PRIX DU GRAND TARBES (CLASSE 3) - Le France, un exemple de polyvalence

Courses / 08.04.2019

PRIX DU GRAND TARBES (CLASSE 3) - Le France, un exemple de polyvalence

TARBES, LUNDI

Représentant de Paul Couderc, de Philippe-Jacques Giraud et de l’écurie Biraben, Le France (Vertigineux) a décroché ce lundi sa troisième victoire, la deuxième en plat. Clément Merille lui a donné un bon parcours dans le sillage des animateurs, et le poulain a passé la ligne d’arrivée avec deux longueurs d’avance sur Ecyra Pontadour (Jebeland Pontadour), lequel restait sur un succès de sept longueurs en plat. Mawave (Gentlewave), compagne d’entraînement du lauréat, se classe troisième. Le France est un pensionnaire de Didier Guillemin, un professionnel en pleine réussite avec les anglo-arabes ces dernières saisons. Il a aussi remporté la course pour inédits avec l’impressionnant Manitopark (Walk in the Park) lors de la même réunion. Paul Couderc, copropriétaire du gagnant, nous a confié : « Comme beaucoup d’anglo-arabes, Le France est un cheval très polyvalent, qui a l’aptitude à l’obstacle dans ses gènes. Il a gagné en obstacle sur les haies de Pau cet hiver, et il prouve aujourd’hui qu’en plat, il est capable de s’adapter à des profils aussi différents que Pompadour et Tarbes. On peut penser qu’il sera encore meilleur sur 2.400m. Ceci est lié à la qualité de son pedigree. Il pourrait, à terme, devenir l’un des rares étalons à 12,5 % disponibles. Je suis très attaché, en tant que président de la Fédération Anglo Course, au fait que l’anglo-arabe reste un cheval performant en plat et en obstacle. L’un ne va pas sans l’autre. »

Le frère d’un champion. Le France a été élevé par Yves Frémiot et Patrick Dufrêche. Son père, Vertigineux (Nombre Premier), est stationné au haras de Tiercé et il a déjà donné un certain nombre de gagnants chez les anglo-arabes (notamment Flamb'Ee). Sa mère, France du Pecos (Rosy Fast), avait notamment gagné le Grand Prix des Anglo-Arabes (l’Arc de la race) à Longchamp et le Grand National en terrain très souple à Toulouse. Son frère, Paban de France (Benevolo de Paban), était un véritable champion. Ce lauréat de dix courses d’affilée officie à présent au haras de l’Abbaye.  La deuxième mère, Frivole du Pecos (Safir), est l’une des meilleures juments de l’élevage Davezac. On lui doit de très bons gagnants, en plat et sur les obstacles, comme Foudre du Pecos (Network), Fairplay du Pecos (Freeland), French Kiss du Pecos (Policy Maker)…

 

 

 

Kendor

 

 

Nombre Premier

 

 

 

 

Sabiola

 

Vertigineux

 

 

 

 

 

Goldneyev

 

 

Very Gold

 

 

 

 

Very Flight

LE FRANCE (M4)

 

 

 

 

 

 

Roseau d’Or

 

 

Rosy Fast

 

 

 

 

L’Escalade

 

France du Pecos

 

 

 

 

 

Safir

 

 

Frivole du Pecos

 

 

 

 

Fantaisy