PRIX D’ESSAI DES POULICHES (HAIES) - La Café Ine, la bien-nommée

Courses / 13.03.2019

PRIX D’ESSAI DES POULICHES (HAIES) - La Café Ine, la bien-nommée

COMPIÈGNE, MERCREDI

Manifestement verte mais tonique, La Café Ine (Enrique) a frappé d’entrée de jeu pour ses débuts en obstacle dans ce Prix d’Essai des Pouliches. Elle a laissé entrevoir de jolis moyens et possède probablement de la marge car elle s’est montrée fougueuse en début de parcours, ce qui ne l’a pas empêchée de repartir à la fin sur une piste pénible annoncée à 5,2. Bien partie, la pouliche du haras du Hoguenet, de David Windrif et d’Olivier Bertran de Balanda a d’abord galopé en deuxième position à l’extérieur de Queen Dress (Vol de Nuit), tout en étant assez brillante. Prenant l’avantage au premier passage devant les tribunes, elle s’est posée une fois en tête et s’est montrée plus concentrée. Isolée en dehors par son jockey à l’entrée de la dernière ligne droite, La Café Ine a conservé le meilleur jusqu’au bout en laissant une belle impression. Elle a laissé sa plus proche poursuivante, La Irish de l’Orme (Irish Wells), à huit longueurs. Très disputée, la troisième place est finalement revenue trois longueurs et demie plus loin à Miss Enrique (Enrique) devant Linestar (Martaline) et Gardenia Bella (Doctor Dino).

La famille de Galop Marin. Élevée par Olivier Bertran de Balanda et le haras du Hoguenet, La Café Ine est une fille d’Enrique (Barathea) et de La Masaï (Bernebeau), gagnante de quatre courses en plat à 3ans, dont elle est le premier produit vainqueur. La Masaï est une propre sœur de Galixi, lauréate à neuf reprises, mais elle est aussi la sœur de Kilary (Martaline), vainqueur en plat et en obstacle, ainsi que troisième du Grosser Preis der Stadt Zürich (L).

La troisième mère, Gaélique, a notamment donné Gaelic Lord, gagnant du Prix Altipan (L), et Gaelic Dream, deuxième du Grosser Springer Sprint-Preis et du Premio Umbria (Grs3). Elle est l’aïeule de Gaelic Ocean, lauréat du Prix de Pépinvast et deuxième du Prix Jacques d’Indy (Grs3), de Gaelic Joy, gagnante du Prix Gérald de Rochefort (L), et de Gaelic Beauty, placée du Prix Finot (L). C’est la famille de l’excellent Galop Marin (Black Sam Bellamy), vainqueur du Grand Prix d’Automne (Gr1) et Prix Léon Olry-Roederer (Gr2) à deux reprises, entre autres.

 

 

 

Sadler’s Wells

 

 

Barathea

 

 

 

 

Brocade

 

Enrique

 

 

 

 

 

Raise A Cup

 

 

Gwydion

 

 

 

 

Papamiento

LA CAFÉ INE (F3)

 

 

 

 

 

 

Green Tune

 

 

Bernebeau

 

 

 

 

Princesse Bilbao

 

La Masaï

 

 

 

 

 

Pistolet Bleu

 

 

Gaelika

 

 

 

 

Gaélique