DONCASTER MILE (GR1) - Le Boss s’est montré Brutal, même à 49,5 kg

International / 06.04.2019

DONCASTER MILE (GR1) - Le Boss s’est montré Brutal, même à 49,5 kg

ROYAL RANDWICK (AU), SAMEDI

Le jockey Glen Boss n’a pas réussi à passer de 52 kg, son poids de forme, à 49 kg. C’est donc avec 500 grammes de surcharge par rapport à la valeur attribuée par les handicapeurs que le 3ans Brutal (O’Reilly) a dominé le Doncaster Mile (Gr1). Le poulain, qui s’était classé deuxième de Winx (Street Cry) il y a deux semaines dans les George Ryder Stakes (Gr1), a dominé son sujet. Boss a poussé Brutal tout de suite à la hanche de l’animateur, Dreamforce (Fastnet Rock), et tous deux ont contrôlé la course, sur un terrain plutôt lourd. C’est à 200m du poteau que Brutal a pris l’avantage pour s’imposer d’une franche longueur, et avec des ressources, sur Dreamforce, qui lui rendait 4 kg, et le poids lourd Hartnell (Authorized), qui portait 58 kg. Le japonais Kluger (King Kamehameha) a refait beaucoup de terrain pour décrocher la quatrième place. Glen Boss, qui exerce désormais à Singapour, a remporté son septième Doncaster Mile, 23 ans après le premier, décroché en 1996 avec Sprint By (Kaapstad). Le pilote a déclaré : « J’ai les cheveux gris et ma fin de carrière approche. Mais j’ai gardé toute ma passion et j’aime bien les défis. J’ai dû maigrir de trois kilos, cela n’a pas été facile, mais je suis encore capable de contrôler mon corps. »

Le dernier cadeau de O’Reilly. Encore entier, Brutal appartient à la dernière génération de O’Reilly (Last Tycoon), étalon trois fois tête de liste en Nouvelle-Zélande, avant sa disparition, le 1er janvier 2014. Il a été acheté 220.000 NZ$ (132.000 €) à la Premier Sale de Karaka. Grâce à une seule course, il a rapporté à son entourage 1,74 million de dollars australiens (1,1 M€) et il a fait monter ses gains à 2,28 MAUS$ (1,44 M€). Sa mère, Alberton Princess (Golan), placée de Gr3, a donné une autre gagnante black type, la femelle Talaria, elle aussi par O’Reilly. Son yearling, un mâle par Ocean Park (Thorn Park), n’a pas atteint son prix de réserve (30.000 NZ$) en janvier à Karaka.

T J SMITH STAKES (GR1)

Santa Ana Lane prépare son tour du monde

Santa Ana Lane (Lope de Vega) est le champion des sprinters australiens. Le 6ans, entraîné par Anthony Freedman, a beaucoup progressé tout au long de la saison. Il a réduit à néant l’opposition dans les T J Smith Stakes (Gr1). Attentiste, Santa Ana Lane a prononcé son effort en pleine piste et a laissé sur place ses rivaux, ralliant le poteau avec trois longueurs et demie d’avance sur Osborne Bulls (Street Cry). Celui-ci a battu dans la toute dernière foulée la pouliche Sunlight (Zoustar), obligée de galoper nez au vent. Désormais, Santa Ana Lane va entamer un véritable tour du monde. La première étape est dans trois semaines, à Sha Tin, dans le Chairman’s Sprint (Gr1, 1.200m), avec 16 millions de dollars hongkongais (1,8 M€) à la clé. Il pourra ensuite partir pour l’Angleterre, objectif le Diamond Jubilee Stakes (Gr1) à Royal Ascot. Santa Ana Lane a dépassé les 5 millions de dollars australiens (3,16 M€) de gains, grâce au chèque de 1,45 million (918.000 €) reçu dans les T J Smith.

Le sprint façon Lope de Vega. Santa Ana Lane est un heureux achat (80.000 AUS$, 50.000 €) effectué chez Inglis Melbourne Premier Yearling. Il est l’un des sept lauréats de Gr1 issus de Lope de Vega (Shamardal), qui avait remporté le doublé Poule d’Essai des Poulains - Prix du Jockey Club. Curieusement, trois de ses gagnants de Gr1 ont décroché leur titre sur 1.200m. Les autres sont l’australien Vega Magic et le français The Right Man.

AUSTRALIAN DERBY (GR1)

Angel of Truth, la fête en région

Il y a six semaines, Angel of Truth (Animal Kingdom) avait raté la qualification au Province Championship, course à l’affiche samedi prochain et réservée aux chevaux entraînés en région. Le pensionnaire de Gwenda Markwell, installée à Kembla Grange, a décroché son ticket pour l’Australian Derby (Gr1), en remportant samedi dernier les Tulloch Stakes (Gr2), en grand nageur. Sept jours après, sur un terrain lourd mais encore praticable, il a pris comme d’habitude la tête et la corde et n’a pas faibli. Le néo-zélandais Madison County (Pins) a refait tout le peloton, mais Angel of Truth avait déjà franchi le poteau, avec trois grandes longueurs d’avance.

Une première pour Gwenda Markwell. Elle a remporté le premier Gr1 de sa carrière, mais elle a déjà eu un cheval de Derby. Il s’agissait de Grand Zulu (Grand Lodge). Le poulain avait battu ses aînés dans The BMW (Gr1), mais son propriétaire, le Hongkongais David Choy, avait décidé de faire l’impasse sur le Derby et de transférer le cheval à Sha Tin. La professionnelle a dit : « J’avais essayé de convaincre le propriétaire, mais il voulait le cheval chez lui. Angel of Truth est un très bon cheval. »

Et un Gr1 pour Animal Kingdom. Angel of Truth est le premier lauréat de Gr1 d’Animal Kingdom (Leroidesanimaux), qui a gagné le Kentucky Derby et la Dubai World Cup (Grs1). Il avait entamé sa carrière d’étalon en Australie en 2013, faisant la navette au Kentucky. Animal Kingdom n’est pas retourné en Australie la saison dernière.  La mère, Scarletini (Bernardini), inédite, remonte à la souche de la championne Triptych (Riverman).

CHAIRMANS QUALITY HANDICAP (GR2)

Gallic Chieftain tient enfin son Groupe

De Tarbes à Royal Randwick. Le "FR" Gallic Chieftain (Tamayuz) a enfin remporté un succès de Groupe bien mérité, ce samedi dans le Chairmans Quality Handicap (Gr2), sur 2.600m. La victoire lui ouvre les portes de la Sydney Cup (Gr1), à l’affiche samedi, et sa cote a baissé de 25 à 14/1. Dans la foulée, Gallic Chieftain a dépassé le million de gains en dollars australiens. Le 7ans, élevé par Ian Dennis Fair, acheté 42.000 € à la vente d’octobre Arqana, avait quitté la France en septembre 2016, après son achat par OTI Management. Il est passé tout récemment de l’écurie de Darren Weir (suspendu) à celle d’Archie Alexander.

Gallic Chieftain est un demi-frère d’Aladdine (Naaqoos), qui a gagné sous la férule de Freddy Head le Prix Texanita (Gr3).