Les American Pharoah face au chronomètre

International / 11.03.2019

Les American Pharoah face au chronomètre

Le coup d’envoi des ventes breeze up aux États-Unis sera donné ce mardi à Ocala (Floride). Le catalogue proposé par OBS se compose de 577 poulains et pouliches de 2ans. Ce type de ventes américaines est très exigeant car l’unique fait de passer sur le ring constitue en soi en résultat.

Par Franco Raimondi

Au moment de l’inscription – il y a un mois et demi – les 2ans ne se sont pas encore exercés à la vitesse et le chemin pour arriver en un seul morceau est encore long. Ils doivent prouver qu’ils ont de la vitesse et passer avec succès des visites vétérinaires de plus en plus strictes. C’est pour cela que, l’année dernière, 210 sujets sur 573 ont été scratchés (soit 36,6 %). Après les galops, qui ont lieu du jeudi au samedi, il y avait déjà 101 forfaits. Et d’ici au jour de la vente, ce chiffre doublera (ou presque). Les vendeurs, lorsqu’ils constatent un manque d’intérêt, préfèrent ne pas présenter leur sujet plutôt que de le voir sortir du ring avec le statut d’invendu.

Un chiffre d’affaires plus élevé que le cumul de la Craven, Arqana et Doncaster. L’année dernière aux États-Unis, le segment des breeze up a enregistré une légère baisse (2,7 %). Mais son chiffre d’affaires – à 186,6 M$ (166 M€) – représente 17,3 % du marché américain du pur-sang et a dépassé pour la première fois depuis 2007 le milliard de dollars (1.077 millions, soit 958 M€). La vente de mars d’OBS y avait contribué, avec un volume de 42,27 millions (37,6 M€) et 257 lots vendus. Il ne s’agit pas de la vente la plus importante. Mais son chiffre d’affaires a toutefois dépassé de quelques milliers d’euros celui des trois meilleures vacations européennes (Tattersalls Craven, Arqana et Doncaster). Celles-ci ont généré un total de 37,41 M€. La vente la plus attendue se déroulera le 27 mars à Gulfstream Park sous la férule de Fasig-Tipton.

L’indicateur "profit". L’indicateur le plus important pour les vendeurs est celui, très spécifique et très américain, des 2ans qui ont été vendus avec un bénéfice à la clé. L’an passé, la vente OBS de mars a affiché 53 % d’augmentation. Et les sujets vendus ont enregistré un profit de 83 % sur leur dernier prix d’achat. Cela ressemble à une mine d’or… mais c’est sans compter les invendus et ceux qui ne sont pas arrivés sur le ring. Les pinhookers ont dû augmenter leurs investissements aux ventes de yearlings afin de répondre à une demande de plus en plus exigeante.

Sept American Pharoah. Le catalogue de mars d’OBS comptait neuf 2ans par American Pharoah (Pioneerof The Nile), mais deux ont été scratchés avant les breeze. Quatre d’entre eux ont fait leur furlong en dix secondes pile. Et une pouliche a galopé sur 400m en 20”4/5. Cinq des sept sujets en vente sont déjà passés sur un ring en tant que yearlings, dont trois ont trouvé preneur pour respectivement 350.000, 200.000 et 120.000 $. Soit des tarifs largement inférieurs au prix moyen (453.000 $ ou 390.000 €) des produits de leur père. Deux autres n’ont pas atteint leur prix de réserve (240.000 et 180.000 $) alors que les deux plus chers (495.000 et 450.000 $) ont été scratchés.

Into Mischief, le plus populaire. Les étalons le plus convoités du marché sont bien représentés. Into Mischief (Harlan’s Holiday), qui officiait à 45.000 $ (40.000 €) quand ont été conçus ces 2ans, atteint désormais 150.000 $. Treize des ses quatorze produits en vente à partir de mardi sont passés yearlings sur un ring. Et ils ont réalisé un prix moyen de 165.000 $ (146.000 €), alors que la moyenne de ses yearlings est de 277.000 $. Uncle Mo (Indian Charlie) avait onze produits au catalogue et n’en a plus que sept à cette heure. Les quatre qui ont été scratchés représentaient une valeur totale de 1,11 M$ (987.000 €) lors de leur passage sur le ring lorsqu’ils étaient yearlings. Les neuf Malibu Moon (A.P. Indy) ont tous réussi leur test. Ils ont coûté en moyenne 140.000 $ (124.000 €), près des statistiques de leur géniteur (178.000 $, 158.00 €).

Une No Nay Never venue de Goffs. Le Champion Sire Tapit (Pulpit), dont le tarif a baissé de 300.000 à 225.000 $ (200.000 €), a trois sujets, dont un poulain. Il s’agit du premier produit de la double gagnante de Gr1 Artemis Agrotera (Roman Ruler). Il passera pour la première fois sur un ring après un breeze en 10”1/5. War Front (Danzig) sera doublement représenté. Il y a une seule européenne. C’est une pouliche par No Nay Never (Scat Daddy), issue de la gagnante en France Anestasia (Anabaa), une propre sœur de la lauréate du Prix Marcel Boussac (Gr1) Amonita. Elle a été achetée 150.000 € chez Goffs Orby par Rabbah Bloodstock et sera présentée par l’Irlandais installé en Floride Ciaran Dunne, après un breeze en 9”4/5.

Les plus rapides. Il ne faut pas oublier que le chronomètre est un facteur important de ces ventes, quand bien même les acheteurs affirment le contraire. Parmi les 352 poulains et pouliches qui ont fait leur breeze sur les 200m de la P.S.F., 23 ont affiché un chrono en moins de 10”. Le plus rapide est un mâle par le débutant The Big Beast (Yes It’s True), un sprinter lauréat de Gr1 qui officie en Floride à 6.000 $ (5.300 €). Le poulain a été acheté 45.000 $ (40.000 €) sur le ring d’Ocala en octobre. Le bénéfice est garanti… Cent trente et un 2ans ont fait leur galop sur la double distance (400m) et 23 ont réalisé un chrono en moins de 21”. Les plus rapides en 20”2/5 sont un Super Saver (Maria’s Mon), acheté 100.000 $ (88.000 €) chez Fasig-Tipton July, et une Goldencents (Into Mischief) qui n’avait pas atteint son prix de réserve (28.000 $, 25.000 €) à Fasig-Tipton October.