Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

BREEZE UP OSARUS - LES FAITS MARQUANTS

Institution / Ventes / 11.04.2019

BREEZE UP OSARUS - LES FAITS MARQUANTS

LES FAITS MARQUANTS

À LA RECHERCHE DE LA NOUVELLE GOLCONDA

# 42 F. Anodin & Ciao My Love, par Touch Down 90.000 €

Acheteur : Christophe Ferland

Vendeur : Haras du Saubouas

Éleveurs : Haras de Montaigu, Patrice Renaudin & Jérôme Duche

L’an dernier Golconda (Planteur) avait réalisé le top price historique de cette breeze up. Elle était présentée par le haras du Saubouas, elle avait été acquise par Christophe Ferland pour le compte de l’écurie Vivaldi. À 105.000 €, elle s’est révélé une très belle affaire. Lauréate de deux courses à 2ans, elle s’était classée deuxième du Prix Saraca (L) avant d’être exportée aux États-Unis pour 200.000 € lors de la vente de l’Arc quelques mois plus tard. Même équipe avec ce lot 42… Après avoir signé le bon à 90.000 €, Christophe Ferland nous a confié : « Je l’ai acquise pour l’écurie Vivaldi, une entité managée de main de maître par Didier Krainc. C’est remarquable ce qu’il fait : il sait faire vivre les courses aux gens. C’est une bonne pouliche que j’ai suivie de longue date au haras du Saubouas. Elle a des points de force et se déplace très bien. On reconduit l’équipe de Golconda, et Anodin c’est très bien ! » Ce lot 42 a été acheté 17.000 € en octobre à Arqana par Paul Basquin. La mère a déjà donné deux bons chevaux, Hello my Love (Literato), deuxième du Prix Daniel Wildenstein (Gr2), et I Am In Love (Turtle Bowl), gagnant de sept courses. Cette bonne souche allemande est celle de l’étalon Lord of England (Dashing Blade), gagnant du Grosser Dallmayr-Preis Bayerisches Zuchtrennen (Gr1). Outre-Rhin, il a donné deux lauréats Classiques.

Une écurie de Groupe qui marche bien. L’écurie Vivaldi est officiellement née en 2017. Elle réunit autour de Didier Krainc, son créateur et animateur, une bande de copains. Chefs d’entreprise, gestionnaires de fonds, consultants, cadres supérieurs… se sont rassemblés autour ce projet qui mêle parts d’étalons (dont Almanzor, Montmartre, Dariyan et Zarak), parts de chevaux à l’entraînement, parts de yearlings, mais aussi des poulinières et des foals. Les débuts sont extrêmement prometteurs. En effet en 2018, l’écurie Vivaldi a eu cinq partants, dont quatre gagnants et trois black types : Pizzicato (Prix Montenica, Listed), Trésorerie (deuxième des Prix Madame Jean Couturié et Prix Panacée, Listeds) et Golconda (deuxième du Prix Saraca, Listed).

POUR SUCCÉDER À BOITRON ET TIGRE DU TERRE

# 85 M. Siyouni & Mythical Border, par Johannesburg 75.000 €

Acheteur : Mandore International Agency

Vendeur : Écurie Prévost Baratte

Éleveur : Al Shahania Stud

Les Siyouni (Pivotal) sont toujours très difficiles à acheter et ce d’autant plus que l’étalon des Aga Khan Studs est très connu outre-Manche. Aussi, à 75.000 €, Nicolas de Watrigant semble avoir réalisé une bonne affaire avec ce lot 85, présenté par l’écurie Prévost-Baratte. L’homme de Mandore International Agency nous a confié : « Je suis agréablement surpris, car je pensais le payer plus cher. C’est un bon Siyouni, en superbe état. Je connais son historique. Il a été bien élevé par Al Shahania et Philip Prévost-Baratte nous l’a fortement recommandé. Le poulain s’est magnifiquement bien présenté sur la piste. Son dossier vétérinaire est bon. Je suis très content. Il va aller cher Richard Hannon pour le compte de Middleham Park Racing et je les remercie pour leur confiance. J’espère conserver mon taux de réussite avec eux, car les précédents chevaux que j’ai acquis à Osarus sont tous bons. Il n’y en a que deux, Boitron (Le Havre), qui court ce week-end les Greenham Stakes, et Tigre du Terre qui est devenu black type tout en remportant trois courses en Angleterre. » Boitron a gagné sa Listed à 2ans et il s’est classé d’une édition très relevée du Qatar Prix Jean-Luc Lagardere (Gr1), celle de Royal Marine (Raven’s Pass) et de l’espoir Classique Broome (Australia).

Une mère précoce et vite. Ce lot 85 est un fils de la précoce Mythical Border (Johannesburg), notamment troisième des Flying Childers Stakes (Gr2). Exportée au Qatar, elle a gagné deux courses sur 1.400m à 4ans. Elle a déjà donné un gagnant à Dax sur 1.400m. Cette jument américaine est la sœur de trois black types, dont Long Lashes (Rock Hard Ten), gagnante des Sweet Solera Stakes (Gr3) et Combatant (Scat Daddy), deuxième des Southwest Stakes (Gr3). Il s’agit d’une grande souche, celle de la jument de base Ciboulette (Chop Chop).

UN DEUXIÈME ANODIN POUR CHRISTOPHE FERLAND

# 80 M. Anodin & Midas Medusa, par Elusive City 60.000 €

Acheteur : Christophe Ferland

Vendeur : Haras du Saubouas

Éleveurs : Mell Elevages, Écurie Artsam & François Mell

Avec Harmless (Roland de Chambure, Listed), Christophe Ferland a permis à Anodin (Anabaa) de décrocher une première victoire black type. Le Testerin continue à faire confiance à l’étalon des frères Wertheimer. Ce jeudi, il a en effet acquis deux produits de l’étalon stationné au haras du Quesnay. Pour 60.000 €, il a eu le dernier pour le lot 80, un poulain présenté par le haras du Saubouas. Il nous a ensuite expliqué : « C’est un bon poulain que j’ai suivi depuis un bon moment au haras du Saubouas. Il a une belle locomotion. Je sais qu’il est sain, ce qui est important. Je l’ai acquis pour un groupe de clients étrangers. On va prendre notre temps, mais il me semble assez véloce pour débuter en fin d’année. » La mère, Midas Medusa (Elusive City), a couru douze fois sans parvenir à s’imposer. Son premier produit vu en piste, Hurricane Gold (Hurricane Cat), a décroché trois places. Midas Medusa était la propre sœur de Mister Hughie (Elusive City), gagnant des Beverley Bullet Sprint Stakes (L) sur 1.000m. La deuxième mère, Bonne Mère (Stepneyev), s’est classée troisième de la Coupe des Pouliches de Marseille (L) et elle a aussi produit Desert Point (Le Havre), placé de Listed en Espagne. Ce lot 80 avait été acheté yearling 43.000 € par Paul Basquin chez Osarus.

DEUX BEAUX SUJETS POUR ALAIN JATHIÈRE

# 52 F. Camelot & Drôle de Dame, par Anabaa 57.000 €

Acheteur : Mandore International Agency

Vendeur : Écurie la Frênée

Éleveurs : Écurie Haras du Cadran & écurie JML Racing

Ce lot 52 était l’un des plus chuchotés avant la vente, compte tenu de son modèle, de son pedigree et de la qualité de son breeze. Présentée par l’écurie La Frênée, cette pouliche a fait monter les enchères jusqu’à 57.000 €. Nicolas de Watrigant nous a expliqué après les enchères : « Sa mère n’a pas eu trop de chance jusqu’à présent. Mais cette pouliche est magnifique, avec de la force. C’est la plus belle de la vente. Elle a une belle action et son dossier vétérinaire est bon. Pour ce prix, c’est un bon achat. Surtout que son père est un remarquable étalon. Je l’ai achetée pour M. Jathière. L’entraîneur n’est pas encore choisi. Le croisement est bon et il fonctionne bien avec cet étalon et cette famille. J’ai eu beaucoup de chance avec les chevaux élevés au haras du Cadran, comme Qemah (Coronation Stakes & Prix Rothschild, Grs1) ou Royal Julius (Premio Presidente della Repubblica GBI Racing, Gr2, deuxième de H.H The Amir Trophy, Gr1 local). »

Le croisement de Montmartre. Élevée par l’écurie Haras du Cadran et l’écurie JML Racing, cette pouliche est une fille de Drôle de Dame (Anabaa) lauréate d’une course à 3ans sur 2.500m. Cette jument n’a pas encore produit de gagnant. La deuxième mère, Armilina (Linamix), est montée sur le podium des Prix Charles Laffitte (L) et Casimir Delamarre (L), mais également sur celui des Gladness Stakes (Gr3). Armilina est à l’origine d’un black type, mais elle est aussi la grand-mère de My Year Is a Day (King’s Best), gagnante du Critérium de l’Ouest (L). Sa propre sœur Artistique (Linamix), gagnante du Prix Berteux (Gr3) est la mère de l’étalon et lauréat du Grand Prix de Paris (Gr1), Montmartre (Montjeu). Le croisement de Camelot (un fils de Montjeu) sur Drôle de Dame permet donc de reproduire celui de Montmartre.

Une formule qui fonctionne. Camelot (Montjeu), son père, a connu une saison 2018 tout à fait exceptionnelle, avec trois lauréats de Gr1 et un vainqueur classique. Il compte un total de vingt-trois black types avec ses deux premières générations. Sans surprise, ses six gagnants de Groupe ont un père de mère qui avait fait preuve d’une certaine vitesse. C’est le cas d’Athena (mère par Green Desert), lauréate des Belmont Oaks (Gr1), de Latrobe (mère par Shamardal), Derby d’Irlande (Gr1), de Wonderment (mère par Konigstiger), lauréate du Critérium de Saint-Cloud (Gr1), de Fighting Irish (mère par Pivotal), gagnant du Critérium de Maisons-Laffitte (Gr2), d’Hunting Horn (mère par Indian Ridge), gagnant des Hampton Court Stakes (Gr3), de Pollara (mère par Storm Cat), lauréate du Prix de Royaumont (Gr3) et de Wait Forever (mère par Holy Roman Emperor), gagnant des 2.000 Guinées d’Italie (Gr3). Ce lot 52 a une mère par Anabaa (Danzig), dont on connaît la capacité à apporter de la vitesse.

# 37 M. Wootton Bassett & Bryanka, par Anabaa Blue 50.000 €

Acheteur : Mandore International Agency

Vendeur : Écurie Yann Creff

Éleveur : Guillaume Sauzier

Présenté par Yann Creff, ce beau poulain bien né a attiré les convoitises de plusieurs acheteurs, dont Frédéric Rossi. Mais c’est finalement Nicolas de Watrigant, en compagnie de Simone Brogi, qui a eu le dernier mot. L’homme de Mandore International Agency nous a confié : « J’ai acheté ce magnifique poulain, doté de beaucoup de présence, avec Simone Brogi pour M. Alain Jathière. C’est un bai brun trempé issu d’un très bon étalon. Il ressemble beaucoup à son père et nous sommes très heureux de l’avoir acheté. Il a fait un bon breeze et son dossier vétérinaire est parfait. » Lors des éditions précédentes, Nicolas de Watrigant a notamment acquis Joe Français (George Vancouver) qui doit courir le Prix Noailles (Gr3), Californium (Kendargent) qui vient de s’imposer à Chantilly sur 1.300m et Cap Nord (Myboycharlie), lequel a gagné au Qatar.

Une bonne souche Aga Khan. Les fils de l’étalon du haras d’Étreham ne cessent de briller en ce début de saison. Après les performances du champion Almanzor (Qipco Irish Champion Stakes, Qipco Champion Stakes & Prix du Jockey Club, Grs1), c’est au tour de The Black Album (Prix La Rochette, Gr3), qui vient de faire une rentrée aux États-Unis, Wootton (Prix de Fontainebleau, Gr3), deuxième de Gr1 cet hiver à Meydan ou encore Amilcar, troisième du Prix Djebel (Gr3) cette semaine. La mère de ce lot 37 n’a pas encore produit de gagnant. Cependant, la deuxième mère a donné trois black types à Son Altesse l’Aga Khan pour neuf produits en âge de courir, dont Baraan (Dalakhani), gagnant du Prix La Force (Gr3) et troisième du Prix du Jockey Club (Gr1), Brampour (Daylami), deuxième du Prix Michel Houyvet (L) avant de briller au niveau Groupe sur les obstacles et Bruxcalina (Linamix), troisième du Prix de Liancourt (L). Cette dernière a ensuite produit Librisa Breeze (Mount Belson), gagnant de six courses dont le Champions Sprint (Gr1). C’est l’équipe d’Osarus qui avait conseillé à Guillaume Sauzie, l’éleveur de ce lot 37, de le faire préparer pour cette vente.

LA SŒUR D’AZER CHEZ FRÉDÉRIC ROSSI

# 2 F. Siyouni & Sage Melody, par Sageburg 50.000 €

Acheteur : MAB Agency

Vendeur : Écurie Prevost-Baratte

Éleveur : Al Shahania Stud

Marc-Antoine Berghgracht était en compagnie de Kamel Chehboub et Frédéric Rossi lorsqu’il a signé le bon à 50.000 € pour le lot 2, une chic fille du très recherché Siyouni (Pivotal). L’homme de MAB Agency nous a expliqué : « C’est une bonne pouliche par un étalon que l’on ne présente plus. Elle a un bon papier et provient d’une excellente maison où l’on peut acheter en confiance. Je ne sais pas encore pour qui elle va courir, mais elle va rejoindre l’effectif de Frédéric Rossi» L’entraîneur marseillais est un fidèle des ventes Osarus. Il connaît un début de saison remarquable, probablement le meilleur de sa carrière. Avec vingt et une victoires, il est sixième au classement provisoire des professionnels français. Kamel Chehboub est lui aussi, mais du côté des propriétaires, l’un des principaux artisans de la montée en puissance du Sud-Est.

La souche de Marie de Ken. La mère, Sage Melody (Sageburg), s’est classée troisième du Prix du Bois (Gr3). Son deuxième produit, Azer (Le Havre), a remporté le Prix de Sugiton, un handicap sur 1.500m à Vivaux le 6 avril. Ce dernier est pris en valeur 42. La deuxième mère a donné Desertar (Zamindar), troisième du Prix Luthier (L). La troisième mère n’est autre que l’excellente Marie de Ken (Kendor), lauréate du Prix Fille de l’Air (Gr3), mais aussi deuxième du Prix de Condé (Gr3). Elle a produit l’étalon Charmo (Charnwood Forest), vainqueur de Gr2 et placé de Gr1 aux États-Unis, et Ana Marie (Anabaa), lauréate des Prix d’Harcourt (Gr2) et Vanteaux (Gr3), deuxième des Nassau Stakes et du Prix Vermeille et troisième du Prix de Diane (Grs1). Au haras, cette dernière a donné Ana Americana (American Post), gagnante du Prix Casimir Delamarre (L) et troisième du Prix Saint-Alary (Gr1).

Cette fille de Siyouni est issue d’une mère qui porte le sang de Green Desert (Danzig), soit le croisement qui a donné la championne Laurens (Siyouni) qui a gagné par moins de cinq Grs1 (Fillies' Mile, Prix Saint-Alary, Prix de Diane, Matron Stakes & Sun Chariot Stakes). Le lot 25, un fils de Siyouni issu de la même souche a été racheté 80.000 €.

UN BEL ANODIN POUR ELIAS MIKHALIDES

# 3 M. Anodin & Sheema, par Teofilo 47.000 €

Acheteur : Clémence Vandel

Vendeur : Écurie Prévost Baratte

Éleveurs : Jedburgh Stud & Thierry de la Héronnière

Acquis 16.000 € en août à Arqana par David Salabi (Horizon Bloodstock), ce poulain est un beau pinhooking, car moins d’un an plus tard, il a trouvé preneur pour 47.000 €. Après avoir signé le bon, le Cantilien Elias Mikhalides a déclaré : « Ce bon poulain, bien né et fait en cheval de course, a fait un bon canter. Je connais bien sa sœur qui a de la qualité. » Son père Anodin (Anabaa), stationné au haras du Quesnay, est l’un des jeunes étalons français les plus en vue. Avec sa première génération, il a déjà donné Anodor (Prix des Chênes, Gr3, troisième du Qatar Prix Jean-Luc Lagardère, Gr1, Harmless (Prix Roland de Chambure, Listed) et Insandi (deuxième du Prix des Chênes, Gr3).

Une origine maternelle avec de la tenue. Cet élève d’Alec Waugh et de Thierry de la Héronnière est le frère de deux gagnants : Tremont (Most Improved), lauréat de quatre courses et pris en valeur 39, ainsi que Sakura Zensen (Planteur), laquelle vient de remporter un handicap en valeur 37 à Saint-Cloud sur 2.100m. Il a de la tenue dans cette souche. La deuxième mère a donné deux black types, dont Hazeymm (Marju), deuxième des Derby Trial Stakes (Gr3). C’est la proche famille de Shantou (Alleged), gagnant du St Leger, du Grand Prix de Milan et du Gran Premio del Jockey Club (Grs1). Celui qui est devenu un très bon étalon d’obstacle s’est aussi classé troisième du Derby d’Epsom (Gr1).

LE FRÈRE DE MAN OF CAIRO POUR FRÉDÉRIC ROSSI

# 69 M. Montmartre & Ismailia, par Dunkerque 40.000 €

Acheteur : Mandore International Agency

Vendeur : Écurie du Petit Enjoie

Éleveurs : Jean Biraben et Jeremy Champagne

Jean Biraben et son responsable d’élevage Jeremy Champagne ont acquis la mère de ce lot 69 à l’amiable, alors qu’elle était pleine de Montmartre (Montjeu). Jean Biraben est un grand fan de l’étalon du haras du Hoguenet dont il possède une part. Il avait déjà vendu un de ses produits à Nicolas de Watrigant à Osarus. Ce lot 69 est le frère de Man of Cairo (Spirit One), gagnant du Prix Sky Lawyer (Classe 1) sous l’entraînement de Frédéric Rossi. L’entraîneur marseillais va aussi recevoir ce fils de Montmartre.

Une première réussie pour l’écurie de la Dentelle. Nicolas Martineau a lancé l’écurie de la Dentelle avec sa compagne, Pauline Bottin. Cette structure située à une quinzaine de minutes du Mans pratique le débourrage, le pré-entraînement et de la préparation aux breeze up. Ce jeudi, les deux premiers 2ans préparés par ces jeunes professionnels passaient en vente et ils ont trouvé preneurs. Le lot 8 a été vendu 25.000 €, alors que le lot 75 a changé de main pour 16.000 €. Nicolas Martineau nous a expliqué : « Nous sommes en activité depuis début septembre. C’est très bien parti. Nous avons déjà débourré soixante poulains. Nos dix-sept boxes sont pleins. Pauline et moi formons un tandem efficace. À présent, nous aimerions nous rapprocher des entraîneurs car nous sommes très bien situés. Proches de l’autoroute à Savigné-l’Évêque, nous avons les installations idéales pour le pré-entraînement. Paris n’est pas très loin non plus. »