Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Festival du Grand National : demandez le bilan !

International / 09.04.2019

Festival du Grand National : demandez le bilan !

Par Christopher Galmiche

Trois jours après la fin du Festival du Grand National, l’heure est au bilan. Sur le plan sportif, il est excellent, avec les victoires de plusieurs très bons chevaux et des révélations. Mais comment se sont comportés nos Frenchies ?

  • Tiger Roll sur une autre planète

En gagnant pour la deuxième année consécutive le Grand National de Liverpool (Gr3), Tiger Roll (Authorized) est devenu un mythe. Pensez-donc, depuis le crack Red Rum, aucun cheval n’avait enlevé deux fois la grande épreuve anglaise. Tiger Roll a eu droit à son tour d’honneur à son retour en Irlande, devant une foule qui l’a acclamé… pour un exploit bien plus grand que celui de mettre une sphère dans un rectangle ! Il a fait la Une de plusieurs quotidiens anglais et irlandais. Il fallait bien cela pour éclipser en partie les violentes attaques des anti-courses extrémistes emmenés par le médiocre comédien Ricky Gervais. Une mort a été déplorée lors du Grand National 2019, celle d’Up for Review (Presenting), au premier obstacle. Il n’y en avait plus eu depuis l’édition 2012, tant la sécurité a été grandement améliorée par toute une série de mesures. Mais les anti-courses n’attendaient que cela, comme des charognards, pour attaquer. Si les courses sont populaires en Angleterre, les attaques à leur sujet sont proportionnelles à leur popularité. Reste que la star était bien Tiger Roll, la preuve avec un dessin le représentant face à Theresa May pour la résolution du Brexit... Alors maintenant, la question qui brûle toutes les lèvres est celle-ci : tentera-t-il de remporter pour la troisième fois le Grand National ? Son propriétaire, Michael O’Leary (Gigginstown House Stud), a répondu ainsi : « Je ne pense pas que nous tenterons la passe de trois. Je ne veux pas lui faire porter une montagne de poids. Nous allons plutôt viser le triplé dans le cross de Cheltenham… » Vu le ton sarcastique employé par le patron de Ryanair, il y a fort à parier que Tiger Roll s’essaiera bien au triplé en 2020 pour rejoindre Red Rum.

  • Cinq Groupes pour les French breds

Après leur Festival de Cheltenham étincelant, les French breds étaient moins nombreux que les chevaux irlandais dans les principales épreuves du Grand National Festival. Pourtant, ils se sont bien comportés avec cinq Groupes, dont trois Grs1 à leur tableau de chasse. Dans le Topham Handicap Chase (Gr3), dix français faisaient face à seize irlandais et c’est l’élève de la famille Hayères Cadmium (Early March) qui l’a emporté, succédant au "FR" Ultragold (Kapgarde), vainqueur lors de deux années précédentes. Aux succès français, il faut aussi ajouter ceux de chevaux provenant de familles tricolores comme Champ (King’s Theatre), neveu du crack Best Mate (Un Desperado) et lauréat du Sefton Novices’ Hurdle (Gr1).

En proportion, les français étaient nettement moins nombreux que les irlandais tout au long des trois réunions du Festival. Au total, 55 "FR" ont pris le départ des 17 Groupes programmés pour cinq victoires dont trois dans des Grs1. En revanche, 138 chevaux irlandais ont pris le départ des 17 Groupes, pour onze succès dont sept Grs1. Avec plus du double de chevaux, il est encore heureux que les irlandais nous dépassent au score. Quant aux chevaux élevés en Angleterre, ils n’étaient que 31 dans les 17 Groupes, avec une seule victoire, celle de Supapundae (Galileo) dans l'Aintree Hurdle (Gr1). Vraiment, les courses d’obstacles anglaises ne doivent leur survie qu’aux éleveurs français et irlandais…

Les victoires de Groupe des "FR"

Course Cheval Eleveur
Bowl Chase (Gr1) Kemboy P. & J. Morruzzi
Top Novices’ Hurdle (Gr1) Felix Desjy C. Bodin & M. Boullier
JLT Chase (Gr1) Min Mme M.-T. Mimouni
Topham Handicap Chase (Gr3) Cadmium Famille Hayères
Aintree Gaskells Handicap Hurdle (Gr3) Aux P’Tits Soins Haras de Saint-Voir
  • Min et Kemboy, les plus belles impressions françaises

Min (Walk in the Park) a remporté le JLT Chase (Gr1) d’une manière vraiment impressionnante. En tête dès le départ, il ne s’est pas laissé approcher et son jockey, Ruby Walsh, a même dû le reprendre à l’entrée de la ligne droite. Il a réalisé une démonstration, prouvant que sur ce genre de piste, il était capable d’exploits. Le représentant de Rich Ricci a l’air de pouvoir tenir 4.800m. Dès lors, il aurait une première chance dans le King George VI Chase (Gr1). Mais c’est un débat pour les passionnés et les journalistes. Dans l’immédiat, après un tour à Punchestown, il va prendre des vacances bien méritées. Avec son compagnon d’entraînement Kemboy (Voix du Nord), il a été la plus belle impression française du Festival. Kemboy a gagné, lui aussi en roue libre, le Bowl Chase (Gr1).

  • Robbie Power, Gordon Elliott et Gigginstown House Stud têtes de liste

Partenaire de Lostintranslation (Flemensfirth), vainqueur du Mildmay Novices’ Chase (Gr1), de Supasundae (Galileo), gagnant de l'Aintree Hurdle (Gr1), et de Reserve Tank (Jeremy), lauréat du Mersey Novices’ Hurdle (Gr1), Robbie Power a terminé tête de liste chez les jockeys avec trois succès. Chez les entraîneurs, Gordon Elliott a pris sa revanche sur Willie Mullins, qui l’avait précédé à Cheltenham avec quatre victoires contre 3 pour le maître de Closutton. Côté propriétaires, c’est Gigginstown House Stud, avec deux succès et quatre places.

  • Quatre noms à retenir

Outre les gagnants français, il faudra aussi retenir les noms de quatre chevaux appelés à devenir de vrais champions outre-Manche : Kalashnikov (Kalanisi) et Lostintranslation (Flemensfirth), deux sauteurs imposant, lauréats respectivement du Manifesto Novices’ Chase (Gr1) et du Mildmay Novices’ Chase (Gr1), mais également Pentland Hills (Motivator), gagnant du 4yo Juvenile Hurdle après le Triumph Hurdle (Grs1), et Champ (King’s Theatre), lauréat du Sefton Novices’ Hurdle (Gr1), lequel a tout pour devenir un crack.