À l’ombre des jeunes chevaux en fleur…

Courses / 01.04.2019

À l’ombre des jeunes chevaux en fleur…

À l’ombre des jeunes chevaux en fleur…

Le retour des courses sur gazon à Chantilly — même si le Prix Ronde de Nuit (L), le 14 mars, avait emprunté la piste en herbe — est un signe de plus que nous sommes entrés de plain-pied dans la saison classique.

La réunion de ce lundi proposait notamment deux maidens convoités, les Prix de Brunehaut et du Pont du Roi, remportés dans le passé par des éléments comme Homérique (Exchange Rate), Naturally High (Camelot), Teletext (Empire Maker), Desiree Clary (Sholokhov)… En s’imposant nettement, Villa d’Amore (Mastercraftsman), chez les femelles, et Sound of Victory (Sea the Stars), chez les mâles ont marqué des points dans la route, encore longue, vers les classiques.

Jeudi, à Saint-Cloud, les Prix Pas de Deux et Parade d’Amour verront les débuts de 3ans aux pedigrees de rêve. Le fils d’Invincible Spirit et de Zarkava (Zamindar), nommé Zarkallani, est engagé dans l’épreuve réservée aux mâles. Il aura notamment pour adversaire Tiki (Galileo), un frère de Study of Man (Deep Impact). Chez les pouliches, le casting en "jette" aussi, avec une sœur de Zambezi Sun (Dansili), Wild Rye (Bated Breath), ou Lamu (Sea the Stars), une descendante de la grande Louveterie (Nureyev).

Voilà de quoi patienter utilement jusqu’à dimanche, pour l’ouverture de ParisLongchamp. Là, on montera encore d’un cran, avec le retour des quelques-uns de nos meilleurs chevaux d’âge dans le Prix d’Harcourt (Gr2), avec ces premières préparatoires aux classiques que sont les Prix La Force et Vanteaux (Grs3). L’enjeu sera de taille sur la pelouse parisienne… et au sujet cette dernière, qui avait beaucoup fait parler d’elle en 2018, nous vous en dirons plus demain soir, car les choses ont bougé.