Hubert Honoré candidat à la présidence de la Fédération des éleveurs

Élevage / 08.04.2019

Hubert Honoré candidat à la présidence de la Fédération des éleveurs

À ce jour, il y aura donc deux candidats à la présidence de la Fédération des éleveurs : Loïc Malivet et… Hubert Honoré, qui nous a envoyé son intention écrite que nous reproduisons en intégralité :

« Chers membres du Comité,

Le 16 avril, nous allons élire le président pour le prochain mandat.

La tâche de celui-ci, à mes yeux, sera de rassembler les opinions et les réflexions des éleveurs toutes tendances confondues afin de faire émerger une vision à long terme au service de l’ensemble de la filière.  

Le choix du président sera d'autant plus important, compte tenu de la situation actuelle des courses françaises et de l’incertitude ambiante liée au Brexit. 

Il me semble impératif de se mettre au travail dès maintenant sur des sujets récurrents tels que :

- le bien-être animal,

- le sanitaire : adapter un protocole commun à tous, même à l'étranger,

- la T.V.A. : refonte des taux (principalement pour les éleveurs sans sol),

- l'harmonisation des primes à l’éleveur,

- le renouveau de nos éleveurs et des pratiques d'élevage,

- la place de la France au sein de l'Europe et à l'international,

- consolider l'influence de la Fédération, conforter sa place auprès de France Galop et des agences de ventes

- rappeler et défendre auprès des élus la place et l'importance de l'élevage français sur l'environnement ainsi que sur le maintien des emplois en zone rurale non délocalisable,

- la promotion de nos élevages et de nos éleveurs en France et à l’étranger.

Par sa constance et le sérieux de son travail, la Fédération gagne de plus en plus de légitimité. Ceci doit nous permettre d’accentuer notre influence et notre implication au sein des instances nationales et internationales. 

Après trois mandats au sein de la Fédération, je souhaite aujourd’hui aller plus loin et m’investir encore d’avantage. Nous entrons dans une période pleine de challenges mais aussi d’opportunités que nous devons saisir.  Je vous propose donc ma candidature à la présidence de la Fédération des éleveurs de galop. »