Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

QE II CUP (GR1) - Japon vs Hongkong, et Eminent dans le rôle d’arbitre

International / 26.04.2019

QE II CUP (GR1) - Japon vs Hongkong, et Eminent dans le rôle d’arbitre

QE II CUP (GR1)

Japon vs Hongkong, et Eminent dans le rôle d’arbitre

Cinquante-huit millions de dollars hongkongais (6,63 M€) en trois courses. Le meeting international de printemps à Hongkong propose une course de moins que celui de décembre. Il est un peu moins richement doté et s’adresse surtout aux chevaux de l’hémisphère Sud et aux japonais. Pour les Européens, cette compétition arrive beaucoup trop tôt pour faire voyager les chevaux, sauf pour ceux qui ont participé au meeting de Dubaï. Le dernier lauréat de la QE II Cup en provenance de l’Ouest est Presvis (Sakhee), qui en 2009 avait repris l’avion après son succès dans le Dubai Turf (Gr1). Le sud-africain Variety Club (Var) avait remporté le Godolphin Mile (Gr2) avant de s’adjuger le Champions Mile (Gr1). Le Chairman’s Sprint Prix (Gr1), lui, est devenu international depuis 2016.

Le challenge du Japon et Eminent. La fin avril en Australie et en Nouvelle-Zélande correspond à la fin du mois d’octobre chez nous. Même s’il y a un risque d’avoir des chevaux bien émoussés, le pari se tente. Pour les Japonais, Hongkong est surtout une cible commerciale. Quatre étrangers s’alignent au départ de la QE II Cup (Gr1), dotée de 24 millions de dollars hongkongais (2,74 M€) d’allocations. Eminent (Frankel), après avoir vainement cherché à tuer "Bambi" Winx, retrouve un lot à sa portée, même s’il a tiré le 12 sur 13 dans les boîtes. Le japonais Win Bright (Stay Gold) reste sur deux succès à Nakayama, dont le dernier a été acquis face à cinq gagnants de Gr1. Les deux juments japonaises Lys Gracieux (Heart’s Cry et la française Liliside) et Deirdre (Harbinger) ont déjà fait le déplacement en décembre. Elles se sont classées deuxièmes respectivement dans le Vase et la Cup (Grs1).

Exultant et les jeunots. Les deux gagnants de ces courses-là, qui ont eu lieu durant le meeting de décembre, sont encore là. Exultant (Teofilo), lauréat du Vase, a démontré qu’il est plus qu’un cheval de 2.400m et il a remporté la Hong Kong Gold Cup (Gr1). Glorious Forever (Archipenko) s’est imposé dans la Cup mais n’a pas confirmé ensuite. La QE II est intéressante car il s’agit du premier vrai test pour les jeunes chevaux sortis du circuit des 4YO Series. Furore (Pierro) a gagné deux des trois épreuves, dont le Hong Kong Derby. Waikuku (Harbour Watch) a un niveau proche du sien et Dark Dream (All American) est très régulier.

CHAMPIONS MILE (GR1)

Beauty Generation vise la perfection

Beauty Generation (Road the Rock) est à 1.600m d’une saison parfaite. Le meilleur miler du monde a couru sept fois pour autant de succès avec presque quinze longueurs d’avance. Il avait entamé sa campagne par une course de rentrée difficile, rendant jusqu’à 17 livres dans un handicap couru sur 1.400m. Ensuite, il a ajouté à son C.V. trois autres Grs1 et empoché 34,77 millions de dollars hongkongais (3,97 M€) de gains. Selon son rating dans le Champions Mile (Gr1), le pensionnaire de John Moore possède onze livres d’avantages sur le plus dangereux de ses six rivaux, Conte (Starcraft), qu’il vient de devancer à trois reprises, même en lui rendant cinq livres. Le magicien Joao Moreira devra sortir de son chapeau autre chose qu’un lapin s’il veut battre le favori…

Le jumelé est presque écrit mais il ne faut pas oublier que l’allocation au troisième (1,8 MHK $, 206.000 €) est très intéressante. Le "FR" Rise High (Myboycharlie) est un des prétendants, tout comme le sud-africain Singapore Sling (Philantropist), un des bons 4ans de la saison dernière qui a trouvé des engagements plus difficiles, mais s’est montré toujours régulier.

CHAIRMAN’S SPRINT PRIZE (GR1)

Un duel Australie vs Hongkong pour la couronne du sprint

Les meilleurs sprinters du monde sont-ils ceux de Hongkong ? La réponse est non. Les australiens sont les plus forts. Mais si l’on ne se fie qu’au palmarès du Hong Kong Sprint (Gr1) de décembre, des doutes sont permis. Le dernier lauréat australien est Falvelon (Alannon), lequel avait remporté les éditions 2000 et 2001. Il y a une explication très simple à cela : en décembre, les meilleurs australiens sont déjà partis en vacances, après leur première moitié de saison. Le Chairman’s Sprint Prix (Gr1) est mieux placé dans le calendrier. À cette époque de l’année, la saison en Australie est presque terminée, mais la course vaut le déplacement. Chautauqua (Encosta de Lago) l’avait fait en 2016, lors de la première édition ouverte, et comme d’habitude, il avait refait le champ de courses pour s’imposer.

Santa Ana Lane, de la graine de champion. L’australien au départ cette année, Santa Ana Lane (Lope de Vega), est un digne héritier de Chautauqua. Il a remporté cinq Grs1, avec tournant et en ligne droite, et il vient de survoler les T J Smith (Gr1), le grand sprint de The Championships. Il possède un rating international de 124, trois livres au-dessus des meilleurs hongkongais, et sera monté par Hugh Bowman, le jockey de Winx.

Aucune tête d’affiche chez les locaux. Aucune superstar ne ressort parmi les candidats hongkongais. Mr Stunning (Exceed and Excel) a gagné le Hong Kong Sprint (Gr1) en décembre et Beat the Clock (Hinchinbrook) a pris sa revanche dans la Centenary Sprint Cup (Gr1), six semaines plus tard. Tous les deux ont été battus par Rattan (Savabeel), qui recevait cinq livres dans la Sprint Cup (Gr2). Les présences du néo-zélandais Enzo’s Lad (Testa Rossa), le meilleur de son pays, et de la japonaise Nac Venus (Daiwa Major) donneront une dimension encore plus internationale à l’épreuve. L’australienne Viddora (I Am Invincible) est une double gagnante de Gr1, mais elle est arrivée boiteuse de Dubaï.