Télécharger la dernière édition
French Purebred Arabian

French Purebred Arabian

Af Maher ou le triomphe de l'élevage Al Nabooda

06.04.2019

Af Maher ou le triomphe de l'élevage Al Nabooda

MEYDAN (UAE), 30th March 2019

 

DUBAI KAHAYLA CLASSIC (Gr1 PA)

Gr1 PA - 5-year-olds and up - 2,000m – $ 1,000,000

 

Af Maher ou le triomphe de l'élevage Al Nabooda

Né et élevé aux Émirats par son propriétaire, Khalid Khalifa Al Nabooda, Af Maher (Af Al Buraq) a pris la course à son compte et après une vive lutte avec Fazza Al Khalediah (Jalnar Al Khalidiah) dans la ligne droite, il s'est imposé dans la Dubai Kahayla Classic (Gr1 PA). Amwaj (Abu Alemarat) prend la troisième place, à distance. Al Shamoos (No Risk Al Maury), longtemps parmi les premiers, a cédé pour finir, à l'occasion de ses débuts sur le dirt.

 

LOGO YOUTUBE

https://youtu.be/NlfmY9rLTJo

 

Presque de bout en bout. Tout comme lors de la préparatoire, l'Al Maktoum Challenge R3 (Gr1 PA), Af Maher est rapidement sorti des stalles pour prendre le contrôle des opérations. Bien partie, Al Shamoos est venue dans son sillage, escortée par Barnamaj (No Risk Al Maury) et le tenant du titre, Tallaab Al Khalediah (Jalood Al Khalidiah), qui a voyagé en épaisseur. Fazza Al Khalediah, pris de vitesse au départ, a galopé à l'arrière-garde avant de se rapprocher progressivement. À 800m du but, Al Shamoos a craqué, suivie par Barnamaj peu après. Fazza Al Khalediah est venu attaquer le leader, avec des ressources. Une lutte intense s'est engagée entre les deux gris. Fazza Al Khalediah a pris un court instant l'avantage, mais Af Maher est revenu le chercher à la fin. À distance, Amwaj est venu prendre le second accessit pour l'entraînement d'Éric Lemartinel et la monte de Fabrice Veron. Goshawke (Thoroughbred) subtilise la quatrième place à Tallab Al Khalediah, qui termine cinquième.

 

Une saison de rêve pour l'entourage. Af Maher représente l'entraînement du Sud-Africain Ernst Oertel, la monte du jockey irlandais Tadhg O'Shea et les couleurs du propriétaire et éleveur Khalid Khalifa Al Nabooda. Chaque membre de ce trio est tête de liste de sa catégorie respective cette saison ! Tadhg O'Shea a déclaré : « C'était dur, surtout que Fazza est venu nous percuter à un moment, mais Af Maher a fait preuve de courage et de détermination. C'est le meilleur cheval de l'écurie. Il n'avait pas mal couru en début de saison sur le gazon d'Abu Dhabi, mais il s'est vraiment déclenché après sa course sur le dirt de Sharjah. Il adore cette surface. C'est fantastique pour son propriétaire et éleveur. »

 

Une première. Si Af Mathmoon (Af Albahar) avait été le premier cheval né et élevé aux Émirats à remporter cette épreuve, pour le compte du cheikh Hamdan bin Rashid Al Maktoum, Af Maher est le premier cheval né localement et n'appartenant pas à un cheikh, à s'imposer. Une première qui ravit son propriétaire, Khalid Khalifa Al Nabooda : « C'est vraiment un très bon cheval et il a montré aujourd'hui qu'il pouvait rivaliser avec le monde entier. J'ai élevé la mère, la grand-mère et le père d'Af Maher ! Nous montrons aujourd'hui que les Émirats peuvent rivaliser avec les chevaux de tous les horizons. »

 

Son père fait la monte en France au haras de Saint-Faust. La victoire d’Af Maher met une nouvelle fois en lumière l’étalon Af Al Buraq (Amer), dont les produits ne cessent de s’illustrer sous les couleurs de Khalid Khalifa Al Nabooda. Cet étalon fait la monte au haras de Saint-Faust depuis la saison dernière. Depuis Akbar (Gosse du Bearn), le père de Séraphin du Paon (Akbar), aucun étalon n’avait remporté la Dubai Kahayla Classic lors d’une saison où il faisait la monte en France. Af Al Buraq rejoint ainsi un cercle très fermé celui des sires actuellement en activité et ayant été capables d’engendrer le gagnant de cette grande course (avec Munjiz, Mahabb…). Il s’agit certainement d’un cas unique mais Af Al Buraq et son propre frère Af Albahar (Amer) ont produit un lauréat de la Kahayla à quatre années d’intervalles. Les deux officient en France car Af Albahar est basé au haras de Thouars. Af Al Buraq a déjà produit Af Al Hazer (troisième du Maktoum Challenge Round 3, Gr1 PA), Af Maqayes (Al Ruwais, Gr3 PA), Af Tawaq (deuxième de l’Al Maktoum Challenge Round 3, Gr1 PA), Af Al Sajanjle (Mazrat Al Ruwayah, Gr2 PA)… Richard Lancaster, le directeur de Shadwell, a déclaré : « Af Al Buraq a rejoint notre effectif d’étalons récemment et il est stationné depuis deux années au haras de Saint-Faust. Il produit des chevaux réguliers, courageux et durs qui réussissent formidablement bien aux Émirats Arabes Unis. C’est un étalon qui produit des gagnants sur le mile, comme Af Al Sajanjle dans le Mazrat Al Ruwayah (Gr2 PA), ou sur 2.000m, à l’image d’AF Maher. Nous attendons avec impatience ses premières générations européennes. Et nous espérons qu’elles montreront la même qualité sur les champs de course d’Europe que leurs aînées aux Émirats Arabes Unis. »

 

La renaissance d’une bonne souche polonaise. Jument issue d’un père et d’un père de mère français, AF Raad (Madour), mère d'Af Maher, a elle aussi été élevée par Khalid Khalifa Al Nabooda. Elle a gagné deux courses aux Émirats, une sur 1.400m et une sur 1.600m. Son propre frère AF Beladi a remporté une course sur le dirt. La troisième mère Al Adha (Palas) était une jument polonaise, qui avait remporté l’édition 1993 des Oaks locales. Son père Palas (Aswan) a donné trois lauréates du Prix de Diane des Pouliches arabes en Pologne. Sa sœur a donné Aryjka (Arbil), elle aussi lauréate des Oaks.

 

 

 

 

Wafi

 

 

Amer

 

 

 

 

Bushra

 

Af Al Buraq

 

 

 

 

 

Sabaan

 

 

Al Hanouf

 

 

 

 

Saihah

AF MAHER (M6)

 

 

 

 

 

 

Manganate

 

 

Madour

 

 

 

 

Madoura

 

AF Raad

 

 

 

 

 

Bengali d’Albret

 

 

Barrique

 

 

 

 

Al Adha