TRIBUNE LIBRE - Si McDonald's a osé, le PMU doit pouvoir faire de même

Courses / 06.03.2019

TRIBUNE LIBRE - Si McDonald's a osé, le PMU doit pouvoir faire de même

Véronique Vigouroux, à l’origine de la création de l’écurie Île de Ré Galop, nous a fait suivre ce texte, issu de la newsletter qu’elle a envoyée aux 600 souscripteurs de l’écurie.

« Il faut savoir parfois regarder au-delà des idées reçues, souvent les personnes qui jouent aux courses, appelées communément turfistes, bénéficient d’une image plutôt négative. Alors que le citoyen qui joue son Loto ou son Euro Millions, lui, n’a pas cette image ! Et pourtant, vous jouez aux courses, quelle que soit la manière dont vous jouez, vous contribuez à faire vivre toute une filière : je pense qu’une des erreurs en communication du PMU, c’est de n’avoir jamais expliqué cela. Car vous participez à 40.000 emplois directs qui permettent à de nombreuses personnes de vivre dignement de leur passion : entraîneurs, cavaliers du matin, palefreniers, garçons de voyage, personnel accompagnant les chevaux aux courses...

En outre, 140.000 autres personnes exerçant des métiers indirects liés à la filière hippique : maréchaux-ferrants, ostéopathes, vétérinaires, selliers, vendeurs d’aliments… Il faut également savoir que les jeux soutiennent l’ensemble de la filière équine, pas seulement les courses.

McDonald's a su faire une pub en expliquant cela : au-delà du hamburger, nous contribuons à l’emploi. Je me dis que si eux ont osés, le PMU serait des plus légitimes pour faire de même.  

Donc si vous n’avez jamais joué sur un cheval, ou tenté de faire un Quinté, lorsque vous le ferez, vous saurez que vous ne jouez pas que pour vous, mais que vous contribuez à faire vivre toute une filière !

Lorsqu’on joue au Loto, on joue pour soi, et seulement pour soi. Lorsque l’on parie sur les chevaux on participe à faire vivre toute une filière... donc on gagne forcément !

C’est pour cela qu’avec le championnat des écuries de Territoires, on encouragera les gens à soutenir ces derniers. Ils ne seront plus turfistes, mais Territurfistes ! Et nous allons inventer de nouveaux jeux, il y en aura pour tous les goûts, et tous les âges, à l’image des territoires. »