PRIX DARSHAAN (CLASSE 1) - Trais Fluors s’envole ; Call the Wind séduit

Courses / 05.03.2019

PRIX DARSHAAN (CLASSE 1) - Trais Fluors s’envole ; Call the Wind séduit

CHANTILLY, MARDI

Trais Fluors (Dansili) n’était pas le plus séduisant des concurrents du Prix Darshaan (Classe 1) au rond de présentation. Le représentant du haras de Saint-Pair était tendu, avec l’encolure très mouillée. Cela ne l’a pas empêché de réaliser une démonstration en piste. Vu en deuxième position, le nez au vent, il était bourré de gaz dans le tournant : Pierre-Charles Boudot avait du mal à le contenir. Dans la ligne droite, il a déposé ses adversaires, s’imposant de deux longueurs et demie en étant relâché dans les cinquante derniers mètres.

L’attraction de la course était Call the Wind (Frankel), le lauréat du Qatar Prix du Cadran (Gr1). Le représentant de George Strawbridge s’est très bien comporté, certainement mieux que ce que l’on pouvait attendre pour cette rentrée sur 1.900m. Un peu débordé en partant, il a ensuite bien suivi avant d’accuser le démarrage. Sa ligne droite est bonne et il prend une nette deuxième place devant Soleil Marin (Kendargent), auteur d’une fin de course encourageante.

Trais Fluors se retrouve. Trais Fluors a connu une saison 2018 en demi-teinte, même s’il s’était bien comporté dans le Prix d’Ispahan (Gr1) en se classant troisième. Ce fut plus compliqué ensuite et il a finalement refait surface en toute fin d’année, en remportant le Prix Lyphard (L). C’était une semi-rentrée ce mardi et le représentant du haras de Saint-Pair a vraiment été impressionnant. C’est de bon augure pour la suite de la saison. Trais Fluors avait disputé la Dubai Turf en 2018 : il n’est pas engagé à Meydan cette année.

Call the Wind séduisant

Call the Wind n’était pas facile à situer dans cette épreuve. Sur le papier, une rayure était même possible : 1.900m P.S.F. pour un lauréat de Cadran, voilà qui paraissait bien compliqué. Le pensionnaire de Freddy Head a encore son poil d’hiver et s’est tendu en se rendant au départ. Sa deuxième place est encourageante et peut même ouvrir de nouvelles options : Call the Wind, né pour faire 2.000m, pourrait bien ne pas être un pur stayer…

Freddy Head nous a dit : « Je suis très content ! Je m’attendais à une bonne performance mais, d’un autre côté, je ne savais pas trop où j’allais avec cette épreuve. Il a montré de la vitesse durant le parcours car la course a tout de même roulé. Sur la P.S.F., il a été un peu débordé au moment du démarrage. J’ai vraiment bien aimé sa façon de s’allonger et de finir. Aujourd’hui, il montre de la vitesse et de la classe pour un cheval de fond. Nous allons réfléchir à tout cela. Dans l’immédiat, il va aller sur la Dubai Gold Cup (Gr2). Je tenais à ce qu’il effectue une rentrée, même si cette épreuve n’était pas idéale alors que, ce mercredi, il y a une course sur 2.400m à Compiègne. Mais les conditions sont tellement fermées qu’il ne pouvait pas la courir, alors que c’était parfait pour lui. C’est la France… »

Rentrée encourageante de Soleil Marin. Depuis sa victoire dans le Prix Noailles (Gr3) en 2017, Soleil Marin n’a pas convaincu… Mais le représentant de Godolphin a l’air de bien se plaire sur la P.S.F. Il avait renoué avec le succès sur la fibrée de Chantilly en octobre 2018, dans une course D. Ce mardi, il fait une rentrée propre, finissant bien à deux longueurs de Call the Wind. Lisa-Jane Graffard, représentante en France de Godolphin, nous a dit : « C’est une bonne rentrée. Il finit bien et est battu par deux bons chevaux. Il est à sa place et va progresser sur cette rentrée. »

Le premier produit de Trois Lunes. Élevé par son propriétaire, le haras de Saint-Pair, Trais Fluors est un fils de Dansili, qui officiait alors à Juddmonte Farms. C'est le premier produit de Trois Lunes (Manduro) qui a remporté un Prix Vanteaux (Gr3). Elle s'est aussi classée troisième du Prix de la Nonette (G2). Trois Lunes est une fille de Trip to the Moon (Fasliyev), gagnante du Prix Isola Bella (L). La quatrième mère, Brillante (Green Dancer), a remporté le Prix de la Seine (L) et s'est placée dans le Prix de Royaumont et le Prix Fille de l'Air (Grs3). Il s'agit de la famille de Bellman (Riverman), gagnant d'un Prix Eugène Adam, ou de Bellypha (Lyphard), deuxième d'un Prix Jacques Le Marois (Gr1).

 

 

 

Danzig

 

 

Danehill

 

 

 

 

Razyana

 

Dansili

 

 

 

 

 

Kahyasi

 

 

Hasili

 

 

 

 

Kerali

TRAIS FLUORS (M5)

 

 

 

 

 

 

Monsun

 

 

Manduro

 

 

 

 

Mandellicht

 

Trois Lunes

 

 

 

 

 

Fasliyev

 

 

Trip to the Moon

 

 

 

 

Sparking Isle


LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 57’’65

De 1.000m à 600m : 24’’58

De 600m à 400m : 11’’70

De 400m à 200m : 11’’71

De 200m à l’arrivée : 11’’10

Temps total : 1’56’’74