Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Il y a du Zarkava en elle !

Courses / 23.04.2019

Il y a du Zarkava en elle !

Bien sûr, les deux pouliches partagent le même propriétaire-éleveur, entraîneur et jockey. Mais au-delà de cela, Siyarafina ** (Pivotal), lauréate lundi du Prix du Louvre, a quelque chose de Zarkava **. Notamment cette accélération – violente et prolongée – qui a permis à la légendaire Zarkava de rester invaincue en sept sorties, dont cinq Grs1…

Modèle

Avantage Zarkava

Zarkava était sans doute plus profonde et athlétique que Siyarafina, qui s’est toutefois épaissie depuis ses débuts. Les deux pouliches sont très équilibrées, harmonieuses, sans être époustouflantes. Elles ont une belle robe baie, avec peu de blanc.

Précocité

Avantage Zarkava

Zarkava avait assez de précocité pour débuter (et gagner) au mois de septembre de ses 2ans. Siyarafina aurait pu débuter à 2ans également, mais la pouliche a toussé au mauvais moment et a donc dû attendre le mois d’avril de ses 3ans pour découvrir un hippodrome.

Tactique

Match nul

C’est peut-être ce qui est le plus marquant : les deux pouliches emploient la même tactique d’attente, avant de crucifier leurs adversaires en quelques foulées.

Accélération

Match nul

Chacun se souvient des lignes droites dont était capable Zarkava. C’est sûrement dans le Prix Vermeille qu’elle avait été la plus impressionnante, puisqu’elle avait abordé la ligne droite en dernière position, suite à un départ hésitant. Il fallait être un authentique crack pour venir gagner quand même.

Le parallèle est envisageable avec Siyarafina, dont les temps partiels dans le Prix du Louvre sont absolument époustouflants : elle a couvert les derniers 400m en 21’’94 ! Descendre sous les 22’’ est une performance rare.

À titre de comparaison, Zarkava les avait parcourus en 23’’ lors de son succès dans la Grotte.

Mental

Avantage Siyarafina

Alain de Royer Dupré a souligné la maniabilité de Siyarafina. Pouliche sans problème le matin, elle se montre aussi très calme l’après-midi, au rond comme sur la piste. Zarkava était bien plus compliquée, et au fil de sa carrière, elle sortait de plus en plus mal des boîtes, au point qu’on craignait même qu’elle refuse un jour d’en sortir…