Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

La troisième édition du Point to Point français promet d’être grandiose - Par Alice Baudrelle

Autres informations / 20.04.2019

La troisième édition du Point to Point français promet d’être grandiose - Par Alice Baudrelle

La troisième édition du Point to Point français promet d’être grandiose

La troisième édition du Point to Point français, La Course aux Clochers, aura lieu le samedi 4 mai sur l’hippodrome de Château-Gontier et tout a été mis en œuvre pour attirer le plus de monde possible. Nicolas Madamet, président de l’association du French Point to Point, nous a détaillé les nouveautés à venir.

Par Alice Baudrelle

Importé en France en 2017 par Emmanuel Clayeux, le concept du Point to Point a connu dès la première édition un franc succès. La Course aux Clochers aurait dû initialement se dérouler à Vaumas en 2019, mais elle aura finalement lieu à Château-Gontier pour la deuxième année consécutive, comme nous l’a expliqué Nicolas Madamet : « Lorsqu’Emmanuel Clayeux a lancé le premier Point to Point français, nous avons trouvé cette initiative formidable. Pour lui, c’était très dur de le faire tout seul et nous avions convenu que le Point to Point aurait lieu chez lui un an sur deux. Cette année, la journée aurait donc dû se dérouler à Vaumas, mais il nous a annoncé cet hiver qu’il avait des problèmes d’organisation. Cependant, il reprendra la main l’année prochaine ! » Le parc du magnifique château du XIIe siècle de Mme Walsh de Serrant, la propriétaire des lieux qui met son terrain à disposition de l’association du French Point to Point, est un cadre idéal pour un événement de ce genre.

Parmi les nouveautés, un cross d’amazones unique au monde. Composé de douze épreuves, le programme de la journée s’achèvera par un concert en plein air animé par le groupe de rock de l’entraîneur Nicolas Caullery. Tout au long de la journée, le public pourra assister à un spectacle varié entre courses de plat, cross, et même des courses de road cars ! Nicolas Madamet nous a parlé des nouveautés à venir : « Nous organisons deux courses de trot en road cars, qui se dérouleront en tandem avec la présence d’un professionnel et d’un spectateur qui sera tiré au sort dans la foule. Il y aura également un concours hippique organisé par Sylvain Martin de l’écurie Seconde Chance, ainsi qu’une démonstration de horse-ball avec des chevaux de course réformés. Nous avons aussi repris une idée d’Emmanuel Clayeux qui consistait à créer une épreuve réservée aux cavaliers d’entraînement n’ayant jamais eu de licence pour monter en course. Il s’agit d’un bumper où ils seront associés à un pensionnaire de leur patron. Nous avons limité les engagements à quatorze partants, et l’idée a beaucoup plu, puisque l’épreuve était complète au bout de trois jours. Autre nouveauté, la course d’amazones qui avait eu lieu sur le plat l’année précédente va se dérouler cette année sur un cross, ce qui n’a jamais été réalisé ! En 2018, nous avions eu la présence de la championne du monde irlandaise Susan Oakes et elle revient cette année. Six amazones vont concourir dans l’épreuve, dont cinq étrangères. » Susan Oakes avait réalisé en 2013 l’exploit de franchir un mur de 2,07m de hauteur en amazone.

Une tombola de saillies pour créer des vocations. Un tirage au sort de saillies offertes aura également lieu. Afin que chacun ait la chance de tirer l’étalon qui l’intéresse, il y aura une tombola par étalon. Parmi les cinquante saillies de galopeurs proposées, on retrouve les noms de Dabirsim, Dariyan, Ectot, Coastal Path, Great Pretender, Spanish Moon, Gémix… Des saillies de trotteurs et de poneys sont également à gagner. Le montant global des cinquante saillies à remporter dépasse cette année les 150.000 €. Nicolas Madamet nous a expliqué le principe de la tombola : « Le prix du billet de tombola est fixé à un centième du prix de saillie officiel et il est limité à 99 €. Par exemple, si vous voulez gagner une saillie de Dariyan qui officie à 8.000 €, il vous faudra acheter un ticket de 80 €. La seule exception vient de Dabirsim, qui fait la monte à 15.000 € ; le ticket est tout de même plafonné à 99 €. Le but de ce tirage au sort n’est pas de faire du commerce, mais de créer des vocations. Quelqu’un qui n’est pas issu du sérail pourrait ainsi s’associer sur le futur poulain avec un éleveur, et s’investir au fur et à mesure dans la filière. » Les achats de tickets peuvent se faire avant le jour J sur https://www.helloasso.com/associations/french-point-point-courses-aux-clochers/evenements/french-point-to-point-la-course-aux-clochers-2019, ou sur place le jour même (des lecteurs de carte bancaire seront disponibles). Une tombola gratuite pour le public aura également lieu. Avec le ticket d’entrée, qui coûte 10 € par voiture, chaque personne recevra un ticket pour gagner un voyage à l’étranger, un chèque cadeau à Center Parcs et au Futuroscope, des entrées au refuge de l’Arche, mais aussi des journées complètes VIP pour quatre personnes sur les hippodromes de l’Ouest : la réunion du Grand Cross de Craon, celle de l’Anjou-Loire Challenge au Lion-d’Angers, celle du Grand Steeple-Chase d’Angers, une nocturne à Laval ou encore la journée du GNT à Meslay-du-Maine.

Des animations du matin au soir. Côté paddocks et accueil, les mots d’ordre seront simplicité, authenticité et confort du public. Des espaces de pique-nique seront à leur disposition, ainsi que des jeux pour les enfants et des baptêmes de poneys. La restauration sera assurée par de nombreux food trucks et les visiteurs pourront étancher leur soif aux bars à bière et à bulles. Le tout sera orchestré par Mickaël Cousin (La Cantine) et Hervé Guillet (Chez Hervé), des professionnels locaux qui mettent bénévolement leurs compétences au service de la cause. Toute la journée, l’animation musicale sera assurée par la fanfare de Rutabaga (Fabien Guilloteau), célèbre dans tout le Grand Ouest. Celui-ci a d’ailleurs sorti un clip vidéo de l’hymne du Point to Point, avec la participation atypique de nombreux entraîneurs et jockeys qui se sont mis à la chanson.

Une équipe de bénévoles qui travaille d’arrache-pied. De nombreux bénévoles, dont la plupart sont des socioprofessionnels, mettent tout en œuvre afin que la journée du Point to Point ait lieu dans les meilleures conditions. Nicolas Madamet nous a dit : « Nous espérons qu’il fera beau car c’est crucial pour le succès, et que nous accueillerons au moins autant de monde que l’année dernière. En 2018, nous avions dépassé les 5.000 visiteurs. Depuis un mois, nous nous retrouvons tous ensemble un après-midi par semaine pour tondre, tailler, nettoyer et préparer l’hippodrome. Nous lui redonnons une deuxième vie ! Le champ de courses est tellement bien entretenu que nous pourrions y organiser dès demain des courses officielles, si cela était possible. Nous sommes au total entre vingt et trente bénévoles, qui sont à 90 % des socioprofessionnels : entraîneurs, jockeys, amateurs… L’équipe est diversifiée et c’est très sympathique. Cela prouve que les professionnels peuvent se mobiliser pour une bonne cause. Le jour de l’événement, nous pourrons compter sur un peu plus de quatre-vingts bénévoles. »

Faire du Point to Point une rampe de lancement pour les bons chevaux, comme en Angleterre ? Au vu du succès grandissant de cette journée annuelle du Point to Point, peut-on s’attendre à une généralisation du concept à travers toute la France ? Suite à la fermeture de nombreux hippodromes, c’est une idée qui mérite crédit. Nicolas Madamet pense même encore plus loin : « Nous avons déjà eu des contacts du côté de la Bretagne pour organiser d’autres Point to Point. Nous pourrions imaginer, comme en Angleterre, un second circuit parallèle aux courses officielles. Il n’y a qu’à voir les prix qu’atteignent aux ventes les chevaux issus des Point to Point ! Là-bas, c’est vraiment un business et il y a du jeu sur ces épreuves. Lorsqu’il y a du jeu, c’est plus facile à organiser et c’est tout à fait réalisable de le faire ici, mais il faut une volonté politique. Il y a des preneurs et cela ne coûterait rien à l’institution. » Pour ceux qui ne pourront pas se déplacer le 4 mai, l’événement sera diffusé en direct et en intégralité sur le Facebook Live du French Point to Point.

Le programme de la journée du Point to Point

• 1e (à 11 h) : Prix des Pays de la Loire

(Cross - Poneys moins d’1m40 - 2.500m)

• 2e : Prix Haut Anjou - Course de veneurs

(Cross - Chevaux de chasse réformés des courses - 2.500m)

• 3e : Prix des Sociétés des courses d’Angers et de Laval

(Trot attelé - Road Car - 1.400 m)

• 4e : Prix France Sire

(Cross - Chevaux AQPS de 6ans et plus - 4.200m)

• 5e : Prix Red Mills - Prix des Cavaliers d’Entraînement

(Plat - Chevaux de 4 & 5ans à vocation obstacle - 3.000m)

• 6e : Prix Haras du Lion

(Plat - Chevaux de 3ans à vocation obstacle - 2.500m)

• 7e : Prix International Cross-country Side Saddle Race - Grand Prix International des Amazones

(Cross - Chevaux de chasse réformés des courses - 2.500m)

• 8e : Prix des Acteurs de la Filière

(Plat - Chevaux de 4ans et plus à vocation obstacle - 2.100m)

• 9e : Prix Destrier (Plat - Poneys moins d’1m30 - 1.400m)

• 10e : Prix Oxygène Radio (Trot attelé - Road-Car - 1.400m)

• 11e : Grand Cross International des Poneys - Prix de la Clinique de Meslay-du-Maine

(Cross - Poneys moins d’1m48 - 3.000m)

• 12e : Grand Cross des Clochers - Gentlemen’s League : Osarus & Dynavena

(Cross - Chevaux de 7ans et plus - 4.200 m)