PREMIER DIMANCHE DE PRÉPARATOIRES À AUTEUIL - Dominique Bressou attaque fort

Courses / 01.03.2019

PREMIER DIMANCHE DE PRÉPARATOIRES À AUTEUIL - Dominique Bressou attaque fort

Dimanche, Auteuil tient sa traditionnelle réunion du Prix Juigné (Gr3) et du Prix Robert de Clermont-Tonnerre (Gr3), les premières préparatoires à la Grande Course de Haies d’Auteuil et au Grand Steeple-Chase de Paris (Grs1). Dominique Bressou est bien armé dans ces deux épreuves, avec Galop Marin et Raffles Sun dans le Juigné, et le vétéran Milord Thomas dans le Robert de Clermont-Tonnerre. Il nous a donné de leurs nouvelles.

Par Anne-Louise Echevin

Cela risque de barder dans le Juigné ! Ils sont dix au départ du Prix Juigné (Gr3) et cela risque de barder ! Trois chevaux aimant imposer du rythme sont au départ : Galop Marin (Black Sam Bellamy) et Raffles Sun (Poliglote), les deux pensionnaires de Dominique Bressou, ainsi que Marlonne (Martaline), entraînée par Marcel Rolland. Dominique Bressou nous a dit : « J’espère que les deux chevaux ne seront pas trop frais et qu’ils ne vont pas en faire trop dans les 200 ou 300 premiers mètres. Galop Marin, Raffles Sun et Marlonne sont trois chevaux qui vont normalement de l’avant et j’espère que les jockeys vont réussir à gérer. »

Galop Marin, 3.600m… Sur quel terrain ? Galop Marin avait fait sa rentrée dans le Prix Juigné l’an passé, où il était battu par De Bon Cœur (Vision d’État). Mais la configuration était différente puisqu’il arrivait du meeting de Pau. Les 3.600m sont peut-être un peu courts pour lui, même s’il est capable de bien faire sur cette distance. Reste la question du terrain : on annonce de la pluie en région parisienne durant le week-end mais difficile de savoir à quel point elle pourrait assouplir le terrain. La rentrée de Galop Marin reste le temps fort de ce dimanche à Auteuil, tant il a été impressionnant au second semestre 2018. De Bon Cœur était absente… Elle sera de retour prochainement. En bon terrain, il lui sera probablement difficile de battre la pensionnaire de François Nicolle mais, en terrain lourd, le duel sera passionnant à suivre.

Dominique Bressou commente : « Il a été engagé parce que, normalement, pour cette première réunion dominicale à Auteuil, on doit trouver des terrains lourds. Cela dit, la météo annonce de la pluie dimanche. Je pense que le terrain sera très souple. Il a déjà gagné sur 3.600m mais il est certain que 3.600m en terrain lourd serait plus dans ses cordes. De toute façon, il faut faire une rentrée et il n’y a pas cinquante courses préparatoires. »

Raffles Sun, en attendant le steeple. Raffles Sun est légère comme un papillon et saute comme un chat. Elle a conclu sa saison 2018 par une victoire dans le Prix André Michel (Gr3), après une troisième place dans le Prix Renaud du Vivier (Gr1). La représentante de Simon Munir et Isaac Souede arrive à un cap difficile : celui des 5ans, où il faut affronter les chevaux d’âge. Après le Prix André Michel, Dominique Bressou expliquait que la jument, capable de faire aussi bien les haies que le steeple, allait être dirigée vers le steeple de Compiègne. Elle rentre finalement sur les haies d’Auteuil et Dominique Bressou nous a expliqué : « On va aller sur le steeple avec elle mais je n’ai pas de course dans l’immédiat avec elle. La jument me paraît bien donc pourquoi ne pas essayer le Juigné pour une rentrée ? Le problème reste le même ensuite, car elle n’a pas de steeple à Compiègne tout de suite. Donc tout dépend de sa rentrée : après le Juigné, elle restera peut-être encore sur les haies avant de passer sur le steeple à Compiègne. »

Milord Thomas après Pau. Milord Thomas (Kapgarde), désormais âgé de 10ans, fait son retour à Auteuil dans le Prix Robert de Clermont-Tonnerre après avoir été arrêté à Pau dans le Prix Bernard de Dufau - Renaud du Vivier (L). Le vétéran du steeple d’Auteuil n’a pas réussi à s’adapter au profil de Pau. Il connaît la butte Mortemart comme sa poche mais, comme un certain nombre de chevaux qui ont eu des combats à Auteuil, il s’est peut-être lassé de l’hippodrome. Dominique Bressou nous a dit : « Je pensais que cela allait bien se passer à Pau mais, malheureusement, son jockey m’a dit que ce n’était pas dans ses habitudes d’avoir des obstacles aussi rapprochés, du moins plus rapprochés que ceux d’Auteuil, et donc d’avoir moins à galoper entre les obstacles. Je pense qu’il a été plus désorienté qu’autre chose. J’ai fait une bêtise. J’aurais dû le courir en haies là-bas. Je pensais aller sur le Grand Steeple-Chase de Pau… Il a été malheureux mais il était battu de toute manière, il aurait terminé quatrième ou cinquième. Milord Thomas est associé à Jonathan Plouganou car Morgan Regairaz est sur la touche. Je pense que Jonathan, qui est un grand jockey, va s’adapter sans problème avec Milord Thomas. Ce n’est pas un cheval compliqué à monter. Il court avec des chevaux de sa qualité ce dimanche. »

Et il y a l’éternelle question de la pénalisation au poids dans les préparatoires d’Auteuil… Ce dimanche, Milord Thomas portera du poids : 72 kilos, tout comme Roi Mage (Poliglote), qui fait une rentrée. Les deux chevaux vont donc rendre 6 kilos à un concurrent comme Winneyev (Goldneyev), lequel a dû, par la force des choses, faire l’impasse sur 2018 et vient de survoler le Prix Gaston Phoebus à Pau. « C’est toujours le problème. Ce cheval-là, il a quand même donné à Auteuil. Des chevaux comme lui sont toujours un peu obligés de courir à Auteuil en rendant beaucoup de poids dans les préparatoires puis en étant à poids égal dans la grande course. En quelque sorte, nous les épuisons dans les préparatoires, où ils auront consommé, pour qu’ils soient au top le jour J dans leur préparation. Je trouve que le programme est mal fait de ce côté-là mais ce n’est pas d’aujourd’hui. Il me semble que Bernard Secly en parlait déjà. D’ailleurs, quand on regarde du côté des trotteurs, ils ne rendent plus la distance dans les préparatoires à l’Amérique. »

Peut-être le Troytown pour Saint Goustan Blue. Dominique Bressou a reçu dans ses boxes Saint Goustan Blue (Blue Bresil), deuxième du Prix La Haye Jousselin (Gr1) en 2018, et Prince Ali (Kapgarde), pas revu depuis son succès dans le Prix Alain du Breil (Gr1) en 2017. L’entraîneur nous a dit : « Pour Prince Ali, il n’y a pas de programme. Il est encore loin d’aller aux courses. Il travaille de mieux en mieux mais il y a encore du chemin. Il a eu des soucis de santé et il faut donc lui laisser le temps de revenir au top. Saint Goustan Blue pourrait aller sur le Troytown (Gr3, le 16 mars). Je ne le connais pas vraiment et je n’ai pas beaucoup de recul. Je pensais aller sur le Hubert d’Aillières (L) samedi prochain, mais il manque de condition et ne sera pas encore prêt. Il n’a pas trop le choix du côté des engagements. »