OLGB MARES’HURDLE (GR1) - Bénie des Dieux ** offre la victoire à Roksana

International / 12.03.2019

OLGB MARES’HURDLE (GR1) - Bénie des Dieux ** offre la victoire à Roksana

CHELTENHAM (GB), MARDI

 Alors que l’élevage français filait vers un carton plein dans les Grs1 lors de cette première journée du Festival de Cheltenham, Bénie des Dieux ** (Great Pretender) s’est écrasée à la dernière claie du Mares’ Hurdle. Elle avait course gagnée et filait vers le doublé dans ce Gr1. Mais la pensionnaire de Willie Mullins est partie de loin et a trébuché à la réception du dernier obstacle, roulant à terre, avant de se relever, tout comme son jockey, Ruby Walsh. Dans cette configuration, la victoire est revenue à Roksana (Dubai Destination), laquelle a offert un premier Gr1 durant le Festival à Dan et Harry Skelton. Jamais plus loin que quatrième en huit sorties, Roksana avait prouvé sa qualité en finissant deuxième du Sefton Novices’ Hurdle (Gr1) à Aintree. Elle ne sort pas de nulle part. Après avoir patienté au centre du peloton, elle a fait mouvement dans le tournant final. Entre les deux dernières claies, elle semblait devoir se contenter de la deuxième place. Mais Bénie des Dieux est tombée et Roksana a été courageuse pour l’emporter devant l’animatrice, Stormy Ireland (Motivator), élève du haras d’Orfausse, et Good Thyne Tara (Kayf Tara).

Entraîneur de Roksana, Dan Skelton a dit : « C’est un grand travail d’équipe. Sarah Faulks est propriétaire de la jument et c’est aussi elle qui l’a élevée. Nous espérons que nous aurons dans le futur les foals de Roksana. La nuit dernière, je me sentais comme un enfant à Noël. Nous avons une bonne équipe de chevaux qui arrive en forme au bon moment. Nous avions débuté Roksana dans les bumpers, puis elle a progressé et n’a fait que cela, finissant deuxième de Gr1 à Aintree. » Sarah Faulks aimerait bien que Roksana rejoigne le haras l’année prochaine, mais elle a avoué qu’elle aurait certainement contre elle Dan Skelton et son mari… Harry Skelton a ajouté : « Nous sommes les bénéficiaires de la chute de Bénie des Dieux, mais ce sont les courses d’obstacle. Le poteau n’est pas passé tant que nous n’avons pas franchi la dernière claie. »