Un boss et des 4ans d’avenir

Courses / 09.03.2019

Un boss et des 4ans d’avenir

La réunion de ce samedi à Auteuil a été superbe. Nous y avons vu du grand sport, comme souvent, avec la rentrée victorieuse du champion Bipolaire (Fragrant Mix) dans le Prix Hubert d’Aillières (L), le succès mérité de Goliath du Berlais (Saint des Saints) dans le Prix Duc d’Anjou (Gr3) et l’émergence de deux 4ans d’avenir : Franco de Port (Coastal Path) et Father James (Martaline).

Comme à l’automne 2018, Bipolaire a fait une rentrée victorieuse sur les haies. Retrouvant son partenaire du Prix La Haye Jousselin (Gr1), Jonathan Plouganou, il n’est pas tombé dans le piège d’une fausse course, avec un rythme faible. Rapproché au dernier passage en face, Bipolaire a pris les commandes à l’entrée de la ligne droite et il a dominé sûrement Le Mans (Le Fou), troisième du Prix Léon Olry-Roederer (Gr2). Le champion portant la casaque Détré a démontré qu’il sera l’un, si ce n’est LE favori du prochain Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1). Il est en forme, et il ne manque plus qu’un tour sur la piste extérieure pour définitivement nous en convaincre. Son compagnon d’entraînement Srelighonn (Martaline) n’a pas apprécié l’allure et il a été remis aux ordres dans le parcours, finissant cinquième. Il faudra le revoir en steeple. Bon sauteur également, Darling des Bordes (Balko) a fait une bonne rentrée en se classant troisième du Prix Hubert d’Aillières.

Un premier Groupe pour Goliath. Les malheurs de Polirico (Cokoriko), qui a laissé traîner son arrière-main à la rivière des tribunes, faisant tomber son pilote, l’ont privé d’un nouveau match avec Goliath du Berlais. Ce dernier, futur étalon, a accroché un premier Groupe précieux à son palmarès en repartant facilement à la fin. Lorsque l’on sait qu’il sera sûrement mieux sur 4.400m, la tâche de Polirico ne sera pas simple prochainement. Mais il a l’étoffe pour remettre les pendules à l’heure. Sauf si son compagnon d’entraînement l’imposant Royal et Tic (Policy Maker) vient perturber l’ordre établi. Car il en a les capacités.

Du côté des 4ans encore novices, nous avons vu deux belles impressions. Franco de Port a enlevé de treize longueurs le Prix de l’Yonne en accélérant brillamment sur le plat. Compliqué, il a une vraie marge de progression. Son contemporain Father James avait fait tomber son pilote à Fontainebleau après être parti de loin à la dernière haie. Il a remis les pendules à l’heure en s’imposant aisément, sans que son jockey ne bouge. Franco de Port et Father James sont deux très bons éléments. Ils vont faire des chevaux de Groupe. Reste à savoir si ce sera en France…