Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Xavier Thomas-Demeaulte, les coulisses d’une ascension

Élevage / 13.03.2019

Xavier Thomas-Demeaulte, les coulisses d’une ascension

En 2009, les 56 pensionnaires de Xavier Thomas-Demeaulte ont remporté 34 courses et 861.000 €. Une décennie plus tard, en 2018, l’effectif est numériquement comparable. Mais les résultats sont pourtant bien supérieurs : 63 chevaux, 38 victoires et 1,7 million d’euros de gains. Le Montois nous a confié les clés de sa réussite.

Par Adrien Cugnasse

L’année dernière, alors que Patascoy (Wootton Bassett) venait de se classer deuxième du Prix du Jockey Club (Gr1), son propriétaire, Roberto Cocheteux Tierno, nous avait confié : « Xavier est plus qu'un entraîneur. Il a tout mon respect. C'est mon ami. C'est un rêve d'être deuxième à ce niveau. Le poulain à tout l'avenir devant lui. C'est la récompense de nombreuses années d'efforts. Nous avons fait le choix de le garder, nous sommes ravis, alors qu'on nous l'a demandé, beaucoup demandé. » Faire rêver ses propriétaires, qui plus est ses amis, cela n’a pas de prix. Et Xavier Thomas-Demeaulte peut compter sur la fidélité de Roberto Cocheteux Tierno (17 chevaux à l’entraînement), mais aussi sur celle de Prime Equestrian (18 chevaux) et d’Antonio Caro (huit chevaux). Ce noyau de propriétaires fidèles, avec lesquels il est possible de travailler sur le long terme, a forcément beaucoup pesé sur l’ascension de l’entraîneur.

Patascoy, le fer de lance. Il y a aussi sa capacité a utiliser tous types de chevaux, qu’ils soient pur-sang anglais, pur-sang arabes ou anglo-arabes. À ce sujet, il explique : « Avoir une bonne équipe, c’est le plus important dans ce métier. Il faut essayer de faire le maximum avec les chevaux que l’on vous confie. J’ai acheté Patascoy 40.000 € à Deauville. Son père, Wootton Bassett, était moins coté à l’époque. J’essaye d’acheter un certain nombre de produits de jeunes étalons car on peut parfois trouver ainsi de bons chevaux à des tarifs raisonnables. » Concernant le fer de lance de son écurie, il nous a dit : « Barbara Moser, l’éleveur de Patascoy, sort tous les ans un bon cheval. C’est un bon élevage. Et cette année, elle m’a confié une pouliche par Olympic Glory (Choisir). Pastacoy va effectuer sa rentrée la semaine prochaine dans le Défi du Galop à La Teste. »

Croire en ses chevaux. C’est Xavier Thomas-Demeaulte qui a fait le croisement de son ancienne pensionnaire Spain Burg (Sageburg), gagnante des Shadwell Rockfel Stakes (Gr2). Comme dans le cas de Patascoy à Chantilly, il fallait croire en son cheval et la pouliche a prouvé le bienfondé de cette démarche en battant les anglaises. On ne voit pas tous les ans une 2ans française remporter un Groupe à Newmarket. Au sujet de Roberto Cocheteux Tierno, l’entraîneur précise : « C’est un très bon propriétaire. Nous nous parlons tous les jours. Il comprend très bien notre sport et notamment le fait qu’un cheval peut être bon ou mauvais. » À présent, il entraîne les produit des bonnes juments de ce dernier, comme Qu’Hubo (Siyouni) : « Il avait bien gagné pour ses débuts et vient de faire une bonne rentrée. Nous devrions le présenter dans une Classe 1 sur 1.600m à la fin du mois à Bordeaux. Nous voulons voir comment il va courir sur le gazon. Cette sortie sera intéressante. Je réalise les croisements pour monsieur Cocheteux, avec l’aide de Crispin de Moubray et son frère. Ses juments sont stationnées au haras du Berlais. L’élevage me passionne. » Autre cheval dont il a conçu le croisement avant de l’entraîner, Quindio (Evasive) a gagné une Classe 2 en début d’année et vient de se classer deuxième du Prix Provincial (Classe 1) à Toulouse. Son mentor envisage de le diriger vers une Listed sur 1.400m en parisienne.

L’élite des pur-sang arabes et des anglo-arabes. En 2018, Xavier Thomas-Demeaulte a aussi brillé avec les chevaux arabes de Yas Horse Racing Management, comme Shahm (The President of the UAE Cup - Coupe d'Europe des Chevaux Arabes, Gr1 PA), Baseel (Prix Razzia III et Prix Nevada II, Grs3 PA), Belqees (Prix Nevadour, Gr3 PA, Shadwell - Criterium des Pouliches, Gr2 PA) ou Wadeeaa (troisième du Qatar Arabian Trophy des Juments, Gr1 PA). L’entraîneur nous a confié : « Il est toujours agréable de voir que les pur-sang arabes que j’ai entraînés répètent après leur exportation. Wadeeaa a par exemple remporté un Gr1 récemment. Cela signifie que nous leur laissons une certaine marge. Shahm a eu quelques problèmes et je ne sais pas quel sera son programme pour 2019. Il n’est pas à l’entraînement en ce moment. Son parcours est remarquable car il a débuté à 4ans en petite province pour gagner un Gr1 à ParisLongchamp l’année suivante. C’est un très bon cheval, très attachant qui plus est. Belqees a gagné deux Groupes en 2018 et ils ne sont pas nombreux à avoir battu la championne Al Shamoos (No Risk Al Maury). Elle va faire sa rentrée le 15 avril à Toulouse, dans un Gr2 pour femelles. Elle voyagera peut-être cette année. C’est une option pour cette pouliche bien dans sa tête. » Chez les anglos, Flamb’ee (Vertigineux), lauréate du Grand Prix des Anglo-Arabes, est la plus riche des chevaux d’âge à 12,5 %. Elle a été élevée par Daniel Lacassagne et Jean-Marc Davezac. Issu de la même famille, Fou du Pecos (Fairplay du Pecos) est le troisième meilleur cheval d’âge chez les 37,5 %. Dans cette catégorie, c’est sa compagne de casaque Couleur Fauve (Ares de la Brunie) qui occupe la deuxième place. L’élève de Maurice Lille a conservé son titre dans le Grand National des Anglo-Arabes.

Des sujets à suivre. Parmi les poulains et pouliches de 2ans qui se montrent plaisants à l’entraînement, Xavier Thomas-Demeaulte évoque Ricaurte (Dabirsim) à Roberto Cocheteux Tierno, Luneray (Bated Breath), à Antonio Caro et Gérard Augustin-Normand, Laudine (Camelot) à Prime Equestrian, la fille de Follow a Star [voir ci-dessous]. Il nous a également cité une pouliche par Samum (Monsun) et Sophie Royale (Astronomer Royal). Élevée par Ilse Smiths et Moa Sundstrom, elle a un pedigree "classique" et était issue d’une sœur de Camprock (Prix Pénélope, Gr3, et deuxième du Prix Saint-Alary, Gr1).

NOS CINQ COUPS DE CŒUR

N (F2)

Intello & Pestagua, par Lawman

Propriétaire : Roberto Cocheteux Tierno

Éleveurs : Roberto Cocheteux Tierno & Louise Thomas-Kleparski

Voilà une origine que Xavier Thomas-Demeaulte connaît parfaitement. Sa fille est d’ailleurs coéleveur de cette pouliche par Intello (Galileo) qui a grandi au haras du Berlais. Le Montois a entraîné sa mère, Pestagua (Lawman). Sous les couleurs de Roberto Cocheteux Tierno, cette dernière fut une bonne 2ans, notamment lauréate dès sa deuxième sortie, en mai, à Maisons-Laffitte. Elle s’était aussi classée deuxième du Prix Six Perfections (L), à 1,5 longueur d’Elusive Kate (Prix Marcel Boussac, Gr1, Prix du Calvados, Gr3, Prix Rothschild, Gr1, deux fois & Falmouth Stakes, Gr1). Le premier produit de Pestagua, Ocamonte (Kendargent) a gagné une Classe 2 à 3ans à Bordeaux. Jean-Claude Rouget a acheté le deuxième pour 105.000 € en octobre 2016. Le troisième, Qu'Hubo (Siyouni), a laissé une belle impression lors de ses débuts cantiliens. Il est engagé dans la Poule d’Essai des Poulains (Gr1) et dans de bonnes courses en Espagne. Pastagua est une sœur de Sunday Nectar (Footstepsinthesand), laquelle fut un des premiers bons chevaux de Xavier Thomas-Demeaulte à l’international. Gagnante du Premio Royal Mares (L) à Mila, elle s’était classée deuxième des Oak Tree Stakes (Gr3) à Goodwood ! Xavier Thomas-Demeaulte explique au sujet de la fille de Pestagua : « C’est une pouliche que j’aime bien. Mais elle ne va pas courir tout de suite, probablement en fin d’année. »

COVALEDA (F2)

Le Havre & Just Another Day, par Orpen   

Propriétaire : Antonio Caro

Éleveurs : Scuderia Magenta, Botti, Dioscuri & Genets S.R.L.

En choisissant Le Havre (Noverre) pour Just Another Day (Orpen), la famille Botti et ses associés ont probablement voulu reproduire le croisement des précoces Langs Lash (Queen Mary Stakes, Gr2) et Queen Bee (Prix du Calvados, Gr3). Covaleda (Le Havre) est le premier produit de l’inédite Just Another Day. La deuxième mère, Hideaway Heroine (Hernando), placée de Listed outre-Manche, a donné trois bons chevaux : Cisneros (Johannesburg), qui s’est imposé dans le Premio Vittorio Riva (Gr3) à l’âge de 2ans, Ombrage (Orpen), gagnant du Premio Dormello (Gr3), également à 2ans, et Maimara (Mafki). Cette élève de la famille Riva fut une bonne 3ans, âge auquel elle a remporté le Prix de Bagatelle (L) et le Prix de Lieurey (Gr3). À 4ans, elle a gagné le Prix Edmond Blanc (Gr3) avant d’être vendue à John O’Connor. La quatrième mère, Ahohoney (Ahonoora), a remporté deux fois le Prix Fille de l’Air (Gr3) et s’est placée dans le Prix Eugène Adam (Gr2). Xavier Thomas-Demeaulte nous dit au sujet de Covaleda : « J’aime bien cette fille de Le Havre. J’espère pouvoir la présenter en compétition à partir de l’été. »

LEAR (M2)

Golden Horn & Alta Lilea, par Galileo

Propriétaire : Prime Equestrian

Éleveurs : Jennifer, Susan & Frederic Bianco

Prime Equestrian, un des principaux propriétaires de Xavier Thomas-Demeaulte, a signé le bon à 200.000 €, en août 2018, pour ce mâle élevé au haras d’Étreham. La famille Bianco avait déjà élevé sa mère, Alta Lilea (Galileo), gagnante à 2ans en Angleterre, avant de courir douze fois à 3ans, se classant notamment deuxième des Glasgow Stakes (L), troisième des Park Hill Stakes (Gr2) et des Lillie Langtry Stakes (Gr3). La troisième mère, Mona Stella (Nureyev), a gagné le Prix de l'Opéra (Gr2) et a donné onze vainqueurs, dont Special Quest (Rainbow Quest), gagnant du Critérium de Saint-Cloud (Gr1), et Moiava (Bering), meilleure 2ans de sa génération en France et notamment lauréate du Critérium de Maisons-Laffitte (Gr2). Lear est un produit de la première génération de Golden Horn (Cape Cross), lauréat d’une course à 2ans, avant de dominer sa classe d’âge à 3ans (Eclipse Stakes, Derby, Champion Stakes & Qatar Prix de l'Arc de Triomphe, Grs1). Et la rencontre Cape Cross (Green Desert) avec le sang d’Urban Sea (Miswaki)… c’est le croisement de Sea the Stars (Cape Cross).

LADI CHALA (F2)

Golden Horn & Rock me Baby, par Rock of Gibraltar

Propriétaire : Prime Equestrian

Éleveurs : Haras du Mont-dit-Mont

Issue du même étalon, Ladi Chala (Golden Horn) a été élevée par son propriétaire, Prime Equestrian. Sa mère, Rock me Baby (Rock of Gibraltar), était déjà entraînée par Xavier Thomas-Demeaulte. Invaincue en deux sorties à 2ans, elle avait remporté le Critérium du Languedoc (L). L’année suivante, elle s’était classée troisième du Prix de Sandringham (Gr2) et du Prix Chloé (Gr3). Son premier produit vu en piste n’a pas fait de miracle. La troisième mère, Firesweeper (Drum Fire), a gagné treize courses aux États-Unis, dont quatre Listeds. Au sujet de ses deux Golden Horn, Xavier Thomas-Demeaulte explique : « Ce sont de grands chevaux qui ne paraissent pas précoces sur le plan physique. Mais ils montrent de bonnes choses sur la piste, tout en ayant probablement besoin d’un peu de temps pour se faire. »

N (F2)

Zoffany & Follow a Star, par Galileo

Propriétaire : Prime Equestrian

Éleveur : Highbank Stud

Cette femelle a été acquise 160.000 guinées, en octobre, à Tattersalls et elle va porter les couleurs de Prime Equestrian. Sa mère n’a pas couru mais elle a tout de même été vendue 575.000 Gns sur le même ring. Et pour cause, Follow a Star (Galileo) est une fille de Shouk (Shirley Heights), elle-même à l'origine de pas moins de dix black types, dont Alexandrova (Sadler's Wells), la meilleure 3ans de la saison 2006 en Europe, grâce à son triplé dans les Oaks d'Irlande, d'Epsom et de York (Grs1). Au haras, Alexandrova a déjà donné deux black types dont Alex my Boy (Darley Prix Kergorlay, Gr2, et Prix de Barbeville, Gr3). Cette très bonne souche "Cumani" est celle de nombreux chevaux de premier plan, dont Chicquita (Montjeu), lauréate des Darley Irish Oaks, et Rekindling (High Chaparral), gagnant de la Melbourne Cup (Grs1). Concernant la fille de Zoffany, Xavier Thomas-Demeaulte nous a dit : « Elle a commencé à travailler et se montre plaisante. J’espère pouvoir la débuter en juin à La Teste. »