SUPREME NOVICES’HURDLE (Gr1) - Klassical Dream lance le Festival en fanfare

International / 12.03.2019

SUPREME NOVICES’HURDLE (Gr1) - Klassical Dream lance le Festival en fanfare

CHELTENHAM (GB), MARDI

De notre envoyé spécial à Cheltenham, Christopher Galmiche

Quatrième du Prix Cambacérès (Gr1) de Master Dino ** (Doctor Dino), Klassical Dream (Dream Well) a écrasé la concurrence dans le Supreme Novices’ Hurdle (Gr1). L’élève d’Hubert Honoré et de Laure Guillaume a remporté le premier Gr1 du Festival par quatre longueurs et demie, sans donner l’impression de forcer. Il est ainsi resté invaincu en trois sorties pour Willie Mullins et les couleurs de Joanne Coleman, dont le mari est décédé l’été dernier. En France, Klassical Dream faisait partie des meilleurs de sa promotion et il n’avait pas gagné en obstacle, si bien qu’il avait la classe et l’expérience, tout en restant novice en Angleterre et en Irlande. Il présentait donc un profil rare d’un très bon cheval, ayant déjà du métier pour courir contre des chevaux confirmés, mais pouvant affronter les novices…

À mi-parcours, c’était fait ! Klassical Dream a galopé en quatrième position, puis il s’est rapproché progressivement pour prendre les commandes en face, à la mi-course. Dès lors, l’affaire était pliée. Son jockey, Ruby Walsh, a contrôlé le reste de la course. Dans la longue descente du tournant final, la vision était saisissante, avec un Ruby Walsh qui ne bougeait pas sur Klassical Dream, alors que ses rivaux étaient accompagnés aux bras. Le pensionnaire de Willie Mullins s’est détaché entre les deux dernières claies et n’a jamais été inquiété. Il a devancé deux outsiders, Thomas Darby (Beneficial) et Itchy Feet (Cima de Triomphe), un élève de Jean-Pierre Cordonnier et Daniel Gromada. Fakir d’Oudairies (Kapgarde) s’est bien défendu face à ses aînés, terminant quatrième, après avoir évolué aux avant-postes et s’être montré un peu allant. La cinquième place est revenue à Felix Desjy (Maresca Sorrento), si bien que quatre des cinq premiers ont grandi dans l’Hexagone ! Et les cinq premiers sont issus de mères françaises !

Une triste mais belle histoire. Vainqueur de son sixième Supreme et de sa 62e course lors du Festival, Willie Mullins nous a déclaré : « Nous avions pris un risque dernièrement en Irlande, en le courant sur une piste rapide, mais nous pensions bien avoir un très bon cheval entre les mains. Nous avions hésité à courir le Ballymore Novices’ Hurdle (Gr1). Puis lorsque nous avons vu les prévisions météo, avec la pluie qui arrivait, la décision fut de courir le Supreme. C’est une victoire poignante pour nous car il s’agit de la première victoire à Cheltenham des couleurs de son propriétaire qui nous a quittés récemment. Il avait eu des chevaux à bas coût avec moi, et après avoir vendu son affaire, il m’avait dit de lui acheter un cheval pour Cheltenham. Et c’était Klassical Dream. Je suis content de ce succès pour toute sa famille. Le cheval est très bon, en particulier sur ce genre de terrain très souple. Il pourra être rallongé sans problème. »

Un profil intéressant. Pierre Boulard a acheté Klassical Dream alors qu’il était entraîné par Isabelle Gallorini et portait les couleurs de l’écurie Zingaro. Il nous a expliqué : « J’avais rencontré le propriétaire qui nous a quittés récemment. Il m’avait dit : "J’achète des chevaux français, c’est pour qu’ils aient des noms français et pas anglais" (rires). Je lui avais dit que Klassical Dream allait lui porter chance. Comme nous avions acheté Bénie des Dieux ** (Great Pretender) auparavant à Bartabas, nous avons suivi la "filière" pour acquérir Klassical Dream. Je l’ai acheté car il a terminé quatrième du Prix Cambacérès et il était toujours maiden avec d’excellentes performances. De plus, il avait un bon pedigree. »

Une émotion indescriptible pour Hubert Honoré. Coéleveur de Klassical Dream avec Laure Guillaume, Hubert Honoré a vécu l’une de ses émotions les plus fortes sur un hippodrome. Ému, il nous a raconté : « C’est ma première visite et mon premier gagnant à Cheltenham. C’est incroyable ! Il y a plus de fibre ici qu’à Ascot, c’est très fort ! Nous avons l’impression d’être au cœur de la terre. C’est l’une de mes plus belles victoires, c’est impressionnant ! Laure Guillaume, qui est coéleveur de Klassical Dream avec moi, est écuyer en chef à l’académie de Versailles. Elle est magnifique à voir à cheval. La mère du cheval est morte malheureusement. Auparavant, nous avions élevé Sanouva ** (Muhtathir), gagnante du Prix Congress (Gr2). Nous avions choisi Dream Well (Sadler’s Wells) qui avait produit de bons sauteurs. Nous lui avions mis trois ou quatre juments et cela avait bien marché. » Sa mère, Klassical Way (Septième Ciel), gagnante du Prix Roger de Minvielle (L), s’était classée troisième du Prix Congress (Gr2). Elle a donné quatre vainqueurs. Klassical Way est une sœur de Daramour (Anabaa Blue), laquelle a donné Diego du Charmil (Ballingarry), gagnant du Maghull Novices' Chase (Gr1) à Aintree, et Days of Heaven (Saint des Saints), lauréat de Gr2 sur les claies de Kempton Park et placé de Gr1 sur le steeple de Camden.