Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

BADENER MEILE (GR2) - Jeux sans frontières avec trois français

Courses / 29.05.2019

BADENER MEILE (GR2) - Jeux sans frontières avec trois français

BADEN-BADEN (DE), JEUDI

Trois gagnants de Gr3, entraînés dans trois pays différents, se tiennent de près, en un kilo de valeur, de 49,5 à 48,5. Le Badener Meile (Gr2), qui ouvre ce jeudi le meeting printanier à Baden-Baden, est une course qui vaut plus que la misère de 70.000 € d’allocations, dont 40.000 € au gagnant et 8.000 € au troisième. Et pourtant, quatre étrangers, trois français et un irlandais, font le déplacement. La course s’adresse à une catégorie un peu négligée par les programmes. Ils ne sont pas assez bons pour les Grs1 (mais pas si loin…) et donc ils n’ont pas le choix, sauf courir le risque d’un déplacement en Italie où il y a dix jours, était à l’affiche le Premio Presidente della Repubblica (Gr2), avec une allocation presque triple qui sera payée dans le meilleur des cas en septembre.

The Revenant sur sa lancée. Depuis son arrivée chez Francis-Henri Graffard The Revenant (Dubawi) n’a cessé de progresser. Il a pris trois kilos de valeur à chaque sortie et son succès dans le Prix Edmond Blanc (Gr3) a démontré qu’il peut encore franchir quelques paliers. Le programme lui offrait deux options : le Prix du Muguet (Gr2), avec 74.100 € au gagnant, ou attendre le Prix Bertrand du Breuil (Gr3), le jour du Prix de Diane, pour 40.000 € au lauréat en rendant un kilo. Il fait le déplacement avec un score excellent en France : six courses, cinq victoires et une deuxième place, toutes sur des parcours corde à gauche comme Iffezheim.

Un irlandais dangereux. L’irlandais Imaging (Oasis Dream) a gagné les Gladness Stakes (Gr3) à Naas en devançant des sujets comme Le Brivido (Siyouni) et Romanised (Holy Roman Emperor) qui ont figuré dans les Al Shaqab Lockinge Stakes (Gr1). On pouvait s’imaginer le voir à Newbury, mais son entraîneur, Dermot Weld, a joué la carte de la sagesse. Le programme irlandais ne propose pas une course pour lui jusqu’à la mi-août.

Attention à Volfango. L’allemand Degas (Exceed and Excel) a enfin décroché son Gr3 à 5ans, en juillet dernier, et il s’est payé le luxe de l’hiver à Dubaï. Il a confirmé sa supériorité sur le vétéran Palace Prince (Areion), lauréat de cette course en 2017, qui n’a pas brillé cet hiver à Cagnes-sur-Mer, en trois sorties sur la P.S.F. D’après les ratings traduits en valeur, The Revenant est à 49,5, Degas à 49, Imaging à 48,5 et l’autre français, Volfango (Dutch Art), n’est pas loin avec son 46,5, décroché dans le Prix Saônois (L) cet hiver. Il a essayé le Prix d’Harcourt (Gr3), où il s’est classé cinquième, sans démériter, sur un parcours trop long. Il y a aussi un troisième français au départ, le 3ans Go to Hollywood (Penny’s Picnic) qui, après sa troisième place dans le Prix Omnium II (L), a gagné une Classe 1 à Nantes. Pour information, le dernier 3ans lauréat du Badener Meile est Chato (Local Talent), en 1995. Aviateur (Intense Focus) est entraîné à Neuss par Axel Kleinkorres, mais il a disputé ses sept courses en France et il est le seul qui a défait The Revenant en France.

PREIS DER BADEN-BADENER HOTELLERIE (L)

Wonder of Lips, de retour au pays

Deux pouliches françaises sont au départ du Preis der Baden-Badener Hotellerie (L) sur 2.200m. Pour une des deux, Wonder of Lips (Champs Élysées), il s’agit d’un retour au pays où elle a commencé sa carrière. Elle s’est classée troisième du Preis der Diana (Gr1), ce qui est excellent mais un peu gênant puisque dans les Listeds en France elle est condamnée à une surcharge. Ce jeudi la pensionnaire d'Henri-François Devin peut évoluer à poids égal. La deuxième française est Watayouna (Siyouni), qui a décroché son succès black type dans le Prix Madame Jean Couturié (L). Les deux sont opposées à une très bonne pouliche, Amorella (Nathaniel), qui a connu une seule défaite en cinq sorties et a déjà remporté deux Listeds.