Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

BREEZE UP ARQANA - La réussite française de Tanya Browne et Ronaldo de Souza

Magazine / 10.05.2019

BREEZE UP ARQANA - La réussite française de Tanya Browne et Ronaldo de Souza

BREEZE UP ARQANA

La réussite française de Tanya Browne et Ronaldo de Souza

Comme en 2018, les consignors irlandais nous ont ouvert leurs portes quelques semaines avant la vente organisée par Arqana. Au cœur de cette île rurale, c’est aussi une aventure humaine à l’irlandaise, pavée de réussites extraordinaires et de revers cinglants, qui se dessine. À quelques heures de la vente, nous vous proposons de partir à la rencontre de Tanya Browne et Ronaldo de Souza (Mayfield Stables).

Par Adrien Cugnasse

Tanya Browne et Ronaldo de Souza vendent des 2ans sous l’appellation Mayfield Stables depuis cinq ans. Mais ils sont actifs depuis 2011, année où ils ont vendu Fiesolana

(Aussi Rules), une jument qui a gagné cinq Groupes dont les Matron Stakes (Gr1). C’est Federico Barberini qui avait signé le bon à 35.000 €. En 2019, ils ont préparé vingt-six poulains, dont six pour Deauville. Installés à quelques kilomètres de Coolmore, ils ont acquis des installations qui sont restées inutilisées pendant plusieurs décennies. Conçues par un assistant de Vincent O’Brien, ces pistes n’avaient pas servi longtemps, car ce dernier était rapidement parti entraîner dans les pays arabes. Si bien que lorsqu’ils ont investi les lieux, tout était à refaire.

Des chevaux qui durent. En découvrant leur structure, on est frappé par le fait que c’est le confort des chevaux qui prime sur tout le reste. En pleine nature, ils sont travaillés sur une piste avec de la dénivellation. Tanya Browne nous a expliqué : « Nous nous consacrons totalement à la préparation pour les breeze up. Notre métier a beaucoup changé. Il est loin le temps on achetait et vendait ce que le marché des yearlings ne voulait pas. Nous travaillons pour que les entraîneurs récupèrent des chevaux sains, en plein développement et capables de se mettre au travail immédiatement. Il faut accepter et apprécier l’adrénaline liée aux breeze up, car il y a les bons moments. Et les moins bons aussi. Le charme de cette activité, c’est d’accueillir de jeunes animaux et de les voir changer, d’essayer de les comprendre. D’une manière générale, les chiffres prouvent que les chevaux issus de ces ventes ont de très bons résultats et qu’ils durent. Nous avons par exemple vendu Sussex Ranger (Hat Trick) qui a couru trois courses à 2ans. Et il court en ce moment même sur les obstacles à l’âge de 5ans. Entre temps, il a gagné quatre courses et il s’est classé deuxième du Coral Future Champions Finale Juvenile Hurdle (Gr1). Just in Time (Excelebration) a le même âge. Il a gagné six courses, c’est un super cheval de handicap qui a remporté trois épreuves de ce type en 2018. Il n’a cessé de progresser depuis ses trois sorties à 2ans. Ceux qui ne respectent pas les poulains et les acheteurs ne durent pas dans ce métier qui rassemble beaucoup de gens compétents. Quand un sujet venu de breeze up brille, c’est l’ensemble de la profession qui sort gagnante. »

Un bon début de saison. Le début de saison a été assez redoutable pour certains vendeurs. Mais les animateurs de Mayfield Stables, certainement portés par la réussite de leurs anciens protégés, font partie de ceux qui ont tiré leur épingle du jeu. Ils ont vendu quatre chevaux à plus de 80.000 Gns lors des breeze up. Pour 230.000 Gns, Cool Silk Partnership s’est offert une fille de More than Ready (Southern Halo) rachetée 67.000 $ l’année précédente aux États-Unis. Tanya Browne et Ronaldo de Souza ont par ailleurs vendu 145.000 Gns un fils d’Australia (Galileo) acheté 22.000 £. Un fils d’Oxbow (Awesome Again) acheté 15.000 $ a été revendu 90.000 Gns par BBA Ireland. Ronaldo de Souza explique : « Pour s’en sortir, il faut atteindre un certain nombre de chevaux. Car certains vont bien se vendre et d’autres non. Surtout que l’année précédente, nous devons acheter ce qui est possible dans nos moyens. Il est préférable d’acquérir un yearling issu d’un étalon qui n’est pas le plus à la mode si on aime l’individu. Cette année, nous avons réduit notre effectif pour répondre à la sélectivité du marché. En 2019 comme en 2018, la sélectivité est le maître mot. C’est pour cela que nous consacrons énormément de temps à essayer d’acheter le mieux possible. Je monte tous les chevaux à la maison et le jour des ventes. C’est un vrai plus pour nous, car je connais parfaitement nos chevaux. L’utilisation des chronomètres ne nous facilite pas la tâche, car la plupart des très bons que nous avons vendus n’avaient pas breezé très vite. Il faut essayer de trouver un compromis, en essayant de les présenter de manière attractive tout en préservant leur potentiel. »

Le cheval qui a tout changé. Parmi les premiers bons chevaux vendus par Tanya Browne et Ronaldo de Souza à David Redvers, il y a Willie the Whipper (deuxième du Critérium de Saint-Cloud, Gr1), mais aussi Legends of War (deuxième des Gimcrack Stakes, Gr2) : « Nous nous entendons bien avec David. Il tient compte de notre avis. C’est une personne avec laquelle il est agréable de travailler. Mais le meilleur cheval que nous lui ayons vendu est très certainement Hot Streak (Iffraaj). Sa réussite a changé beaucoup de choses. » Avant de devenir étalon à Tweenhills, ce dernier a été un très bon 2ans, notamment lauréat des Cornwallis Stakes (Gr3) et deuxième des Middle Park Stakes (Gr1). À 3ans, il a remporté les Temple Stakes (Gr2) et troisième des King’s Stand Stakes (Gr1). À la breeze up Arqana, Tanya Browne et Ronaldo de Souza ont vendu d’autres bons chevaux aux clients de David Redvers, comme Rich Legacy (May Hill Stakes, Gr2) et Bless Him (Britannia Stakes à Royal Ascot).

Une belle réussite à Arqana… et chez Francis-Henri Graffard. Mais leur meilleur porte-drapeau dans l’Hexagone n’est autre qu’Homérique (Exchange Rate). Élevée par Nicky et François Drion, elle n’avait pas trouvé preneur en tant que yearling. À la breeze up Arqana, Laurent Benoît avait signé le bon à 75.000 € pour le compte de Steve Burggraf (écurie de Montlahuc). Confiée à Francis-Henri Graffard, elle avait impressionné pour ses débuts à Chantilly, au mois d’avril de ses 3ans. Elle a ensuite conclu deuxième de Luminate (Lawman) dans le Prix Pénélope (Gr3), puis troisième du Prix de Diane (Gr1). La grise a ensuite laissé une forte impression à Deauville dans le Prix de Psyché (Gr3). Raccourcie sur 1.600m, elle a conclu septième du Prix du Moulin de Longchamp (Gr1) et, pour ce qui est de sa dernière sortie française, bonne troisième du Prix de l’Opéra Longines (Gr1). Elle porte désormais les couleurs de Peter Brant et doit courir ce samedi dans un Gr3 à Belmont Park pour ses premiers pas américains. Ronaldo de Souza précise : « Si Homerique avait été poussée lors de sa préparation aux breeze up, elle ne serait jamais devenue la super jument que l’on connaît. Elle avait besoin de temps et de distance. Mais dès le départ, elle montrait beaucoup de classe. » En 2018, ils ont vendu Channel (Nathaniel) à Bertrand Le Métayer pour 70.000 €. Récente lauréate de son maiden, elle a offert un premier succès à la casaque de Samuel de Barros et vise désormais le niveau black type. Cette année, Mayfield Stables présente sept lots à Arqana, dont un Stormy Atlantic (Storm Cat) et un Camelot (Montjeu) qui sont très estimés. Ils seront notamment accompagnés d’un mâle par Toronado (High Chaparral) sur une belle famille et d’une fille de Sea the Stars (Cape Cross). Tanya Browne et Ronaldo de Souza présentent également une femelle par Acclamation (Royal Applause), un mâle par Gutaifan (Dark Angel) et une fille de Starspangledbanner (Choisir).