgré les aspects positifs dont jouit cette profession, l’entraînement use souvent prématurément ceux qui l’exercent. Les sources de stress, voire de tension ne manquent pas : accidents, propriétaires déçus, sollicitations permanentes, crise des ressources humaines, méforme des chevaux, épidémies, volume horaire, absence de repos et… faible rentabilité. En effet outre-Manche, environ seulement 8 à 9 % des entraîneurs arrivent à vivre correctement de leur activité professionnelle. La déception d’un propriétaire a de multiples conséquences. Un des entraîneurs du panel a déclaré à ce sujet : « Cela détruit l’estime de soi de l’entraîneur, sur le moment et pour la suite de sa carrière. Cela détruit aussi sa réputation et un modèle économique. Mais c’est aussi la difficulté de voir échouer un cheval auquel on croit… » Pour accéder à cette étude, cliquer ici

https://issuu.com/international_thoroughbred/docs/itb_issuu_feb_march2019/66