Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

NATIONAL HUNT BREEDERS SUPPORTED BY TATTERSALLS MARES’ NOVICES’ HURDLE (GR2) - Églantine du Seuil offre un doublé historique à la famille Boudot

International / 14.03.2019

NATIONAL HUNT BREEDERS SUPPORTED BY TATTERSALLS MARES’ NOVICES’ HURDLE (GR2) - Églantine du Seuil offre un doublé historique à la famille Boudot

CHELTENHAM (GB), JEUDI

Après Bruno Vagne, d’autres éleveurs du Centre-Est ont signé un doublé historique à Cheltenham. Il s’agit de la famille Boudot, qui a non seulement élevé Défi du Seuil (Voix du Nord), vainqueur du JLT Novices’Chase (Gr1), mais aussi Églantine du Seuil (Saddler Maker), qui a créé la surprise dans le Mares’Novices’Hurdle (Gr2) puisqu’elle était à 50/1. Gagnante de son bumper à Fontainebleau sous les couleurs de son éleveur, Catherine Boudot, et à l’entraînement de Mickaël Seror, elle avait été vendue lors de la vente d’automne Arqana. Harold Kirk avait signé le bon à 85.000 € pour cette AQPS. Absente depuis le mois de septembre et une troisième place à Listowel, elle a fait une rentrée fracassante pour s’imposer à l’issue d’une belle fin de course. Son jockey, Noel Fehily, en a profité pour annoncer sa retraite pour la semaine prochaine, partant de la meilleure des manières.

Quelle fin de course ! Églantine du Seuil a longuement galopé parmi les dernières. Encore loin à l’entrée de la ligne droite, elle a regagné pas mal de terrain pour franchir la dernière claie, sur laquelle elle a failli se tromper. Mais cela n’a pas cassé son action et elle a pris l’avantage en pleine piste, sans l’appui du rail extérieur. Très courageuse, elle a contenu l’attaque d’une autre française, Concertista (Nathaniel), une ex-Ferland, achetée 75.000 € à la vente d’été, qui... débutait en obstacle ce jeudi ! Si le jumelé est tricolore, il est aussi signé de l’empreinte de Willie Mullins, mentor des deux premières. Tintangle (Yeats) a terminé troisième devant Black Tears (Jeremy). La favorite Épatante (No Risk at All) a beaucoup tiré et elle a peut-être manqué de métier, elle finit neuvième.

100 % de réussite pour Willie Mullins. Ce Gr2 a été créé en 2016 et Willie Mullins a enlevé toutes les éditions de la course ! Avec cette 64e victoire lors d’un Festival, qui fait de lui l’entraîneur le plus capé de cet événement, Willie Mullins a déclaré : « Les deux premières ont très bien couru. J’ai vu la gagnante au dernier moment car j’étais focalisé sur Concertista. Toute l’équipe a bien travaillé tout comme le jockey. J’avais dit à ce dernier qu’Églantine du Seuil n’était pas la plus rapide du monde et qu’il fallait essayer de faire sa course et de bien la faire sauter. Concertista a très bien débuté. C’est une bonne sauteuse. À cause du terrain léger chez nous, je n’avais pas pu la courir. Mais elle sautait bien à la maison. » Pierre Boulard nous a parlé de l’achat d’Églantine du Seuil : « Nous l’avions achetée aux ventes Arqana. Elle avait besoin d’être arrêtée car elle avait un petit os qui se baladait, mais nous le savions. Willie a pris son temps avec la jument. Elle a très peu couru mais on ne connaissait pas sa valeur. Nous l’avions achetée car la jument était belle et c’était une fille d’un super étalon, Saddler Maker. »

Une belle victoire pour annoncer sa retraite. Noel Fehily a dit : « J’étais sûr qu’Églantine du Seuil l’avait fait au passage du poteau. J’aurais été déçu de ne pas gagner car cela faisait longtemps que j’attendais une nouvelle victoire de ce genre. Ruby Walsh m’avait dit qu’elle était allante donc j’ai préféré la cacher. Elle fera probablement de plus longues distances dans le futur. Ce sera mon dernier Festival, je commence à être vieux pour ce job ! Je ne rajeunis pas et c’est un sport de jeunes. J’avais parlé de ma décision à ma famille et à mon agent, mais pas aux professionnels. »

Bon comportement de Présidente Line. Pensionnaire d’Alain Couétil, Présidente Line (Martaline) nous a donné de l’émotion. Bien partie, elle a galopé à mi-peloton, avec des ressources, sautant très bien. À l’amorce du dernier virage, elle s’est annoncée en dehors et elle a pris l’avantage dans le tournant final. Son jockey, Alexis Poirier, ne bougeait pas. À l’entrée de la ligne droite, il a lancé Présidente Line et nous avons longtemps cru à une victoire française. Mais entre les deux dernières claies, ses rivales lui sont tombées dessus et elle a été malgré tout courageuse pour revenir finir septième.

Une cousine éloignée de Silviniaco Conti. Élevée par Catherine Boudot, Églantine du Seuil est une fille de Saddler Maker et de Rixia du Seuil (Ultimately Lucky), gagnante de trois courses plates. Églantine du Seuil est le meilleur produit de la famille. En remontant dans le pedigree, on retrouve une bonne famille, celle de Silviniaco Conti (Dom Alco), double gagnant des King George VI Chase, du Bowl Chase et du Betfair Chase (Grs1), entre autres, et d’Ucello Conti (Martaline), vainqueur du Prix Roger de Minvielle (L) et multiple placé de Groupe en steeple, en France comme en Irlande et en Angleterre.