Deep Impact, un repos forcé qui coûte cher

Magazine / 05.04.2019

Deep Impact, un repos forcé qui coûte cher

Deep Impact, un repos forcé qui coûte cher

Combien va coûter à l’élevage japonais la décision de ne plus faire saillir Deep Impact (Sunday Silence) cette année ? L’étalon, sept fois tête de liste depuis 2012, officie à 40 millions de yens (310.000 €). Et son carnet de bal était plein avant même le début de la saison. Le manque à gagner est donc énorme.

Par Franco Raimondi

D’après Shadai, seulement une vingtaine de produits sont attendus en 2020. En 2017, Deep Impact a sailli 241 poulinières et donné 144 foals. C’est son année la moins chargée depuis 2011. À titre de comparaison, l’an passé, il avait visité 197 juments. Son pourcentage de fertilité depuis 2013 étant proche de 65 %, en 2019 il va donner entre 125 et 130 naissances. Une simple multiplication donne un chiffre d’affaires attendu proche de 40 millions d’euros. Mais cela ne suffit pas à mesurer le manque à gagner que cette décision va engendrer. Malgré tout, si l’on suit cette méthode, les 20 produits de 2020 rapporteront 6,2 millions. Rappelons que Deep Impact appartient à un syndicat et les porteurs de parts utilisent leur droit. Entre 60 et 70 saillies sont vendues par an et cela ne constitue qu’une partie du business. Beaucoup de ceux qui ont investi – la valeur de la syndication fut de 33,2 millions d’euros en 2006 – gardent les produits. Ou à la manière de la famille Yoshida, ils les proposent selon la "formule Racing Club", les membres se partageant les gains obtenus en courses. Cependant, le cheval reste à l’éleveur à la fin de sa carrière.

Des chiffres à couper le souffle. Deep Impact est un étalon exceptionnel. Mais c’est aussi une machine qui produit une montagne de cash. Depuis 2014, 97 de ses foals et 83 de ses yearlings ont trouvé preneur lors de la grande vente JRHA de juillet, pour un chiffre d’affaires de 19,4 milliards de yens (153,3 M€ au change 2018). Soit un prix moyen de 851.000 €. La valeur des saillies de ces poulains et pouliches avoisinait les 31 millions d’euros, puisque le tarif a doublé et affichait 30 millions de yens (226.000 €) sur la période 2013 – 2017, avant de grimper encore de dix millions. Les premiers Deep Impact issus de saillies à 40 millions sont les foals de cette année. Ils passeront en vente au mois de juillet, alors que fort probablement, en 2020, ils seront peu nombreux sur les rings. Il est très rare de rencontrer ce type de situation. Les yearlings 2019 de Deep Impact sont les fruits de sa onzième saison de monte. Il a eu, d’après la base de données officielle du galop japonais, 1.661 produits avec un record de 176 foals nés en 2014 et un minimum de 117 en 2010. La personne qui voulait se faire plaisir avec un Deep Impact n’avait qu’à mettre la main au portefeuille, soit en lui envoyant une poulinière, soit en achetant un foal ou un yearling. Deux procédés relativement coûteux… Il y a eu probablement d’autres cas, dans l’histoire des grands étalons, qui ont été mis au repos quasiment une saison entière. Mais c’était avant la naissance de l’industrie hippique.

Des alternatives chez Shadai. Le casse-tête ne fait que commencer pour les équipes de Shadai. Elles doivent trouver des alternatives pour presque 200 poulinières, qui attendaient de rencontrer le champion sire. L’année dernière, les étalons de Shadai ont sailli plus de 4.000 juments. King Kamehameha (Kingmambo) était le deuxième étalon en termes de tarifs dans la liste proposée par Shadai en 2018. Il était privé, à un prix indiqué de 12 millions de yens (95.000 €) et il a eu 122 poulinières. Il a un an de plus que Deep Impact et a découvert les joies de l’amour deux ans avant lui. King Kamehameha ne fait pas dans la demi-mesure et ses fils non plus : Rulership, le très en vogue Lord Kanaloa et Duramente se sont occupés de 827 poulinières en 2018. Le seul hic, c’est que lorsqu’un client réclame un étalon à plus de 300.000 €, issu de Sunday Silence, on ne peut pas lui proposer un reproducteur de premier plan. Pour 116.550 € soit -x qui s fringant du haut À TRAVERS LE MONDE devantce. donné le meilleur de lui met donc de ceux qui s fringant du haut il y a l’alternative de Lord Kanaloa, mais celui-ci vient d’une autre lignée. Heart’s Cry (Sunday Silence) a déjà donné 9 gagnants de Gr1 et 26 de Groupe. Et il a même battu Deep Impact dans l’Arima Kinen (Gr1). Il reste à 62.000 € et c’est un remplaçant possible à Deep Impact. Daiwa Major (Sunday Silence) est un excellent étalon, qui a joué de malchance en croisant la route de Deep Impact, King Kamehameha et Heart’s Cry – plus ou moins ses contemporains – et aussi d’autres jeunots. Il est offert à 5 millions de yens (40.000 €) et a produit neuf gagnants de Grs1 avec le deuxième ou troisième choix de poulinières. Il restera toujours dans l’ombre des géants, même s’il est le seul à avoir réussi à devancer – à la régulière – Deep Impact dans un classement d’étalons, celui des pères de 2ans en 2015.

Retour sur le passé. L’inoubliable Sadler’s Wells (Northern Dancer) saillait toujours à 22ans, lorsque beaucoup disaient : c’est un grand étalon, mais ce n’est pas un père d’étalons. Son fils Montjeu a prouvé le contraire en donnant entre autres Motivator, le lauréat du Derby 2005. Bien avant, en 1996 et 1997, Singspiel (In the Wings, par Sadler’s Wells) avait gagné les Canadian International, Japan Cup, Dubai World Cup, Coronation Cup et Juddmonte International (Grs1). Sadler’s Wells avait à l’époque 15ans. Après, Galileo est arrivé et a cassé la baraque. Ensuite, Frankel a démontré que Galileo aussi était un grand sire of sires.

Où on reparle de Sadler’s Wells… Il y a toujours une longue période dans la vie d’un grand étalon, au cours de laquelle on se demande s’il sera un père de père ou non. Deep Impact est en plein dedans. Le Campionissimo est dans ce cas de figure. Il faut lui trouver un défaut… C’était un champion, un étalon extraordinaire, mais il est tout simplement impossible de lui demander de jouer le rôle de sire des sires à 17ans. Le premier petit-fils de Sadler’s Wells à avoir gagné le Derby fut Motivator (Montjeu) en 2005, quand papy avait 22ans. Northern Dancer (Nearctic) en avait 23, quand Golden Fleece (Nijinski) a passé le pezzo di legno (le poteau d’Epsom) en tête. C’était en 1984.

En attendant les premiers Kizuna… L’élevage a beaucoup évolué en très peu de temps. Désormais, les Deep Impact les plus âgés ont 11ans. Ses petits-enfants doivent encore gagner quatre Derby Japonais pour qu’il soit, lui le vainqueur de l’édition 2005, à la hauteur de Sadler’s Wells. Aux haras, ses fils les plus âgés sont Deep Brillante, le lauréat du Derby Japonais 2012, un étalon correct, qui a déjà donné des gagnants de Groupes avec des poulinières du deuxième tiers, et Tosen Homareboshi, pas mauvais non plus, même s’il n’a pas eu le top à saillir. Le héros du Derby Japonais 2013, Kizuna a joué de malchance en participant à une édition de l’Arc de haut vol. Il a cependant 184 produits de 2ans et 138 yearlings. Il est le meilleur et le plus cher (3,5 millions de yens, 28.000 €) des fils de Deep Impact à disposition des éleveurs.

Autour du monde. Deep Impact peut compter cette année sur 623 poulains et pouliches de 2ans issus de ses fils. Mais en 2021, ils ne seront pas loin du millier. Neuf de ses fils officient à un tarif de plus d’un million de yens (7.900 €) au Japon. D’autres sont partis en mission à l’étranger comme Martinborough, qui a ses premiers yearlings "FR" (50), ou Albert Dock, dont les premiers foals arrivent en Italie et sont très beaux. Le lauréat classique Saxon Warrior – issu de la gagnante de Gr1 Maybe (Galileo) – vient d’entamer sa carrière d’étalon chez Coolmore au tarif de 30.000 €. En ce qui concerne Mikki Isle, Real Impact et Tosen Stardom, ils ont fait la navette en Australie. Le champion des 2ans en 2014 Danon Platina, qui a un peu déçu ensuite, a été acheté au bon moment par Mauritzfontein Stud, et sera proposé en 2019 aux éleveurs de l’Afrique du Sud.

Un moteur pour les investissements. Sunday Silence (Southern Halo) a bouleversé l’élevage au Japon et Deep Impact a poursuivi son œuvre. Depuis ses débuts aux haras, les éleveurs japonais – les Yoshida et bien d’autres – ont fait sauter la banque pour acheter plus d’une centaine de gagnantes de Gr1 à croiser avec lui. Le résultat nous laisse sans voix. Deep Impact a 159 produits de 2ans enregistrés au Japon. Cinquante-huit d’entre eux sont issus de gagnantes de Gr1. Plus incroyable encore, elles ont décroché leurs titres dans 12 pays différents. Il y a des argentines, des chiliennes – des françaises bien sûr – et beaucoup d’américaines. Le premier article que j’ai écrit sur Deep Impact en tant qu’étalon remonte à 2010, lorsqu’il était sur le point d’obtenir sa première couronne, celle de Champion First Crop Sire au Japon. L’impact du Patron va bien au-delà des statistiques et beaucoup d’investissements ont été réalisés pour et grâce à lui. Il a aussi contribué à enrichir la jumenterie du pays. Deep Impact a bien gagné le droit de se reposer un peu avant de reprendre le travail. Un an sans lui coûtera cher, mais l’industrie nipponne du pur-sang devrait s’en remettre...

LES FILS DE DEEP IMPACT AU HARAS À TRAVERS LE MONDE

Étalon Naissance Mère Père de mère Pr. Saison Haras Prix Saillie (€) Foals 17 Foals 18 Saillies 18 Victoires

Deep Brillante 2009 Love and Bubbles Loup Sauvage 2013 Breeders Stallion Station (JP) 11 980 56 91 86 Gr1

Tosen Homareboshi 2009 Every Whisper Northern Taste 2013 Breeders Stallion Station (JP) 4 000 76 16 28 Gr2

Tosen Ra 2008 Princess Olivia Lycius 2015 Lex Stud (JP) 4 000 19 42 67 Gr1

Real Impact 2008 Tokio Reality Meadowlake 2016 Shadai Stallion Station (JP) 6 400 93 71 36 Gr1

Kizuna 2010 Catequil Storm Cat 2016 Shadai Stallion Station (JP) 28 000 184 138 152 Gr1

Spielberg 2009 Princess Olivia Lycius 2016 Breeders Stallion Station (JP) 6 400 69 40 48 Gr1

World Ace 2009 Mandela Acatenango 2016 Arrow Stud (JP) 4 000 86 66 87 Gr2

Vincennes 2009 Flower Park Nihon Pillow Winner 2016 Lex Stud (JP) 2 400 40 35 50 Gr3

A Shin Hikari 2011 Catalina Storm Cat 2017 Lex Stud (JP) 20 000 51 82 Gr1

Mikki Isle 2011 Star Isle Rock of Gibraltar 2017 Shadai Stallion Station (JP) 11 980 70 159 Gr1

Danon Shark 2008 Carla Power Caerleon 2017 Breeders Stallion Station (JP) 2 400 28 50 Gr1

Martinborough 2009 Halwa Song Nureyev 2017 Haras de Grancamp (FR) 4 000 51 63 Gr3

Satono Aladdin 2011 Magic Storm Storm Cat 2018 Shadai Stallion Station (JP) 8 000 118 Gr1

Dee Majesty 2013 Hermes Tiara Brian's Time 2018 Arrow Stud (JP) 8 000 78 Gr1

Albert Dock 2012 Golden Doc A Unusual Heat 2018 Allevamento di Besnate (IT) 4 000 30 Gr3

Satono Diamond 2013 Malpensa Orpen 2019 Shadai Stallion Station (JP) 24 000 Gr1

Real Steel 2012 Loves Only Me Storm Cat 2019 Shadai Stallion Station (JP) 16 000 Gr1

Danon Ballade 2008 Lady Ballade Unbridled 2019 Big Red Farm (JP) 8 000 Gr3

Leukerbad 2013 Azeri Jade Hunter 2019 Lex Stud (JP) 2 400 Pl. Gr

Corvatsch 2014 Shenk Zafonic 2019 Lex Stud (JP) 1 600 maiden

Greater London 2012 London Bridge Dr Devious 2019 Breeders Stallion Station (JP) 4 000 Gr3

Saxon Warrior 2015 Maybe Galileo 2019 Coolmore (IE) 30 000 Gr1

Danon Platina 2012 Badeelah Unbridled's Song 2019 Mauritzfontein Stud (ZA) Gr1

Staphanos 2011 Koloshnik Kurofune 2019 Novara Park Stud (NZ) Gr3