Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Carlos Laffon-Parias a les moyens de confirmer son bon début de saison - Par Alice Baudrelle

Courses / 09.05.2019

Carlos Laffon-Parias a les moyens de confirmer son bon début de saison - Par Alice Baudrelle

Carlos Laffon-Parias a les moyens de confirmer son bon début de saison

Carlos Laffon-Parias a présenté 55 partants depuis le début de l’année avec un très bon taux de réussite, puisqu’il totalise à ce jour 13 victoires et 30 places. Le Cantilien alignera deux bonnes chances au niveau classique ce dimanche avec Matematica et Shaman. Mais la vie ne s’arrête pas aux Poules, il a d’autres bons éléments pour briller plus tard dans la saison.

Par Alice Baudrelle

Facile vainqueur à 2ans sur le mile de Chantilly, Starmaniac (Sea the Stars) a ensuite été rallongé avec succès puisqu’il a effectué une rentrée gagnante au mois de mars dans le Prix Tourbillon (Classe 1) à Saint-Cloud. Très attendu dans le Prix Greffulhe (Gr2), l’élève et représentant des frères Wertheimer n’a jamais pu inquiéter Roman Candle (Le Havre) et Pappalino (Makfi), terminant troisième à l’issue d’un parcours en dernière position. Carlos Laffon-Parias était évidemment déçu à la suite de cette performance. Il nous a déclaré : « Je ne veux pas lui chercher d’excuses, mais je crois que je n’ai pas donné les bons ordres à son jockey. J’avais dit à Maxime Guyon d’attendre, mais ce n’était pas la bonne tactique à adopter au vu du déroulement de la course ce jour-là. Le train a été lent et nous avons subi une accélération dans un terrain léger. Il faudra revoir le poulain. Son objectif demeure le Qipco Prix du Jockey-Club (Gr1). »

Platane, un espoir pour le Saint-Alary. Troisième pour ses débuts à Deauville au mois d’octobre, Platane (Le Havre) n’a fait que progresser par la suite. Après avoir ouvert facilement son palmarès pour sa rentrée, sur le sable de Chantilly, elle est restée invaincue sur la distance des 1.800m en triomphant dans le Prix Vanteaux (Gr3), offrant un premier succès dans l’épreuve à son entraîneur. Ce jour-là, elle a montré qu’elle savait lutter en venant à bout tout à la fin de la tenace Étoile (Siyouni), laquelle se présentait invaincue en deux sorties. Platane sera revue dans le Saxon Warrior Coolmore Prix Saint-Alary (Gr1) : « Elle va très bien. Elle fera une semi-rentrée dans le Saint-Alary, puisqu’elle sera restée presque un mois et demi sans courir. Je pense qu’elle va dans tous les terrains, car elle a toujours répété ce qu’elle montrait à l’écurie, quel que soit l’état de la piste. C’est une pouliche maniable qui ne pose pas de problème. Elle est parfaite ! »

Le retour de Ziyad sur 2.400m, ou reculer pour mieux sauter. Vainqueur l’an passé du Prix Michel Houyvet (L) et deuxième du Prix de Lutèce (Gr3), Ziyad (Rock of Gibraltar) a été ramené cette année sur 2.400m avec plus ou moins de succès. Battu d’une tête par Folamour (Intello) dans le Prix de la Porte de Madrid (L), il a ensuite fortement déçu dans le Prix Lord Seymour (L) dont il était le favori. Mercredi, il s’est classé troisième du Prix Bédel (L) à Lyon-Parilly. Carlos Laffon-Parias a analysé cette performance : « Il n’a que 4ans et affrontait à cette occasion des chevaux d’âge très endurcis à qui il rendait du poids. C’est très dur pour les 4ans de se frotter à des "vieux" à cette période de l’année. J’ai ramené Ziyad sur 2.400m, car je ne voulais pas lui faire affronter des chevaux très endurcis et expérimentés sur plus long, et les meilleures courses de distance vont arriver à partir du mois d’août. Je vais le laisser un peu tranquille et prendre mon temps pour revenir sur 3.000m avec lui. Je vais chercher la facilité avant d’attaquer les bonnes courses pour stayers un peu plus tard dans la saison. »

Gwendola devrait suivre la tradition familiale. La très bien née Gwendola (Oasis Dream) a effectué des débuts prometteurs à la fin du mois de mars, sur les 1.600m du tracé clodoaldien. Longtemps en dernière position, elle avait très bien conclu pour venir échouer d’une encolure face à Excellency (Sea the Stars), laquelle a décroché son black type depuis en se classant troisième du Prix Finlande (L). Gwendola devrait bientôt être revue en compétition : « Elle est très bien rentrée de sa course de début. Elle avait attrapé la teigne et a été un peu retardée dans sa préparation, mais rien de grave. Elle va courir à nouveau un maiden sur 1.600m dans quinze jours. C’est une pouliche qui ne tiendra pas au-delà du mile et j’ai de bons espoirs avec elle. » Si Gwendola suit la voie familiale, elle devrait décrocher sa victoire black type comme toute sa fratrie. En effet, tous les produits de sa mère, Gwenseb (Green Tune), ayant été vus en compétition sont vainqueurs black types. Gwenseb a notamment donné l’étalon Attendu (Acclamation), triple lauréat de Gr3 et troisième du Critérium International (Gr1).

Un avenir tout tracé chez les stayers pour Himola et des vacances pour Sicilia. Auteur de débuts victorieux sur 2.200m à Lyon-Parilly, au mois d’avril, Himola (Dalakhani) a ensuite dû s’avouer vaincu face à Motamarris (Le Havre) dans le Prix de Solférino (Classe 2) à ParisLongchamp. Le poulain de Juan Montojo, de la société Darpat France et de Carlos Laffon-Parias est engagé dans le Prix du Lys (Gr3) : « C’est un cheval qui devrait être bien pour les bonnes courses de distance. Nous allons sans doute le rallonger tout au long de l’année. Il y a beaucoup de tenue dans sa famille. Je ne suis pas pressé avec lui. Il pourrait aller sur le Prix du Lys mais a d’autres possibilités durant cette semaine-là, comme une Classe 1 à ParisLongchamp. Il n’a pas couru à 2ans et il a sans doute besoin de s’endurcir avant d’attaquer les bons. » Enfin, Sicilia (Kingman) avait laissé entrevoir de belles promesses à 2ans en se classant troisième du Shadwell Prix du Calvados (Gr2). Deuxième à l’issue d’un parcours malheureux dans le Prix Montenica (L), pour sa rentrée, elle n’a pas pu confirmer dans le Prix de la Grotte (Gr3). Sicilia a ensuite été emmurée dans la phase finale du Prix du Pont-Neuf (L), et son entraîneur la présentait ce jeudi au départ du Prix Texanita (Gr3), où elle n’a pu se mettre en évidence : « Ce jeudi, c’était peut-être la course de trop et nous allons la laisser un peu tranquille. Elle courait à douze jours et n’a probablement pas aimé l’état du terrain. Vous devriez la revoir à la fin du mois de juin ou début juillet. »