Les huit "FR" qui vont faire trembler Cheltenham

International / 06.03.2019

Les huit "FR" qui vont faire trembler Cheltenham

Par Christopher Galmiche

L’heure du grand test est arrivée : le Festival de Cheltenham ! Du 12 au 15 mars auront lieu les quatre jours les plus spectaculaires du turf anglais, avec les courses sur lesquelles sont jouées les plus grosses sommes d’argent outre-Manche. Avant de faire le point sur les chevaux entraînés en France participant à ces Jeux Olympiques de l’obstacle, nous vous proposons une sélection réduite des huit chevaux élevés en France à suivre la semaine prochaine.

Buveur d’Air/Apple’s Jade/Laurina : un trio de choc pour le Champion Hurdle !

Sauf revirement de situation, les trois premiers favoris du Champion Hurdle (Gr1), temps fort du mardi 12 mars, seront trois français : Buveur d’Air (Crillon), Apple’s Jade (Saddler Maker) et Laurina (Spanish Moon). Les trois ont évolué à un niveau exceptionnel ces derniers mois, mais ne se sont jamais rencontrés, ce qui fait du Champion Hurdle la course à ne pas rater du Festival.

Si l’épreuve est conforme à ce que l’on attend sur le papier, l’édition 2019 sera l’une des meilleures de l’histoire. Car Buveur d’Air va tenter un triplé réussi par cinq chevaux seulement, le dernier étant un autre champion de John Patrick McManus, Istabraq (Sadler’s Wells). Il a suivi la même préparation que les saisons précédentes, mais cette fois, il a été battu dans le Christmas Hurdle (Gr1). À Kempton, il a d’ailleurs été plus surpris que vraiment dominé par Verdana Blue (Getaway). Mais lors de ses deux derniers succès dans le Champion Hurdle, il n’a jamais eu à croiser la route de championnes comme Apple’s Jade et Laurina. Les deux n’ont pas connu la défaite cette saison, mais il faut privilégier Apple’s Jade, déjà gagnante du Mares’ Hurdle (Gr1) à Cheltenham, capable de briller entre 3.200m et 4.800m et qui s’est offert des champions dernièrement. Elle a en plus de l’expérience. Laurina a remporté ses deux sorties, mais elle courait contre ses enfants. L’année dernière, elle a été la plus belle impression du Festival en se baladant dans le Dawn Run Mares’ Novices’ Hurdle (Gr2). La facilité avec laquelle elle a passé la montée finale était époustouflante. Invaincue depuis qu’elle est entraînée par Willie Mullins, elle va passer son premier vrai test, sans jamais avoir eu à lutter, ce qui peut être un problème. Mais quoiqu’il arrive dans le Champion Hurdle, l’élevage français devrait sortir grandi de ce grand moment de sport qui s’annonce.

Bénie des Dieux **, la meilleure chance de la team Mullins

Ruby Walsh n’a pas caché que Bénie des Dieux ** (Great Pretender) était sa meilleure chance du Festival de Cheltenham. Pourtant, la jument de Rich Ricci va faire sa rentrée dans le Mares’ Hurdle (Gr1), dans lequel elle défendra son titre. Mais elle a prouvé par le passé qu’elle courait bien fraîche et elle est invaincue depuis son arrivée en Irlande. De plus, le lot du Mares’ Hurdle, sans Apple’s Jade, qu’elle avait battue dans l’édition 2018, et Laurina, est vraiment plus accessible. Enfin, depuis la création de cette épreuve en 2008, Willie Mullins n’a perdu que deux éditions…

Delta Work, le futur du steeple

L’élève de la famille Magnien Delta Work (Network) était déjà doué sur les claies, mais il a franchi plusieurs paliers d’un coup en steeple. Dans cette discipline, il est invaincu en trois sorties, dont deux Grs1. À Fairyhouse, malgré une faute au dernier fence, placé tout proche du poteau, il a réussi à fournir un drôle de coup de rein pour l’emporter. Il n’a pas couru début février à cause d’un terrain trop rapide, mais à Cheltenham, il devrait pleuvoir un peu. Il est engagé dans trois épreuves durant le Festival, mais visiblement, le RSA Chase (Gr1) tient la corde. Au fond, peu importe la course, il aura une première chance afin de confirmer son statut de futur cheval de Gold Cup.

Le cinquième Festival d’Un de Sceaux

Ce sera la cinquième fois que le champion de la Rousselière et de Monique Choveau, Un de Sceaux (Denham Red), se rendra au Festival de Cheltenham. Il a remporté le Queen Mother Champion Chase et le Ryanair Chase (Grs1) et il a aussi conclu deuxième de ces deux épreuves. Un peu de pluie serait un plus pour lui. Engagé dans ces deux courses, il devrait plutôt essayer de reprendre sa couronne dans le Ryanair Chase. Il n’a couru qu’une seule fois cette saison, mais il a eu une vraie course pour faire galoper le crack Altior (High Chaparral) dans le Tingle Creek Chase (Gr1). S’il venait à regagner, il pourrait faire trembler les tribunes. Car les comebacks victorieux des champions sont toujours appréciés à leur juste valeur à Cheltenham.

Clan des Obeaux, une place à prendre

La hiérarchie des steeple-chasers anglais et irlandais sur longue distance est très mouvante ces dernières saisons. Mais après les premiers mois de compétition, nous semblons nous orienter vers un leadership de Clan des Obeaux (Kapgarde). L’élève de la famille Devilder a remporté le King George VI Chase et le Denman Chase (Grs2). Ces deux succès ont eu lieu sur des pistes plates, pourraient rétorquer ses opposants sur le papier. Oui, mais il faut rembobiner le film de sa carrière et se rappeler qu’il a terminé trois fois deuxième à Prestbury Park. Donc l’excuse de la piste n’en sera pas vraiment une. Celle de la distance, plus longue de 500m, non plus, car il a de la tenue. Si Clan des Obeaux s’impose dans la Cheltenham Gold Cup (Gr1), il prendra peut-être définitivement la place de leader des steeple-chasers anglais.

Fakir d’Oudairies, le jeune espoir

L’ancien protégé de Guy Cherel Fakir d’Oudairies (Kapgarde) a remporté ses deux sorties pour Joseph O’Brien. Dans le JCB Triumph Trial Juvenile Hurdle (Gr2), pour sa découverte de Cheltenham, il a cassé la baraque en gagnant de treize longueurs. Suite à ce succès, il a été acheté par John Patrick McManus. Mais ce dernier aura déjà plusieurs atouts pour le Triumph Hurdle (Gr1) et l’élève du comte Michel de Gigou a aussi été engagé dans le Supreme Novices’ Hurdle (Gr1), une course où il sera confronté à des novices qui sont plus vieux. Mais comme l’a dit Joseph O’Brien, il a de l’expérience car il a commencé sa carrière en France. Et l’impression visuelle laissée dernièrement a été plus que séduisante. Dès lors, il peut prendre la suite d’Hors La Loi III (Cyborg), dernier 4ans gagnant du Supreme, en 1999. Comme un signe, c’était lui aussi un "FR"…