PRIX DU MONT SAINT-PIERRE (CLASSE 1) - Libello pose ses jalons pour le Défi du Galop

Courses / 06.03.2019

PRIX DU MONT SAINT-PIERRE (CLASSE 1) - Libello pose ses jalons pour le Défi du Galop

COMPIÈGNE, MERCREDI

Battu de peu dans le Grand Prix du Département 06 - Défi du Galop 2019 (L), Libello (Archipenko) a renoué avec le succès à l’issue de ce Prix du Mont Saint-Pierre (Classe 1). Depuis son achat à réclamer l’été dernier, il n’a fait que gravir les échelons, remportant d’abord le Grand Handicap de la Manche (Course B) avant de faire l’arrivée de Listeds. Ce mercredi, le représentant des écuries Serge Stempniak, de Cédric Boutin et de Bruno Touzeau a d’abord patienté en dernière position avant de progresser à l’intérieur de ses rivaux dans la ligne opposée. Prenant l’avantage à 200m de l’arrivée, Libello a dû se montrer tenace pour résister jusqu’au bout à l’attaque de Diluvien (Manduro), qui a échoué d’une courte tête pour la victoire. Ce dernier n’avait plus été revu depuis sa victoire dans le Prix Claude Munet - Grand Prix d’Angers (Classe 1), au mois de novembre. La troisième place est revenue trois quarts de longueur plus loin à Go Fast (Born to Sea), lequel a précédé la "Godolphin" Magical Touch (Dubawi), qui s’était classée deuxième du Prix Denisy (L) en dernier lieu. L’attraction de l’épreuve résidait dans la candidature du gris Way to Paris (Champs Élysées), qui effectuait sa rentrée. Placé de Groupe à plusieurs reprises et jugé digne de participer au Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1), le pensionnaire d’Andrea Marcialis a causé une vive déception. Il a constamment galopé à l’arrière-garde et n’a jamais pu se montrer dangereux, terminant sixième et avant-dernier.

Un profil intéressant pour le Défi du Galop. Cédric Boutin, entraîneur du lauréat, a expliqué au micro d’Equidia : « Il venait de très bien courir à Cagnes, échouant de peu pour la victoire. Il a tendance à se reprendre beaucoup quand il prend l’avantage, mais aujourd’hui il a bien voulu remettre un petit coup de rein pour gagner. Il devrait faire un cheval sympa pour les Listeds sur 2.400m comme celles du Défi du Galop, à condition que le terrain soit souple à lourd. Nous allons éviter les pistes sèches avec lui. »

La souche de Whakilyric. Élevé par le haras de Bourgeauville, Libello a été cédé 32.000 € à Paul Nataf lors des ventes de yearlings d’octobre, chez Arqana. C’est un fils d’Archipenko (Kingmambo) et de Scarlett’s Pride (Singspiel), gagnante à trois reprises et deuxième du Grosser Preis der Sparda Bank Hannover (L). Libello est le propre frère de Kerdelan, vainqueur de deux handicaps sur les hippodromes de Deauville et de Saint-Cloud, et il est aussi le frère de Saga Boréale (Arch), lauréate sur le sable de Pornichet.

La deuxième mère, Brisk Waters (Saratoga Six), n’a pas couru. Outre Scarlett’s Pride, elle a donné Cadran (Poliglote), vainqueur à six reprises et troisième du Prix Isonomy (L). Brisk Waters est l’aïeule de Védeux (Elusive City), lauréat du Prix du Bois (Gr3) et troisième du Prix Robert Papin (Gr2). C’est la souche de Whakilyric (Miswaki), gagnante du Prix du Calvados (Gr3) et mère des étalons Hernando et Johann Quatz, notamment.

 

 

 

Mr Prospector

 

 

Kingmambo

 

 

 

 

Miesque

 

Archipenko

 

 

 

 

 

Nijinsky

 

 

Bound

 

 

 

 

Special

LIBELLO (M5)

 

 

 

 

 

 

In the Wings

 

 

Singspiel

 

 

 

 

Glorious Song

 

Scarlett’s Pride

 

 

 

 

 

Saratoga Six

 

 

Brisk Waters

 

 

 

 

Lyrism