Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Des changements durant l’été pour la rivière du huit

Courses / 22.04.2019

Des changements durant l’été pour la rivière du huit

À Auteuil, la rivière du huit fait souvent parler d’elle, et pas en bien… De nombreuses fautes, parfois mortelles, sont commises sur cet obstacle, qui paraît pourtant anodin par rapport à l’imposante rivière des tribunes… Ce dimanche, c’est le malheureux Félix d’Authie (Saddex) qui y a laissé la vie. Nous avons contacté Jean d’Indy, vice-président de France Galop et président du Conseil de l’obstacle, pour savoir si France Galop comptait s’attaquer à cet obstacle pour le rendre plus sûr. La réponse est oui.

Un problème identifié et une solution à venir. Jean d’Indy nous a dit : « Le problème de la rivière du huit est connu. D’ailleurs, des modifications ont été apportées à cet obstacle il y a quelques années, car il y avait déjà de nombreux accidents. Nous avons des relevés sur l’accidentologie pour chaque obstacle d’Auteuil et, après ces modifications, la situation s’était améliorée. Ce n’est clairement pas suffisant : ce qu’il s’est passé ce dimanche le montre bien. Il faut préciser que les relevés d’accidentologie ne prennent pas en compte les chevaux pour lesquels les soucis de santé se révèlent quelques jours après la course. Au-delà des accidents mortels sur la rivière du huit, nous voyons bien que c’est un obstacle sur lequel les chevaux font souvent des fautes. J’ai donc demandé l’avis à plusieurs représentants des entraîneurs et des jockeys pour mieux comprendre quel était, selon eux, le problème. Leurs avis sont unanimes : les chevaux ne "montent" pas assez sur cet obstacle, ils ont tendance à le traverser à l’horizontal et à se creuser, au lieu de bien monter les épaules. Pour éviter cela, nous allons installer deux ou trois grosses barres d’appel en décalé pour inciter les chevaux à monter les épaules. »

De nouvelles barres d’appel durant l’intersaison. Il faudra cependant attendre encore un peu pour sécuriser davantage la rivière du huit. Jean d’Indy nous a dit : « Cette installation sera faite durant l’inter-saison. J’ai eu un débat ce dimanche avec Yannick Fouin, qui était en colère. Je le comprends, car il venait de perdre son cheval sur cet obstacle. Il m’a reproché le fait de devoir attendre jusqu’à l’été. Le problème est qu’un dispositif provisoire peut bouger au premier coup de sabot. Lorsque nous fabriquons une barre d’appel, nous la créons au millimètre pour chaque obstacle. J’ai aussi entendu parler de l’idée de supprimer la rivière du huit car il y a déjà la rivière des tribunes. Personnellement, je pense qu’il faut garder cet obstacle tout en l’améliorant : il a aussi pour but d’éduquer les jeunes chevaux à la rivière, plutôt que de les envoyer sans expérience sur la rivière des tribunes. Il serait délicat de se passer des parcours avec la rivière du huit mais nous devons la sécuriser davantage : c’est pour cela que j’ai fait appel aux professionnels pour mieux comprendre le problème et trouver des solutions. »