PRIX DE LA TRAVERSIÈRE (INÉDITS) - Motamarris les laisse sur place

Courses / 08.03.2019

PRIX DE LA TRAVERSIÈRE (INÉDITS) - Motamarris les laisse sur place

PRIX DE LA TRAVERSIÈRE (INÉDITS)

Motamarris les laisse sur place

Motamarris (Le Havre) s’est promené pour ses débuts dans le Prix de la Traversière (Inédits). Le représentant du cheikh Hamdan Al Maktoum n’a probablement pas battu un grand lot, mais la manière est là. Motamarris a fait partie des premiers à entrer dans sa stalle. Les poulains ont mis dix bonnes minutes à rentrer dans les boîtes et Motamarris est resté calme. Il a pris un bon départ malgré l’attente et a vite été installé aux commandes. Bien posé, il allait encore très facilement à l’entrée de la ligne droite. Lorsque Aurélien Lemaitre lui a demandé d’accélérer, il s’est allongé et a pris une, deux, trois… et sept longueurs au final à ses adversaires. Youmna (French Fifteen) est deuxième en concluant correctement. Il a pris une encolure à Andujar (Footstepsinthesand), lequel a fait des facéties en se rendant au départ et s’est montré brillant en début de parcours, en deuxième position le nez au vent.

Prendre son temps. Motamarris est un grand poulain, bien fait. Il n’est pas taillé pour être précoce et n’est pas encore totalement venu. Ses débuts sont séduisants et il devrait monter sur cette course. Il s’est comporté en poulain déjà professionnel et bien dans sa tête. Freddy Head, son entraîneur, nous a dit : « J’aime bien Chantilly pour débuter. Aujourd’hui, je tentais le coup sur 1.900m, en ayant quelques doutes sur la distance. Il est par Le Havre mais il y a de la vitesse du côté maternel : sa mère est par Anabaa et est une sœur de Tamayuz. C’est un poulain qui a de la vitesse. J’aurais pu le débuter sur 1.600m mais j’ai préféré cette épreuve. Aujourd’hui, il le fait vraiment bien. Il est gentil, calme, bien dans sa tête, il marche bien. Je ne sais pas trop où le situer par rapport à mes autres 3ans : il a eu des petits soucis l’an dernier et a été retardé. Je suis très content et nous allons prendre notre temps. » Côté engagements classiques, Motamarris a été inscrit dans le Qipco Prix du Jockey Club (Gr1).

Une mère sœur de Tamayuz. Élevé par Shadwell, Motamarris est un fils de Le Havre (Noverre) étalon à Montfort & Préaux, et de Thamarat (Anabaa). C’est une famille que Freddy Head connaît très bien. Il a entraîné Thamarat, laquelle avait débuté par une deuxième place dans le Prix Yacowlef (L) et est gagnante sur 1.200m. Au haras, elle a donné Riqa (Dubawi), deuxième des Prix Coronation et Volterra (Ls), mais aussi Saraaba (New Approach), deuxième du Prix de Thiberville (L). Les deux étaient aussi entraînées par Freddy Head.

La deuxième mère est Al Ishq (Nureyev), dont le meilleur produit est Tamayuz (Nayef), le champion miler lauréat du Prix du Haras de Fresnay-le-Buffard - Jacques Le Marois (Gr1) et du Prix Jean Prat (Gr1). Elle a aussi donné Nuqoosh (Machiavellian), deuxième du Prix Miesque (Gr3). La troisième mère est Allez les Trois (Riverman), lauréat du Prix de Flore (Gr3) et mère d’Anabaa Blue (Anabaa), gagnant du Prix du Jockey Club (Gr1) et deuxième d’un Prix Lupin (Gr1). Motamarris descend donc d’Allegretta (Lombard).

Rahy

Noverre

Danseur Fabuleux

Le Havre

Surako

Marie Rheinberg

Marie d’Argonne

MOTAMARRIS (M3)

Danzig

Anabaa

Balbonella

Thamarat

Nureyev

Al Ishq

Allez les Trois

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 55’’86

De 1.000m à 200m : 49’’68

De 200m à l’arrivée : 11’’57

Temps total : 1’57’’70