Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

ALL-WEATHER CHAMPIONSHIPS FINAL - Six français à la Breeders’ Cup de la P.S.F.

International / 18.04.2019

ALL-WEATHER CHAMPIONSHIPS FINAL - Six français à la Breeders’ Cup de la P.S.F.

ALL-WEATHER CHAMPIONSHIPS FINAL

Six français à la Breeders’ Cup de la P.S.F.

Ce vendredi à Lingfield, six français s’aligneront au départ des finales de l’All-Weather Championships, l’équivalent de la Breeders’ Cup pour la P.S.F. L’année dernière, la France avait remporté le Marathon avec Funny Kid (Lemon Drop Kid) et le Sprint grâce à City Light (Siyouni), qui ont ensuite gagné leur Groupe. La formule fonctionne très bien : cinq des six courses offrent 150.000 £ d’allocation (173.000 €) et le Middle Distance Championship 200.000 (230.000 €). La qualité des lots est également bonne. Dans les cinq courses réservées aux 4ans et plus, 37 des 53 chevaux au départ affichent un rating de 100 (valeur 45,5) ou plus. Très souvent, il s’agit d’une catégorie peu sacrifiée par le programme en Angleterre et encore plus en France. Les six français en lice sont le marathonien Amade (Casamento) qui en 2018 a décroché 31.800 €, la pouliche Silvery Mist (Stormy River), qui est à 91.550 € de gains, le sprinter Forza Capitano (Captain Marvelous), qui a pris 70.500 €, le 3ans Pizzicato (Dabirsim), avec ses 47.500 € de gains, Roc Angel (Rock of Gibraltar), à 51.870 €, et le miler Indyco (Rio de la Plata), à 50.560 €. Dans chacune de ces courses, ils auront la possibilité d’engranger davantage de gains que sur une saison entière.

ALL-WEATHER MARATHON CHAMPIONSHIPS

Amade favori, malgré un doute sur la piste

Amade est le favori de la course et il a pour lui l’avantage de connaître la P.S.F. anglaise. Le pensionnaire d’Alessandro Botti a entamé sa série de cinq victoires en valeur 36 (rating 80) et, après sa promenade de santé à Chelmsford, il est monté à 109. OTI Racing, qui vient d’acquérir des parts du cheval, entend bien donner un programme ambitieux au cheval à l’international, mais avant tout, il doit atteindre son premier grand objectif. Alessandro Botti est relativement confiant : « Le cheval est au top. Le souci est que le profil de la piste Lingfield n’est pas idéal pour un sujet qui aime attendre, mais comme on ne peut pas la changer… Il faut dire qu’il a déjà gagné à Marseille-Vivaux, où la ligne droite est très courte, même s’il affrontait un lot plus facile. » D’après les ratings, Amade possède six livres d’avantages sur Watersmeet (Dansili), un cheval dur entraîné par Mark Johnston, mais qui n’est pas totalement en confiance. Le français aura aussi pour lui d’avoir déjà battu facilement le deuxième favori, Aircraft Carrier (Declaration of War).

ALL-WEATHER FILLIES’ AND MARES’ CHAMPIONSHIPS

Silvery Mist sur les traces de Fresles

La France a gagné la course réservée aux femelles avec Fresles (Royal Applause) en 2015. La pensionnaire de Pia Brandt était déjà black type, après avoir remporté le Prix Miss Satamixa (L). La française Silvery Mist aurait certainement gagné la Listed deauvillaise, si le poteau d’arrivée s’était trouvé quelques mètres plus loin... Elle a dû se contenter de la deuxième place, battue d’un rien par Lunch Lady (Shamardal), laquelle vient de se classer troisième du Prix Edmond Blanc (Gr3). Sur son rating (93), elle ne possède pas une première chance, mais elle a les moyens de surprendre. Son entraîneur Fabrice Chappet nous a dit : « La pouliche est bien et elle vient de faire une bonne rentrée. Toutefois, j’ai peur que les 1.400m soient un peu courts. Je pense qu’elle va bien courir, mais gagner sera difficile. » La favorite est Island of Life (Dubawi), bradée 25.000 Gns (30.000 €) par Godolphin à la fin de sa saison de 3ans. Arrivée chez William Haggas, elle a beaucoup progressé. Et en dernier lieu, elle a décroché une deuxième place dans une Listed après trois succès. Rasima (Iffraaj) a gagné une Listed à Lingfield en novembre, mais la distance est probablement un peu courte pour elle. Crossing the Line (Cape Cross) a couru au niveau Gr1 à 2ans et s’est imposée dans quatre de ses cinq dernières sorties.

ALL-WEATHER SPRINT CHAMPIONSHIPS

Forza Capitano dans le jardin de Kachy

Kachy (Kyllachy) est le cheval parfait pour courir les 1.200m de Lingfield. Il part comme une flèche et il force tout le temps. L’année dernière, il avait trouvé sur son chemin le français City Light et n’avait rien pu faire. Il fallait être un vrai cheval de Groupe pour le battre ce jour-là. Le français Forza Capitano n’a pas encore trouvé son jour à ce niveau, mais il n’en est pas loin. Affichant un 48,5 de valeur, il possède une chance théorique. Le pensionnaire de Henri-Alex Pantall possède suffisamment de vitesse pour se positionner dans le groupe de tête. En outre, il a confirmé dans le Prix Anabaa (Classe 1) qu’il est capable de placer un bon coup de reins. Les places à la corde sont très importantes et Forza Capitano s’en est bien tiré, héritant de la stalle numéro 5. Encrypted (Showcasing), qui a commencé dans les gros handicaps, a décroché sa participation en remportant en novembre une Listed sur ce même parcours. Ce vendredi, il retrouvera plusieurs des adversaires qu’il devançait ce jour-là.

3 YEAR-OLD ALL-WEATHER CHAMPIONSHIPS

Pizzicato le seul lauréat black type

Le français Pizzicato possède le meilleur rating (100) des onze autres partants de la course réservée aux 3ans. En outre, il est le seul à avoir décroché son black type. Son entraîneur Fabrice Chappet nous a confié : « Il est la vraie bonne chance de notre déplacement et ce n’est pas moi qui le dis, ce sont les ratings ! Le poulain est extra, il adore la P.S.F. et il a bien gagné le Prix Montenica (L). Le parcours ne pose pas de problème mais la distance est un peu courte. Après, on ne peut pas tout avoir... » Les deux rivaux les plus dangereux sont Charming Kid (Charm Spirit) et Deep Intrigue (Dark Angel). Le premier, un pensionnaire de Richard Fahey, s’est classé troisième dans les July Stakes (Gr2). Il est aussi passé par Dundalk, en Irlande, où il a remporté sa qualification après un facile succès. Le deuxième, quant à lui, a connu une longue interruption. Mais cet hiver, il a gagné trois fois en cinq sorties et a décroché le premier accessit d’une Listed à Lingfield.

ALL-WEATHER MIDDLE DISTANCE CHAMPIONSHIPS

Wissahickon, c’est trop pour Roc Angel

Wissahickon (Tapit) est le cheval du jour pour tous les parieurs anglais. Le pensionnaire de John Gosden a remporté haut la main le Cambridgeshire, face à trente-deux adversaires, et il a gagné trois courses pendant l’hiver. Son entourage a dû renoncer à la Sheema Classic (Gr1), suite à un épisode fiévreux, mais il peut se consoler ici, avant d’attaquer les Groupes. Matterhon (Raven’s Pass) a gagné cinq courses d’affilée, affichant une progression de 32 livres en quatre mois, toutefois il a déçu en dernier lieu dans une Listed à Kempton Park. Le français Roc Angel, gros outsider, est coté à 33/1, mais il a le droit de lutter pour une place. Fabrice Chappet explique : « Il est en forme. Si l’on se fie aux ratings, il est l’avant-dernier cheval de la course. Et les ratings sont la seule chose qui compte pour juger les chances d’un cheval. Cela dit, il peut bien se comporter. »

ALL-WEATHER MILE CHAMPIONSHIPS

Indyco face à des chevaux de Groupe

La course pour les milers est la plus ouverte et, en même temps, la plus compétitive. Onze des douze partants affichent un rating de 100 ou plus. Sept d’entre eux oscillent entre 4,5 et 8/1. Le français Indyco a passé un cap, depuis sa découverte de la P.S.F. Il a progressé de neuf kilos et demi depuis ses débuts sur cette surface. Avec un rating de 101, il doit franchir encore un autre palier. Mais il a les moyens de le faire. Sur sa route, il trouve un lauréat de Gr2 (succès acquis à 2ans) en la personne de Cardsharp (Lonhro), qui a encore de beaux restes, le deuxième du Qatar Prix Daniel Wildenstein (Gr2), Oh This Is Us (Acclamation), le perfectible Keyser Soze (Arcano) qui a réussi un coup de trois cet hiver et adore Lingfield, et l’ex-Ferland Straight Right (Siyouni), gagnant du Prix de la Californie (L) et placé de Groupe dans sa jeunesse, qui est encore assez fringant.