LE REGARD TOURNÉ VERS L’AVENIR - Fabrice Chappet confirme sa montée en puissance

Courses / 04.03.2019

LE REGARD TOURNÉ VERS L’AVENIR - Fabrice Chappet confirme sa montée en puissance

Il y a plusieurs manières d’évaluer la progression d’un entraîneur. La première, c’est d’étudier ses statistiques. Une deuxième est de consulter la liste de ses 2ans. Les deux sont évidemment liées. L’écurie de Fabrice Chappet est désormais bien installée dans le top dix des entraîneurs français, et ses gains ont été multipliés par 1,7 en moins de quatre ans. Ce genre d’ascension n’échappe pas aux propriétaires, éleveurs, ou courtiers, et logiquement, la qualité des 2ans qui intègrent son établissement est allée en s’améliorant. L’an dernier, le Cantilien a affiché un ratio impressionnant de cinquante-et-un 2ans dans l’argent pour 76 partants, soit 67 % de réussite gagnant ou placé. Le fer de lance de ses juniors en 2018 se nomme Rocques (Lawman), lauréate du Prix d’Aumale (Gr3) en étant invaincue, alors que quatre autres 2ans ont atteint une valeur supérieure ou égale à 40.

Un travail de fondation important. Fabrice Chappet ne cherche pas à gagner les premières courses de 2ans, et c’est plutôt à l’été, version classique, que ses 2ans sortent. Le professionnel nous a dit : « L'année 2018 a été plutôt satisfaisante pour mes 2ans. Je retiens surtout le taux de 67 % de chevaux dans l’argent. L’essentiel est de trouver une course pour chaque cheval. » Concernant sa façon d’exploiter les 2ans, il poursuit : « J’aime avoir mes 2ans assez tôt à l’écurie, pas forcément pour les débuter rapidement, mais parce que l’expérience m’a appris que ce travail de fondation pendant l’hiver est bénéfique pour leur carrière. J’aime avoir des chevaux en place quand ils débutent. J’essaie cependant de faire un travail à la carte. Si un poulain montre suffisamment de précocité et de vélocité pour courir tôt dans la saison, je l’exploite dans ce sens. Je peux aussi les attendre s’ils ont besoin de plus de temps pour être aptes à débuter. »

De l’importance des ventes. Cinquante 2ans sont déjà déclarés à l’entraînement chez Fabrice Chappet (pour consulter la liste, cliquez ici avec ce lien http://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/2ans-chappet.pdf). Peu à peu, les produits de propriétaires éleveurs sont venus s’ajouter aux poulains issus des ventes. Les poulains issus des ventes restent toutefois majoritaires (34 sur 50). Fabrice Chappet a toujours aimé prospecter aux ventes, européennes mais aussi américaines. Il explique : « Il me semble indispensable d’aller aux ventes, pour la simple et bonne raison que c’est là que l’on trouve les yearlings ! Néanmoins, depuis quelques années, il est vrai que j’ai la chance d’avoir la confiance de propriétaires éleveurs. Cette année, je pense avoir un bon lot de 2ans. Même s’il est encore un peu tôt pour avoir un avis arrêté sur leurs capacités, on peut déjà se faire une petite idée sur leur qualité et leur précocité. C’est réellement dans un mois que je pourrai me faire un avis plus construit. À ce stade de l’année, je pense que l’on peut envisager sereinement les bonnes courses. »

Du lourd ! Certaines origines tapent à l’œil. Il y a bien sûr l’une des rares filles d’American Pharoah déclarées à l’entraînement en France. Mais Fabrice Chappet entraîne aussi une propre sœur de Mission Impassible (Galileo), un frère de Dabirsim par Siyouni… Il faut aussi souligner la variété des propriétaires (une trentaine de noms ou d’associations), et d’étalons. Le plus représenté est Wootton Bassett, avec cinq produits, suivi par Siyouni, Dabirsim et Anodin, représentés chacun par trois 2ans.

Nos cinq coups de cœur

MASANIVA (F2)

American Pharoah & Fiji Moon, par Indian Charlie

Propriétaire : Haras d'Étreham

Éleveur : LNJ Foxwoods LLC

Cette pouliche fait partie des cinq produits du champion American Pharoah enregistrés à l’entraînement en France. Les autres sont dans les boxes de Pascal Bary, Alain de Royer Dupré, Nicolas Clément et Mikel Delzangles. Masaniva porte les couleurs du haras d'Étreham et a été élevée par LNJ Foxwoods. C’est pas mal du côté maternel aussi, puisque Fiji Moon (Indian Charlie), la mère de la pouliche, est une fille de Macoumba (Mr. Prospector), gagnante du Prix Marcel Boussac (Gr1). Fiji Moon avait d’ailleurs été achetée 650.000 $ yearling. La jument n’a couru qu’une fois, pour une victoire, à 2ans. Son premier produit, une femelle de Tapit nommée Tapwater et âgée de 3ans, a débuté par une deuxième place à Del Mar cet été.

Macoumba est une fille de Maximova (Green Dancer), gagnante du Prix de la Salamandre (Gr1), et mère de Septième Ciel (Seattle Slew).

N (F2)

Teofilo & Holly Polly, par Dylan Thomas

Propriétaires : A. Gilibert, H. Guy, F. Chappet & B. Chalmel

Éleveur : G. B. Partnership

Cette pouliche a fait monter les enchères jusqu’à 60.000 € à la vente d’octobre Arqana. Son père, Teofilo, était un Galileo précoce, qui n’a couru qu’à 2ans (en raison d’une blessure), se retirant au haras invaincu en cinq sorties sur 1.400m. Il a produit aussi bien un gagnant de Melbourne Cup que des classiques, comme Trading Leather ou Pleascach. Sa mère, Holly Polly (Dylan Thomas), placée de Listed, est issue d’une bonne famille. C’est une fille d’Hanami (Hernando), gagnante de Pretty Polly Stakes (Gr2). Il s’agit de la même famille que la bonne The Juliet Rose (Monsun).

N (F2)

Muhaarar & Soudanaise, par Peintre Célèbre

Propriétaire : Écurie Jean-Louis Bouchard

Éleveur : Dayton Investments Ltd

Cette pouliche appartient à la première production du top sprinteur Muhaarar, gagnant de la Commonwealth Cup, de la July Cup, du Larc Prix Maurice de Gheest et des Qipco British Champion Sprint Stakes (Grs1). On trouve de la tenue côté maternel. Soudanaise (Peintre Célèbre), la mère, a gagné à 3ans sur 2.100m à Saint-Cloud. Elle a donné Louis d’Or (Intello), troisième du dernier Qipco Prix du Jockey Club (Gr1). Soudanaise est aussi une propre sœur de Sudan,

MAGIC ATTITUDE (F2)

Galileo & Margot Did, par Exceed and Excel

Propriétaires : Haras du Saubouas, Haras d'Étreham, Mme Marie-Thérèse Dubuc-Grassa & Mohamed Fahad Al Fattiyah

Éleveur : K. Yoshida

Cette pouliche est le deuxième produit de Margot Did (Exceed and Excel). La première n’est autre que Mission Impassible ** (Galileo), lauréate du Prix de Sandringham (Gr2), troisième du Marcel Boussac (Gr1) puis exportée aux États-Unis, où elle a pris la deuxième place des Queen Elizabeth II Challenge Cup Stakes (Gr1). Mission Impassible avait gagné en débutant au mois de juin de ses 2ans. Cette pouliche sera à surveiller dans les bonnes courses d’inédits de l’été…

N (M2)

Olympic Glory & Jeu de Vivre (Montjeu)

Propriétaire : Al Shaqab Racing

Éleveur : Mme A. Forien & G. Forien

Ce mâle est le troisième produit de Jeu de Vivre, une fille de Montjeu d’une grande souche maternelle, gagnante à quatre reprises à 3ans. C’est en effet une petite-fille de Mona Stella, lauréate du Prix de l’Opéra (Gr2 à l’époque). Les deux premiers produits sont gagnants, et Arrow (Toronado) vient de gagner son maiden plaisamment. Olympic Glory est encore un jeune étalon. Sa première génération prend 3ans cette année, et il en émerge déjà quelques sujets prometteurs, comme Watch Me, le lauréat du Critérium du Languedoc (L).