COMMUNIQUÉ DE PRESSE - Au comité de France Galop ce lundi

Institution / Ventes / 04.08.2019

COMMUNIQUÉ DE PRESSE - Au comité de France Galop ce lundi

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Au comité de France Galop ce lundi

Les membres du comité de France Galop se sont réunis lundi 1er avril au siège de France Galop à Boulogne-Billancourt pour un ordre du jour très riche au cours duquel ont été abordés notamment l’activité des paris, avec une intervention de Cyril Linette, directeur général du PMU, la réorganisation du site hippique de Maisons-Laffitte et les travaux menés à ParisLongchamp, alors que la réouverture de l’hippodrome parisien a lieu dans six jours…

Activité des paris et intervention de Cyril Linette. À l’issue d’un premier trimestre d’activité, le produit brut des jeux est conforme aux prévisions et son orientation s’améliore progressivement. Les premiers effets de la réduction de l’offre se font sentir avec une reconstitution des masses misées pour chaque course. En outre, la grille horaire du dimanche a été enrichie pour mieux coller aux attentes du public.

Le chiffre d’affaires du Quinté+ continue de baisser, mais dans des proportions moindres depuis le lancement de sa nouvelle version, et il est en partie compensé par la hausse de la moyenne des partants au galop depuis la rentrée parisienne (+7,4 % en plat, et +9 % en obstacle), qui stimule les enjeux sur l’ensemble du programme.

Ces signes positifs permettent à Cyril Linette de renouveler sa confiance en la capacité du PMU à atteindre ses objectifs budgétaires.

Réorganisation du site hippique de Maisons-Laffitte. À l’issue d’un avis favorable du CSE central, et de la signature d’un accord majoritaire avec les partenaires sociaux, l’établissement d’un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) a été homologué par la direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (DIRECCTE). Le calendrier de sa mise en œuvre a été présenté au comité.

Le processus de répartition des réunions de Maisons-Laffitte à partir de 2020 a également été dévoilé. Il s’agit de 24 réunions réparties d’avril à octobre, pratiquement à égalité entre la ligne droite et les parcours à main gauche. Cela représente 192 courses au total dont 52 maidens et courses à conditions pour 2 et 3ans, 11 Listeds et 9 courses de groupe, dont 8 en ligne droite.

Pour répartir ces programmes, France Galop se fixe pour objectifs :

• de préserver les grands équilibres actuels (surface, calendrier, caractéristiques, etc.) ;

• d’offrir une alternative techniquement irréprochable ;

• de maintenir et d’améliorer le nombre de partants ;

• de réduire le coût d’organisation global de ces réunions.

Les principaux critères considérés sont :

• la qualité technique des hippodromes ;

• la disponibilité et l’état des pistes en gazon aux dates requises ;

• la possibilité de courir en ligne droite ;

• la proximité d’effectifs importants et la facilité d’accès ;

• la cohérence des calendriers.

Le calendrier de la consultation qui sera menée pour établir une répartition optimale commence dès avril avec la consultation des associations d’entraîneurs. Puis le conseil du Plat, la commission technique, la commission des régions examineront successivement le dossier, qui passera devant le conseil d’administration le 13 mai, retournera ensuite devant le conseil du Plat avant que le conseil d’administration du 8 juillet n’affecte les réunions, pour publication du calendrier en septembre 2019.

Toutefois, Édouard de Rothschild a confirmé vouloir rester ouvert à toute proposition permettant de continuer l’organisation de réunions par une société de courses autonome pourvu qu’elle obtienne la garantie d’assurer son équilibre économique dans les mêmes conditions que d’autres sociétés suivant le cahier des charges lié à l’organisation de réunions premium en région parisienne.

ParisLongchamp année 2. ParisLongchamp vit cette année sa deuxième saison. De nombreuses actions ont été entreprises depuis l’arrêt des courses en octobre dernier pour amener la piste à la hauteur des standards de l’hippodrome.

Stéphane de Veyrac, directeur des hippodromes de l’Ouest parisien, et Jean-Guillaume d’Orglandes, responsable des pistes de ces sites, ont présenté le bilan de ces actions aux membres du comité.

Les travaux de réfection des pistes ont débuté dès l’automne avec, entre autres, l’élimination des surfaces envahies par la fléole et la scarification de 1,5 ha de piste dans la ligne d’arrivée.

Puis, les pistes ont été fertilisées et 2,5 ha ont été bâchés pour maintenir une température acceptable au sol. Les pistes ont ensuite été travaillées pour optimiser ces résultats. Au fil de la saison 2019, un plan de fertilisation intensifié accompagnera les entretiens habituels.

Parallèlement, le calendrier 2019 a été aménagé de façon à permettre un entretien optimal : pas de journée test cette année, deux dates de moins en avril, pas de séquence "jeudi-samedi".

Enfin, les plans de cordage ont été révisés pour optimiser l’utilisation des différents galops. L’utilisation de l’open stretch a été réduite là encore pour ménager certaines portions plus exposées par ce procédé.

Les équipes ont été renforcées et organisées pour mieux concentrer les effectifs sur la remise en état des pistes. Charles de Cordon, en provenance des hippodromes de Lyon, est désigné comme responsable des pistes de ParisLongchamp.

En outre, des travaux et des aménagements ont été entrepris pour améliorer l’expérience de nos différents publics : les sanitaires, la protection des loges du vent, l’entrée VIP, les vestiaires des jockeys, les zones enrobées dans les écuries ont tous été travaillés pour offrir un meilleur accueil et de meilleures conditions de travail.

Plan marketing France Galop. Fabrice Favetto-Bon, directeur marketing, a présenté les grandes lignes du plan de France Galop en 2019 pour :

• développer la fréquentation et les recettes ;

• réussir un Arc de Triomphe sans faute ;

• redonner de l’élan au propriétariat ;

• développer la marge dégagée par nos activités courses et hors-courses.

Développer la fréquentation et les recettes. Une stratégie de communication renouvelée, le développement des Jeuxdis et le souhait de faire venir des entreprises aux courses sont les principaux leviers d’action de ce plan 2019.

De nouveaux sponsors vont apparaître à ParisLongchamp, notamment une marque de prestige qui sera dévoilée dimanche prochain 7 avril et qui sera désormais le partenaire du site de ParisLongchamp.

Le week-end du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe. L’accueil autour du Qatar week-end de l’Arc de Triomphe a été repensé pour améliorer l’accueil, reconquérir la clientèle britannique, proposer une offre de tarifs plus attractive et mieux calibrer les services au public.

Un nouvel élan pour le propriétariat. Une dynamique positive des nouveaux agréments a pu être observée ces trois dernières années, 5.799 propriétaires ont été actifs en 2018, soit une hausse de 2,2 %. Plus de 2.200 d’entre eux ont choisi de s’associer, ce qui témoigne d’un fort développement (+15 %) de la propriété partagée.

France Galop encourage cette avancée en soutenant le développement des écuries de territoire.

Pour créer les conditions favorables au développement des vocations de propriétaires, un programme de prospections s’échelonne sur toute la saison autour des principaux sites parisiens, mais aussi sur certaines journées en régions impliquant les acteurs locaux, que France Galop se propose d’accompagner.

L’amélioration de l’expérience sur nos hippodromes est aussi importante. L’ouverture de la brasserie ParisLongchamp à l’année doit y contribuer. Des solutions sont en cours de recherche pour améliorer la restauration sur les autres sites dès 2019.

Développer la marge dégagée par nos activités courses et hors-courses. Depuis 2016, France Galop travaille à mieux monétiser son spectacle et ses infrastructures dans un contexte de diminution structurelle du produit des paris hippiques.

Pour y parvenir, France Galop développe les revenus de l’activité courses (billetterie, hospitalités, sponsoring, droits TV…), mais aussi la marge générée par les activités opérées hors jours de courses (location des espaces et produits tirés des concessions octroyées par France Galop).

Les dépenses de la direction ont été optimisées : les coûts d’organisation de l’événementiel ont baissé de 37 % depuis 2012, tandis que les charges de communication ont reculé de 22 %.

Toutes ces actions permettent à la direction commerciale et marketing de dégager une marge de 7,1 millions d’euros en 2019 contre 600 K€ en 2015.

Simplification des primes à l’éleveur. À la suite d’une demande de Baudouin de la Motte Saint-Pierre au sujet des primes à l’éleveur pour les chevaux d’âge, Édouard de Rothschild a souhaité qu’une simplification de ces règles soit envisagée et que des décisions puissent être prises prochainement. À l’issue du comité, le président de France Galop a donc chargé Loïc Malivet pour la Fédération des éleveurs, Georges Rimaud pour Génération Galop et Hubert Tassin pour l’Association PP, de faire des propositions au conseil d’administration avant l’été.

Bilan 2018 de l’activité du conseil juridictionnel. Président du conseil juridictionnel de France Galop, Antoine-Audoin Maggiar a présenté aux membres du comité un large bilan de l’activité qui fera l’objet d’un traitement spécifique au cours des prochains jours.

En outre, plusieurs modifications au Code des courses au galop ont été validées par le comité. Elles seront disponibles au téléchargement lorsqu’elles auront été approuvées par la tutelle.