Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

La breeze up Osarus tient le cap

Institution / Ventes / 11.04.2019

La breeze up Osarus tient le cap

La breeze up Osarus tient le cap

Quarante-huit heures avant la première vacation de l’année 2019 pour Osarus, son directeur, Emmanuel Viaud, nous avait confié : « Notre objectif est de parvenir à au moins maintenir les chiffres de l’an passé. » La breeze up a maintenu le cap et les indicateurs sont en effet comparables à ceux de l’année dernière. Ce jeudi soir, Emmanuel Viaud nous a confié : « Comme en 2018, huit chevaux ont atteint ou dépassé la barre des 40.000 €. Le taux de vendus progresse, tout comme le médian qui passe à 15.000 €. Seul le prix moyen est en légère régression à 22.537 €, contre 24.784 €. Il est comparable avec celui de la breeze up d’Ascot qui était cette année de 20.552 £.

Avec vingt absents, il était difficile de pouvoir faire mieux au niveau du chiffre d’affaires. Il est de 995.000 €, soit un peu moins qu’en 2018 (1.013.800 €). Avec un ou deux absents de moins, les choses auraient été différentes sur ce point. Nous sommes très heureux d’avoir vendu plusieurs élèves d’Al Shahania Stud. Du côté des consignataires, le haras du Saubouas a réalisé deux très belles ventes, pour trois poulains présentés. Yann Creff a vendu 100 % des lots présentés. L’écurie Prévost Baratte tire aussi son épingle du jeu, tout comme l’écurie de la Frênée ou l’écurie de la Dentelle, qui effectue de bons premiers pas dans cette spécialité. La qualité de la présentation est capitale dans les breeze up.

Cette première vente Osarus de l’année se conclut donc sur un bilan satisfaisant. C’est un signe positif dans un environnement incertain. Ce fut aussi le galop d’essai de notre nouveau commissaire-priseur, Julien Rémaut. »

Le top price pour le même entourage que l’an dernier. Parmi les huit chevaux vendus à 40.000 € ou plus, sept sont issus d’étalons français : trois pour Anodin (Anabaa), trois pour Siyouni (Pivotal) et un pour Wootton Bassett (Iffraaj). Comme l’an dernier, le top price revient à Christophe Ferland, avec un cheval préparé par le haras du Saubouas de Paul Basquin. Night of Love (Anodin) va porter les couleurs de l’écurie Vivaldi, tout comme Golconda (Planteur), le top price de l’édition 2018. Cette dernière a confirmé au niveau black type avant de s’envoler vers les États-Unis. Christophe Ferland a signé le bon pour un autre Anodin à 60.000 €. Nicolas de Watrigant a acquis quatre lots entre 40.000 € et 75.000 €. Trois chevaux à 40.000 € ou plus vont rejoindre les boxes de Frédéric Rossi.

Les grands indicateurs

Présentés Vendus (%) Prix moyen (évol.) Prix médian (évol.) C.A. * (évol.)

2019 74 41 (55,40 %) 22.537 € (-9,07 %) 15.000 € (+7,14 %) 991.000 € (-2,25 %)

2018 81 36 (44,44 %) 24.784 € 14.000 € 1.013.800 €

* dont amiables