Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

BADENEIR MEILE (GR2) - The Revenant, une histoire à la Bateel

International / 30.05.2019

BADENEIR MEILE (GR2) - The Revenant, une histoire à la Bateel

BADEN-BADEN (DE), JEUDI

Le français The Revenant (Dubawi) a franchi un nouveau palier dans sa fantastique ascension. En huit mois, il est passé d’une petite course à conditions à La-Roche-Posay à la gloire d’un Gr2, le Badener Meile. Depuis ses débuts en France, The Revenant n’a connu qu’une seule défaite en sept sorties. C’est une histoire à la Bateel. Les deux sont par le même étalon (Dubawi), défendent la même casaque et le même entraînement, celui de Francis-Henri Graffard, et sont arrivés en France après avoir débuté leur carrière en Angleterre. Bon, il y a quand même une petite différence : la pouliche avait débarqué chez nous avec un succès black type dans son C.V., alors que The Revenant comptait une victoire ainsi qu’une deuxième place et un rating autour de 90. Les deux ont progressé de quelques vingt livres !

Go to Hollywood en sort grandi. Opposé à un bon lot, The Revenant a fait honneur à son nom, en revenant de la queue du peloton pour dominer le favori, l’irlandais Imaging (Oasis Dream). Ce n’était pas facile car au moment du démarrage, The Revenant a trouvé une petite vague devant lui mais il l’a fait d’une demi-longueur, à sa façon, avec une très belle pointe de vitesse. Il ne gagnera jamais d’une ligne droite, mais il l’emporte et c’est pour ça qu’à chaque sortie, sa valeur grimpe. Imaging n’est pas un crack, mais il venait de battre un lot d’excellent niveau chez lui. Il a attaqué de bonne heure et quand Ronan Thomas a demandé à The Revenant d’accélérer, la course était finie. Le jockey, qui a passé un hiver fructueux au Qatar, n’avait plus gagné au niveau Groupe avec un pur-sang anglais depuis l’époque de la formidable Musical Way (Gold Away).

Le 3ans français Go to Hollywood (Penny’s Picnic) a affiché de gros progrès. Il était opposé à ses aînés et a terminé très fort pour s’octroyer la troisième place. Il était pris en valeur 42,5 et finit à moins de deux longueurs d’Imaging, qui affichait un rating de 107 (valeur 48,5). Sortez vos calculettes et voyez par vous-même : c’est vraiment une belle performance. L’autre français, Volfango (Dutch Art), a confirmé sa forme en décrochant la quatrième place. Le résultat n’est pas très bon pour les allemands : les quatre étrangers au départ ont formé le quarté gagnant.  

Et maintenant des vacances méritées. Aux anges, Francis-Henri Graffard garde tout de même la tête froide : « Il l’a vraiment bien fait, en cheval courageux. Il n’était pas évident de revenir de sa position, mais il a bien accéléré. Il nous a fait vraiment plaisir. Je pense qu’il est encore meilleur en terrain très souple, sa pointe de vitesse est encore plus tranchante. Il est hongre et donc on le gardera à l’entraînement, c’est pour ça qu’après ce succès il va partir en vacances. Il reviendra pour les bonnes courses sur le mile, en automne. »

Maman avait battu Noble Mission. The Revenant est un élève d’Al Asayl Bloodstock, qui avait investi 850.000 € chez Goffs, en novembre 2013, pour acheter sa mère, Hazel Lavery (Excellent Art), qui était pleine de Frankel (Galileo). Pouliche de tenue, elle avait quitté les pistes à la fin de sa campagne de 3ans après avoir remporté les St Simon Stakes (Gr3), en devançant le triple lauréat de Gr1 Noble Mission (Galileo). Elle s’était aussi classée deuxième des Park Hill Stakes (Gr2), le St Leger des femelles. La deuxième mère, Reprise (Darshaan), a donné un autre gagnante black type, Leo Gali (Galileo), qui a trouvé son succès dans une Listed en Italie pour une casaque tchèque et s’était placée au niveau Gr3 en Irlande quand elle était entraînée par David Wachman.

Hazel Lavery a une yearling par Oasis Dream (Green Desert)

PREIS DER BADEN-BADENER HOTELLERIE (L)

Serena, une allemande sur la montante

La française Watayouna (Siyouni) a devancé la favorite, Amorella (Nathaniel), mais a dû se contenter de la troisième place dans le Preis der Baden-Badener Hôtellerie & Gastronomie (L) ce jeudi à Baden-Baden. La pensionnaire de Francis-Henri Graffard, qui avait déjà décroché son black type majuscule à Vichy, a bien fini mais termine tout de même à plus de cinq longueurs de la lauréate, Serena (Soldier Hollow). L’autre française, Wonder of Lips (Champs Élysées), qui avait suivi le train de l’animatrice, Amorella, termine à la sixième place. L’élève du Gestüt Pauschberg, qui a affiché de sérieux progrès, est la 33e gagnante black type issue de Soldier Hollow (In the Wings).