PRIX ZARKAVA - FONDS EUROPÉEN DE L’ÉLEVAGE EN PARTENARIAT AVEC L’ASSOCIATION "LES PETITES VICTOIRES" (L) - Morgan le Faye comme un travail du matin

Courses / 07.04.2019

PRIX ZARKAVA - FONDS EUROPÉEN DE L’ÉLEVAGE EN PARTENARIAT AVEC L’ASSOCIATION "LES PETITES VICTOIRES" (L) - Morgan le Faye comme un travail du matin

PARISLONGCHAMP, DIMANCHE

Morgan le Faye (Shamardal) s’est littéralement promenée dans le Prix Zarkava - Fonds Européen de l’Élevage (L). Spécialiste des longues distances, la jument de Godolphin a montré qu’elle était tout aussi bien capable de s’imposer sur 2.100m. Troisième du Prix Royal-Oak (Gr1) l’an dernier, à une courte tête de Called to the Bar (Henrythenavigator), elle avait aussi pris la troisième place du Qatar Prix du Cadran (Gr1). Très régulière, elle n’avait cependant pas passé le poteau en tête depuis ses débuts sur 2.400m, en août 2017.

Facile ! Vite à l’arrière du peloton, Morgan le Faye a plongé dans le sillage de Shahnaza (Azamour) lorsque celle-ci a accéléré en pleine piste dans la ligne droite. La pensionnaire d’André Fabre a facilement pris le meilleur sur ses rivales et a laissé Shahnaza à plus de deux longueurs. Lisa-Jane Graffard, représentante de Godolphin en France, a dit : « Mickaël Barzalona était ravi de la jument, elle a montré un vrai changement de vitesse, ce qui est très encourageant. Elle va être raccourcie cette année, puisqu’elle en est capable, et surtout cela lui ouvre beaucoup plus de portes. Elle a montré de la qualité au niveau Gr1 sur des distances plus longues l’an passé. Sa mère a gagné le Prix du Cadran, donc ce n’était pas une surprise : il fallait qu'elle tente les longues distances. Aujourd’hui, nous avons la chance de pouvoir l’essayer sur plus court. C’est fantastique car c’est sa première victoire depuis ses débuts, elle a toujours été à la porte du succès black type. Aujourd’hui, elle remporte son caractère gras. Elle a beaucoup changé physiquement de 4ans à 5ans. Elle a pris de la force et nous espérons qu’elle réussisse à gagner son Groupe cette année. André Fabre pense lui faire courir le Prix Allez France. »

Une belle surprise. Mickaël Barzalona, en selle sur Morgan le Faye, a expliqué : « Pour une rentrée sur 2.100m, elle a eu un super comportement, elle a bien accéléré. C’est une jument avec laquelle on ne se retrouve jamais très près du groupe de tête. Elle manque un peu de vitesse en partant, mais a toujours un bon changement de vitesse pour finir. Aujourd’hui, elle m’a surpris. Elle est capable de faire 2.000m, 3.000m, 4.000m, il faudra voir ce que l’entourage souhaite faire, mais toutes les options sont possibles. »

Shahnaza dépendante du terrain. Patientant à l’arrière du peloton, Shahnaza a pris l’avantage à mi-ligne droite avant que Morgan Le Faye ne la rejoigne et ne la domine pour finir. Alain de Royer Dupré, son entraîneur, nous a dit : « Je trouve qu’elle a fait une très bonne rentrée. Elle est tombée sur une pouliche qui a plus d’accélération qu’elle, mais je suis très satisfait. Elle n’a pas de vraie pointe de vitesse. À moins que la piste ne soit souple, nous allons la rallonger à l’avenir. Elle pourrait courir le Prix Allez France, mais si la piste reste légère, il faudra qu’on lui trouve un programme plutôt sur 2.400m. » Shahnaza restait sur une deuxième place dans le Prix de Flore (Gr3, 2.100m) après avoir conclu troisième du Qatar Prix Royallieu (Gr2, 2.500m).

Lady Sidney vers le Grand Prix de Lyon. Lady Sidney (Mr Sidney) est montée sur la troisième marche du podium, une longueur derrière Shahnaza. C’est certainement l’une des meilleures performances de la représentante de Georges Doleuze à ce jour. Pour sa rentrée, elle avait conclu cinquième du Grand Prix de la Riviera Côte d’Azur - Jacques Bouchara (L) de Pump Pump Palace (King’s Best). Ce dimanche, Lady Sidney a contourné le peloton pour venir s’adjuger la troisième place. Son entraîneur, Romain Le Dren Doleuze, nous a confié : « Nous sommes ravis. Elle tient enfin sa place au niveau black type, elle qui restait sur trois parcours malheureux. Aujourd’hui, elle a eu un parcours limpide et a peut-être été montée un poil trop patiemment, car ce n'était pas évident de revenir avec une piste rapide. Mais elle passe le peloton en revue. Nous allons réfléchir à la suite de son programme, mais elle pourrait potentiellement aller sur le Grand Prix de Lyon. » Le Grand Prix de Lyon (L) a lieu le 23 juin, il s’agit de la cinquième étape du Défi du Galop 2019.

La fille de Molly Malone. Élevée par Dieter Burkle, au haras de Maulepaire, Morgan le Faye est une fille de Shamardal, qui officie à Kildangan Stud, et de Molly Malone (Lomitas). Cette dernière a remporté le Qatar Prix du Cadran (Gr1) et s’est classée troisième du Prix d’Hédouville ainsi que des Pinnacle Stakes (Grs3). Morgan le Faye est le premier produit de sa mère et a été vendue 350.000 € à la vente de yearlings d’août Arqana, par le haras de Grandcamp, à John Ferguson. La troisième mère, Morning Queen (Königsstühl), est la propre sœur de Monsun (Königsstühl). Elle a produit Moonrise (Grand Lodge) qui n’est autre que la mère de Wekeela ** (Hurricane Run). Cette dernière a remporté le Prix Chloé, les Matchmaker Stakes (Grs3), et s’est classée deuxième du Prix Saint-Alary, des Jenny Wiley Stakes et des Gamely Stakes (Grs1). Plus loin, on retrouve les noms de Brametot ** (Rajsaman), gagnant de la Poule d’Essai des Poulains et du Prix du Jockey Club, entre autres.

Molly Malone a une 3ans, Makeba (Makfi), et une 2ans, Moonlight and Cloud (Golden Horn). Son fils, Magnet (Exceed and Excel) a gagné une course.

 

 

 

Storm Cat

 

 

Giant’s Causeway

 

 

 

 

Mariah’s Storm

 

Shamardal

 

 

 

 

 

Machiavellian

 

 

Helsinki

 

 

 

 

Helen Street

MORGAN LE FAYE (F5)

 

 

 

 

 

 

Niniski

 

 

Lomitas

 

 

 

 

La Colorada

 

Molly Malone

 

 

 

 

 

Law Society

 

 

Moonlight Melody

 

 

 

 

Morning Queen


LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Départ à 1.000m : 1’10’’19

1.000m à 600m : 23’’84

600m à 400m : 12’’40

400m à 200m : 11’’44

200m à l’arrivée : 11’’34

Temps total : 2’09’’21