PRIX ROBERT DE CLERMONT-TONNERRE (GR3) - Le Costaud frappe un grand coup

Courses / 03.03.2019

PRIX ROBERT DE CLERMONT-TONNERRE (GR3) - Le Costaud frappe un grand coup

AUTEUIL, DIMANCHE

« C’est un excellent cheval, que l’on ne peut pas entraîner comme l’on veut. Mais s’il n’avait pas eu tous ses ennuis de santé, il aurait très bien pu faire un cheval de Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1). » À l’issue de la victoire de son protégé Le Costaud (Forestier) dans le Gran Premio di Merano (Gr1) 2018, Guillaume Macaire n’avait pas caché toute l’estime qu’il portait au sauteur défendant la casaque de Terry Amos. Six mois plus tard, Le Costaud a donné raison à son entraîneur en gagnant brillamment le Prix Robert de Clermont-Tonnerre (Gr3), pour sa deuxième sortie sur le steeple d’Auteuil. Estimé dès son plus jeune âge, il est en train de rattraper le temps perdu. Si ses ennuis de santé restent derrière lui, il aura son mot à dire dans le Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1). Car il a relevé avec brio le test que représentaient les gros obstacles, dimanche à Auteuil.

Un sauteur bondissant. Attentiste en dernière position, Le Costaud a tellement bien sauté la rivière des tribunes qu’il s’est retrouvé sur les talons de l’animateur, Poly Grandchamp (Poliglote). Il lui a mis la pression tout au long de la piste intérieure, qu'il a très bien sautée. À l’amorce du tournant final, Le Costaud a pris seul l’avantage, se détachant de deux longueurs environ. Entré avec une franche avance dans la ligne droite, il l’a maintenue et a creusé l’écart sur le plat. Dix longueurs ont sanctionné sa supériorité. En l’absence de Guillaume Macaire, James Reveley nous a dit : « Être en selle sur Le Costaud a été un régal aujourd’hui. Il a sauté à la perfection. J’avais l’idée de le monter dernier pour qu’il ne se tende pas trop, car il peut vite passer d’un extrême à l’autre. Il a gagné trois ou quatre longueurs en sautant la rivière des tribunes. C’est un phénomène dans sa manière de sauter. Il a été fragile en début de carrière, mais je touche du bois et ses jambes tiennent. Je pense que nous allons essayer une autre préparatoire au Grand Steeple. Ce sera une autre distance et pas le même terrain. Mais Le Costaud s’adapte à tout et a sauté à la perfection. C’est mon cheval préféré à l’entraînement. J’ai toujours cru en lui et aujourd’hui, il a montré ce qu’il pouvait faire. C’est un cheval qu’il faut monter comme je l'ai fait aujourd’hui, sinon, il tire. Il est beaucoup plus facile maintenant. Sa chute l’année dernière dans le Grand Steeple de Compiègne (Gr2) lui a fait du bien, il est beaucoup plus attentif. Merci à son cavalier d’entraînement ! Je pense que la distance d’un Grand Steeple ne sera pas un problème, mais il faut qu’il soit calme en début de parcours. »

Dans les traces de Rigoureux et d'Or Jack ? Les derniers gagnants du Gran Premio di Merano, entraînés en France, à avoir bien fait dans les Groupes d’Auteuil, se nomment Rigoureux (Villez) et Or Jack (Noir et Or). Ils avaient conclu deuxièmes du Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1), respectivement en 2006 et 2000. Rigoureux s’était ensuite rendu à Merano alors qu’Or Jack avait gagné la grande épreuve du Tyrol avant de se rendre à Auteuil. Rigoureux était également entraîné par Guillaume Macaire, comme Le Costaud. S’il revient en piste avant le Grand Steeple, ce sera peut-être dans le Prix Murat (Gr2), qui laisse un timing parfait par rapport aux autres préparatoires. Cela lui permettra en plus de découvrir la piste extérieure qu’il n’a jamais parcourue. Et à Guillaume Macaire de déployer son équipe dans les autres Groupes en vue du Grand Steeple !

Le point sur la team Nicolle. François Nicolle a sellé trois chevaux dans ce Gr3 : Poly Grandchamp, Roi Mage (Poliglote) et Blasimon (Soave). Poly Grandchamp a pris les devants, développant une belle action. Il a sauté fort sur certains obstacles, mais il a conclu bon deuxième, ne pouvant rien faire contre le vainqueur. Roi Mage a galopé dans la seconde moitié du peloton. Il a fait une faute au gros open-ditch, mais malgré cela, il a bien terminé pour prendre la quatrième place derrière Milord Thomas (Kapgarde), troisième. Quant à Blasimon, il a été arrêté devant le gros open-ditch. L’homme de Saint Augustin nous a déclaré : « Je suis un peu déçu par Roi Mage. Je le pensais plus avancé que cela. D'un autre côté, c'est un petit cheval qui devait porter 72 kilos. Il a fait une grosse faute à un moment où il ne faut pas et refait un bout pour finir. Cependant, on voit qu'il n'a pas franchement de gaz au bon moment. Il me paraissait bien le matin et je vais peut-être devoir mettre les bouchées doubles avec les rentrants ! Roi Mage aura peut-être des australiennes la prochaine fois. Il peut mieux faire et va monter sur cette course. Poly Grandchamp arrivait ici après avoir couru à Pau. À cette période de l'année, avoir couru fait une grosse différence. Il réalise une très belle course et est transformé avec les œillères. Blasimon effectuait une rentrée et j'ai peut-être été un peu vite avec lui. On saura cette année ce que valent les 4ans de l'an dernier ! »

Une rentrée encourageante pour Milord Thomas. De retour à Auteuil, le champion Milord Thomas a fait une bonne rentrée, sautant plutôt bien. Sous 72 kilos, il a pris la troisième place, faisant dire à David Powell, représentant de Magalen Bryant, propriétaire du cheval : « J'ai trouvé que cette sortie était encourageante pour l'avenir. Le cheval avait très belle action et Jonathan Plouganou, qui le découvrait, l'a énormément respecté. Si tout va bien, il suivra la filière qui mène jusqu'au Grand Steeple. »

PEDIGREE WEATHERBYS :

http://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/LECOSTAUD.pdf

Une fils du regretté Forestier. Ils sont nombreux, les bons chevaux issus de l’élevage sarthois de Pierre de Maleissye Melun. C’est le cas d’Azertyuiop (Queen Mother Champion Chase & Arkle Challenge Trophy Chase, Grs1), Bipbap (Prix Maurice Gillois, Gr1), Taranis (Ryanair Chase & JNwine.com Champion Chase, Grs1)… trois sujets façonnés par Guillaume Macaire. Et c’est d’ailleurs en association avec ce dernier et Terry Amis, que  Pierre de Maleissye Melun a élevé Le Costaud. C’est un fils de Forestier (Nikos), lequel n’a que fait sept saisons de monte en France, dont cinq avec vingt produits ou plus. Malgré une production numériquement réduite, il a donné un certain nombre de black types comme Le Costaud bien sûr, mais également Forest Bihan (Sky Bet Lightning Novices' Chase, Gr2), Forest Forest (deuxième du Prix Univers II, L), Foresta (troisième du Prix Roland de Chambure, L), Marcus de la Borie (troisième des Prix Fifrelet, Marc Antony & Ketch, L)…

La bonne souche Lafitte. Née dans les Pyrénées-Atlantiques, chez Paul et Pascale Lafitte, Loya Lescribaa (Robin des Champs) s’était classée troisième du Prix Auricula à Auteuil. Outre Le Costaud, elle a donné deux autres produits ayant décroché du caractère gras. Sametegal (Saint des Saints), troisième du Triumph Hurdle (Gr1), a gagné une Listed sur les claies de Wetherby. Ainsi Fidèles (Dream Well) est lauréat de Gr2 sur le steeple d’Ascot. Deuxième mère de Le Costaud, Manon Lescribaa (Trebrook), a gagné six courses en obstacle. On retrouve ensuite une très vieille origine du Sud-Ouest qui est passée de l’élevage Buzy-Cazaux à celui de la famille Lafitte avec l’ensemble des courants de sang qui avaient la gloire de l’élevage de la région paloise sur les obstacles parisiens (Montfleur, Tosco, Micipsa…). Il s’agit de la famille de Moussu Lescribaa (Prix Stanley, L, Châteauvert et Grandak), Petit Cimon (deuxième du Prix Jean Granel (L) à Auteuil, Fineau (Grand Prix de Pau et Prix du Président de la République, Gr3), War Fine (placé des Prix Congress et la Périchole)…

 

 

 

Nonoalco

 

 

Nikos

 

 

 

 

No No Nanette

 

Forestier

 

 

 

 

 

Sicyos

 

 

Forest Hills

 

 

 

 

Fille de Ferme

LE COSTAUD (H8)

 

 

 

 

 

 

Garde Royale

 

 

Robin des Champs

 

 

 

 

Relayeuse

 

Loya Lescribaa

 

 

 

 

 

Trebrook

 

 

Manon Lescribaa

 

 

 

 

Montafine