TRIBUNE LIBRE - C’est déjà la fin !

Courses / 01.03.2019

TRIBUNE LIBRE - C’est déjà la fin !

Par Alain Le Tutour, directeur général de la SCCA

Samedi 23 février, l’hippodrome de la Côte d’Azur a vécu sa dernière réunion réservée aux galopeurs. La première étape du Défi du Galop a tenu toutes ses promesses et, dans une arrivée à couper le souffle, Good Question a fait briller les couleurs marseillaises.

Tout au long de ces six semaines de compétition, les pur-sang ont assuré le spectacle. Nous avons assisté à des épreuves de grande qualité. Un excellent Pump Pump Palace s’est adjugé magistralement le Grand Prix de la Riviera Côte d’Azur. Fait rarissime pour une épreuve de ce niveau, 16 chevaux ont pris le départ.

Le poulain anglais Barys, dont le physique de déménageur n’a pas laissé insensibles les observateurs, a dominé de la tête et des épaules le Prix de la Californie.

Pour la première fois depuis sa récente création, le Prix Saônois a réuni suffisamment de partants pour servir de support aux paris à la carte. Quantité mais également qualité étaient au rendez-vous. Je tiens à souligner que les quatre premiers de l’épreuve se sont vu attribuer, par les handicapeurs, une valeur égale ou supérieur à 45. Signe de la bonne forme de cette Listed. Le beau Volfango a permis à l’entraîneur Fabrice Vermeulen de remporter une nouvelle épreuve de prestige sur notre hippodrome.

Ce dernier a réalisé un excellent meeting avec pas moins de dix gagnants. Cependant, la palme revient à Jean-Claude Rouget, dont les pensionnaires se sont imposés à quatorze reprises.

Du côté des jockeys, Maxime Guyon a survolé les débats. Son total de victoires sur notre piste s’élève à 21. Ce grand jockey n’a cessé de briller tout au long de l’hiver, sur les différentes pistes de l’Hexagone.

Chez les propriétaires, Gérard Augustin-Normand s’est illustré tout au long de l’hiver.

Habitués et nouveaux venus se sont entendus à la perfection et ont cohabité respectueusement avec les trotteurs. J’ai même surpris certains galopeurs s’entraîner au sulky.

Cette année, il fallait être polyglotte pour se faire comprendre dans les différentes cités du centre d’entraînement. Il n’y a pas à dire, Cagnes-sur-Mer, durant l’hiver, est l’endroit où chacun apprend à mieux se connaître et où se créent certaines fraternités. Humour et convivialité étaient au rendez-vous.

Mis à part une journée de grandes pluies au début du mois de février, nous avons eu la chance de rencontrer une météo douce et clémente, ce qui nous a permis d’assister à un spectacle de qualité, dans des conditions optimales. Nous avons terminé le meeting avec une piste en herbe qui aurait pu supporter d’autres réunions.

Les galopeurs ont quitté les lieux, mais pour nous le travail n’est pas fini. Désormais, nous attendons avec joie et impatience le dimanche 10 mars et le célèbre Grand Critérium de Vitesse de la Côte d’Azur.

Au revoir les galopeurs. À l’année prochaine.