Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

STABLE PLATE HANDICAP CHASE (GR3) - Siruh du Lac en très bon cheval

International / 14.03.2019

STABLE PLATE HANDICAP CHASE (GR3) - Siruh du Lac en très bon cheval

CHELTENHAM (GB), JEUDI

Siruh du Lac (Turgeon) a été une nouvelle fois impérial à Cheltenham pour enlever le Stable Plate Handicap Chase (Gr3). L’élève de Louis Fagalde venait d’enlever un autre Gr3 handicap à Cheltenham, le Trophy Handicap Chase et sa course de jeudi a été un copier-coller de celle du 26 janvier. Il a d’ailleurs eu le même dauphin, l’ex-pensionnaire de Guy Cherel Janika (Saddler Maker), pour offrir un autre jumelé à l’élevage français. Vite aux avant-postes, ce grand cheval puissant a sauté à la perfection, prenant même des longueurs sur l’obstacle à ses adversaires. À l’entrée de la ligne droite, il a été sous la menace de Janika et de Spiritofthegames (Darsi), mais le pensionnaire de Nick Williams a été capable de mettre son cœur sur la piste pour remporter la sixième course de sa carrière en onze sorties. À 6ans, Siruh du Lac est tout neuf et ses progrès ne sont certainement pas finis.

Un premier Groupe pour Louis Fagalde. Louis Fagalde avait fait le déplacement à Cheltenham pour suivre la performance de son élève. Il nous a dit : « Siruh du Lac est un cheval que j’adore et que je suis de loin car il court en Angleterre. Mais j’ai regardé toutes ses courses avec beaucoup de passion. Sa qualité principale est d’être un sauteur exceptionnel. Il gagne par sa classe de saut. C’est un sujet adapté au steeple anglais. Je pense qu’il ne pourrait pas faire la même carrière en France. Il a été très courageux. Il a une attitude extraordinaire, il n’a peur de rien, il est dur… Il a tout ce qu’il faut pour l’obstacle. »

Un fils de Margerie. Côté origines, Siruh du Lac est un fils de Turgeon (Caro), étalon au haras du Mesnil, et de Margerie (Le Balafré), gagnante de quatre courses à Pau, dont deux gros handicaps sur le steeple, sous les couleurs de Louis Fagalde. Cette souche du haras d’Ellon a donné plusieurs bons sauteurs, dont Matchou (Matahawk), gagnant de la Grande Course de Haies d’Auteuil, des Prix Wild Risk, Hypothèse, de Compiègne et Léon Olry-Roederer (Listeds à l’époque et aujourd’hui Groupes à Auteuil). Louis Fagalde explique : « Margerie avait couru sous mes couleurs. Elle avait gagné deux belles courses à Pau et je l’ai mise à la retraite ensuite. Elle nous a fait de bons sujets et nous avons eu des soucis sur d’autres comme souvent avec les chevaux. Siruh du Lac est son meilleur produit. J’ai la propre sœur de Siruh et j’ai un autre produit par Kapgarde (Garde Royale) qui arrive. J’ai été à Turgeon car c’est un très bon étalon d’obstacle et il fait des chevaux qui ont de la taille et de l’os. Margerie n’est pas grande et on voit le résultat avec Siruh du Lac. Turgeon est un superbe étalon. Aujourd’hui, c’est ma première victoire de Groupe en tant qu’éleveur. Je n’en ai pas encore eu en tant que propriétaire, mais je suis patient. »

Une première à Cheltenham. Louis Fagalde détaille : « C’est la première fois que je viens au Festival, c’est très enthousiasmant. Ça me rappelle ma jeunesse aux courses en province avec l’enthousiasme du public. C’est un vrai sport. Nous voyons que le jeu ici arrive à ne pas détruire le sport, ce qu’il s’est un peu passé en France. Nous avons un équilibre parfait entre le jeu, le sport et le spectacle. Mais ça l’a été en France et ça reviendra ! Je suis installé à Rueil-Malmaison, qui est une grande terre d’élevage comme tout le monde le sait. Plus sérieusement, je suis un éleveur sans sol, j’ai trois poulinières et je m’appuie sur des partenaires fidèles. J’élève au haras de la Hêtraie avec Pascal Noue, ensuite mes chevaux vont au pré-entraînement, débourrage chez Sophie Rousselle au haras de la Barbottière puis je dispache mes chevaux chez Jean-Paul et Isabelle Gallorini et Marie-Laëtitia Mortier. Je suis né dans les chevaux car mon père était passionné de sports équestres, mais il a aussi entraîné des chevaux et il a monté en amateur, gagnant sa dernière course en tant que gentleman à 56 ans. C’était un passionné d’obstacle et il m’a transmis ce virus. »

CHELTENHAM (GB), JEUDI

THE PERTEMPS NETWORK FINAL HANDICAP HURDLE (Gr3)

Le frère de Castle du Berlais décroche sa plus belle victoire

Frère de l’étalon du haras du Lion Castle du Berlais (Saint des Saints), Sire du Berlais (Poliglote) a remporté la plus belle victoire de sa jeune carrière dans le Pertemps Network Final Handicap Hurdle (Gr3). Décevant cette saison, il a choisi la bonne journée pour se racheter. Pourtant, dans le haut de la montée, avant la longue descente qui précède la ligne droite, on ne donnait pas cher de ses chances. Il était dans le cœur du peloton et son jockey, Barry Geraghty, était le premier à s’activer aux bras et à la cravache. On le pensait battu car son pilote n’a cessé de le solliciter durant les 1.000 derniers mètres. Mais, dans la ligne droite, Sire du Berlais a refait du terrain à l’intérieur et il est venu l’emporter courageusement devant Tobefair (Central Park).

Sire du Berlais avait été acheté par Hubert Barbe et Charlie Swan après son succès dans le Prix Étienne Balsan sur les haies de Compiègne pour Nicolas Bertran de Balanda. Il a rejoint l’entraînement de Gordon Elliott et les couleurs McManus ensuite.

Un fils de Royale Athénia. Élevé par Jean-Marc Lucas, Louise et Camille Collet Vidal, Sire du Berlais est un fils de Poliglote et de Royale Athénia (Garde Royale), gagnante du Prix Renaud du Vivier (Gr1) et de cinq autres Groupes, sans compter sa deuxième place dans le Grand Prix d’Automne (Gr1). Sire du Berlais est donc le frère de Castle du Berlais (Saint des Saints), vainqueur du Prix Roger de Minvielle (L) et liste pleine pour sa deuxième saison. C’est aussi le frère d’Hermine du Berlais (Saint des Saints), lauréate du Prix du Défilé à Auteuil. Sire du Berlais est également le neveu de Crylza Royal (Northern Fashion), deuxième des Prix Léon Olry-Roederer et Georges de Talhouët-Roy (Grs2) et quatrième de la Grande Course de Haies d’Auteuil (Gr1), de Royal Rosa (Garde Royale), trois fois placé de Groupe sur les claies anglaises, et de Royal Paradise (Cadoudal), lauréat de Gr1 sur les claies de Leopardstown.