PRIX FLEURET (GR3) - Impérial Goliath du Berlais !

Courses / 31.03.2019

PRIX FLEURET (GR3) - Impérial Goliath du Berlais !

AUTEUIL, DIMANCHE

Avant ce Prix Fleuret (Gr3), le leadership chez les steeple-chasers de 4ans n’était pas encore établi avec certitude. En effet, deux chevaux se volaient tour à tour la vedette dans cette catégorie, Goliath du Berlais (Saint des Saints) et Polirico ** (Cokoriko). Lors de leur première rencontre, ce dernier avait chuté dans le Prix Noiro, tandis que Goliath du Berlais s’était imposé comme à la parade. La deuxième fois, dans le Prix Congress (Gr2), Polirico avait dominé son rival de deux longueurs. Il était tombé de nouveau en dernier lieu, à l’occasion du Prix Duc d’Anjou (Gr3), et Goliath du Berlais avait filé vers un premier succès au niveau Groupe. Ce dimanche, les deux adversaires sont restés debout et il n’y a pas eu de course !

De bout en bout, sans forcer. L’allongement de la distance s’annonçait favorable pour Goliath du Berlais, qui est taillé pour courir des marathons. Parti en tête, il a imprimé un rythme soutenu à l’épreuve et a été remarquable dans ses sauts, comme à son habitude. Il est venu dans une foulée courte sur la rivière du huit et sur le gros open-ditch, mais a su se tirer d’affaire : normal, c’est un surdoué de l’obstacle ! Auteur d’un saut magnifique à la dernière haie, le cheval de Stéphane Szwarc, du haras d’Étreham et de Palmyr Racing s’est irrésistiblement détaché sur le plat en ayant reçu un seul coup de cravache, s’imposant de quatre longueurs devant Bel Apsis (Apsis). Depuis le début de l’année, ce dernier tombe toujours sur un os et mériterait de décrocher une victoire black type. La troisième place est revenue cinq longueurs plus loin à un autre fils de Saint des Saints (Cadoudal), Altus. Quant à Polirico, il n’a jamais été en course. Muni d’un bonnet pour la première fois, il a été monté en dernière position. Après s’être fortement négligé sur la rivière des tribunes, le représentant de Jacques Détré n’a fait qu’enchaîner les fautes en penchant sur sa droite. Il a terminé à la sixième et dernière place, dans le lointain.

Un vrai cheval de 4.400m. Bertrand Lestrade, jockey du lauréat, a commenté : « Il le fait plutôt sur ses origines et ses aptitudes aujourd'hui. Sur 4.400m, il est intraitable. Il est meilleur en lourd, mais l’état du terrain ne l’a pas dérangé aujourd’hui, la preuve ! La distance a fait la différence aujourd'hui. Je remercie son cavalier d'entraînement, Maxime Le Gaillard, qui fait un travail remarquable parce que c'est un cheval avec lequel il faut savoir vraiment bien doser. Il sait très bien comment faire la part des choses, retendre le cheval lorsqu’il mollit ou bien l’endormir lorsqu’il se réveille. C'est grâce à son travail que je peux faire la pose et me faire plaisir l'après-midi. »

Un quatrième Prix Fleuret d’affilée pour Guillaume Macaire. Guillaume Macaire avait remporté les trois précédentes éditions de ce Prix Fleuret avec Punch Nantais (Puits d’Or), en 2016, Edward d’Argent (Martaline), en 2017, et la championne Whetstone ** (Saint des Saints) l’année précédente. Sa nouvelle perle a tout à fait l’allure d’un vainqueur de Prix Ferdinand Dufaure (Gr1), et il est difficile d’imaginer comment Goliath du Berlais pourrait être battu dans la belle. Copropriétaire du futur étalon, Stéphane Szwarc triomphe pour la troisième fois dans un Groupe, trois semaines après la victoire de Goliath du Berlais dans le Prix Duc d’Anjou et plus de cinq ans après le succès du regretté Bébé Star (Poliglote) dans le Prix Congress (Gr2).

Altus court proprement, Polirico dans un mauvais jour. Deuxième des Prix Antoine de Palaminy et Univers II (Ls), Altus s’essayait pour la première fois au niveau Groupe et le résultat est plutôt concluant. Il découvrait également les gros obstacles de la butte Mortemart. François Nicolle, entraîneur d’Altus et de Polirico, nous a expliqué : « Altus a été fluide, propre dans ses sauts et a obtenu un bon résultat. Pour l'instant, il ne peut pas approcher des chevaux comme les deux premiers, mais il court très bien. Polirico était mou aujourd'hui. Je ne sais pas ce qu'il s'est passé. Il a fait des fautes là où il n'en faisait pas auparavant. Il était complètement off. Nous avons essayé le bonnet car la distance était plus longue, mais il n'était pas assez dans sa course. Son résultat est trop mauvais pour être exact. Peut-être allons-nous le sortir d'Auteuil ou le ramener sur les haies, nous verrons. »

Une mère lauréate du Bournosienne. Comme son nom l’indique, Goliath du Berlais a été élevé par Jean-Marc Lucas. C’est un fils de Saint des Saints, étalon au haras d’Étreham, et de King’s Daughter (King’s Theatre), lauréate des Prix Bournosienne (Gr3) et Ketch (L), deuxième des Prix Général de Saint-Didier et de Maisons-Laffitte (Grs3) et troisième du Prix Amadou (Gr2) et de la Grande Course de Haies de Cagnes (L). Cette dernière a produit trois autres vainqueurs : Brother du Berlais (Saint des Saints), Son du Berlais (Muhtathir) et William du Berlais (Trempolino).

Deuxième mère de Goliath du Berlais, Bint Bladi (Garde Royale) s’est imposée dans le Prix Bois Rouaud à 2ans. Elle a été exportée en Irlande. Outre King’s Daughter, elle a donné Lyreen Legend (Saint des Saints), vainqueur de Gr2 sur les claies de Thurles, deuxième du RSA Chase et troisième du Punchestown Champion Novice Hurdle et du Punchestown Champion Novice Chase (Grs1). C’est la famille de Five Fishes (Mujtahid), lauréate du Prix Coronation (L) et deuxième du Prix Corrida (Gr3, à l’époque), de Sawasdee (Nikos), gagnante du Prix Saraca et du Critérium de l’Ouest (Ls) et troisième des Prix Hocquart et Noailles (Grs2), ou encore de French Flag (Diamond Shoal), lauréat du Prix Edellic (L).

PEDIGREE WEATHERBYS

http://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/Goliath-du-Berlais-1.pdf

 

 

 

Green Dancer

 

 

Cadoudal

 

 

 

 

Come to Sea

 

Saint des Saints

 

 

 

 

 

Pharly

 

 

Chamisène

 

 

 

 

Tuneria

GOLIATH DU BERLAIS (M4)

 

 

 

 

 

 

Sadler’s Wells

 

 

King’s Theatre

 

 

 

 

Regal Beauty

 

King’s Daughter

 

 

 

 

 

Garde Royale

 

 

Bint Bladi

 

 

 

 

Tkisam